Intox (in)volontaire, jouer la peur !

Quand un titre affiché sur toute la Suisse alimente les psychoses

Sens critique: “Requin: Faut-il avoir peur d’aller en méditerranée cet été ?”, était à peu près ce qui était affiché sur tous les kiosques suisses romands (et plus?) durant une semaine… (en Juin)

Et l’article de n’être qu’à peine rassurant. Après tout, il faut faire le ‘buzz’ !

Nous trouvons même une vidéo qui affiche un requin de 2m60 en commentaire, et en montre un d’à peine 1m60…

Manipulation

Nous le savons, nous en sommes conscient, l’humain c’est 80% de décisions instinctives basées sur l’émotionnel, et moins de 20% de raisonnement. Donc le marketing, comme le politique, doit créer de l’émotion. Ceci est nécessaire, pour “faire acheter”…

Conséquences

Le problème, c’est que notre cerveau ne va retenir que la première impression de cette situation, même de façon inconsciente. Ainsi, cette affiche voulant jouer sur nos peurs pour augmenter ses ventes, ne fait qu’alimenter une psychose déjà bien trop établie. Les conséquences planétaires peuvent s’avérer dramatique, d’après les spécialistes Biologistes que nous avions rencontré à Lausanne. Ils nous avaient projeté le film suivant (disponible sur Youtube, EN), et dont le principal acteur/réalisateur Rob Stewart est décédé janvier 2107, paix à son âme et merci à lui pour son travail !

Alors, à la mémoire de Rob Stewart, veuillez avoir l’amabilité de partager ce documentaire avec votre famille !

Pas de chance, uniquement part1 et 3 disponibles en FR, sinon c’est sous-titré FR. Mais commandez le DVD.

Conclusion

La peur

Est un des meilleurs vecteurs utilisé pour nous manipuler, surtout en politique.

Mais aussi, pour nous obliger à travailler, entre autres…

La peur d’être seul, et plein d’autres, nous font faire tellement de bêtises…

Les biais de l’introduction des émotions dans l’information

C’est une situation normale, classique… Sauf que du coup, quand des journalistes ou des télés veulent discuter de sujets comme le problème climatique, les médias mettent en scène:

  • 1 Climatosceptique,
  • et 1 climatologue “normal”,

afin de faire du “fight”, de générer de l’audimat !

Il a fallu plus de 20 ans pour que les climatologues reconnaissent finalement que l’humain était bien majoritairement responsable du dérèglement climatique actuel. Ils sont passé de 2% à 98% à le reconnaître, en 20 années !

Or, plus de 20% de la population continue d’en douter, y compris et surtout à cause d’intellectuels reconnus (mais pas des climatologues, sauf quelques rares, qui travaillent pour ELF, ou similaires)…

Evidemment, difficile de mettre en scène 19 personnes “PRO” et 1 personne “CONTRE” pour afficher la situation réelle. Mais du coup, le message que les médias font passer est: Nous ne sommes pas certains, c’est controversé, les experts sont partagés… Or, à 98% “PRO”, le partage devient moins approximatif !

Et vous n’imaginez pas le travail réalisé pour chercher la vérité, de la part de nos scientifiques. Allez vite le découvrir par vous-même, DVD dans votre bibliothèque municipale (sinon leur demander de la commander):

Alors MERDE, tenez compte du travail de nos chercheurs, au lieu des racontars !

Condamnés à la stupidité collective ?

Ainsi, pour cause de nécessités politiques, médiatiques, voir issus des lobbyistes, nous sommes condamnés à rester des abrutis ? Ancrés dans nos certitudes établies et confortées pas nos impressions, aveuglés par une mémoire défectible:

Fake news

Non comptant que les supports officiels médiatiques nous biaisent le cognitif, voici que l’Internet et les médias sociaux nous inondent de fausses vérités, sous couverts de complotismes, nous en devenons les complices. Une étude en France a montré que de 2004 à 2014, la proportion des jeunes à croire “aveuglément” ce qu’ils découvrent via YouTube ou FaceBook, a sensiblement augmenté. Un esprit critique en perdition ?

De “Digital natif” à “Digital naïf” !

Comment cultiver l’intelligence et l’esprit critique ?

Je vous recommande d’organiser en famille, des vérifications croisées des informations échangées, ou reçues, et mieux, de repartager sur ces mêmes réseaux sociaux, les contre-vérités découvertes.

Faîtes un jeu de la chasse à la bêtise !
Comme je viens de le faire, mais faîtes plus court…