Sur les Internets
Published in

Sur les Internets

Sur les Internets #25 — Mamiche

Comment une boulangerie va vous convaincre qu’il faut ré-internaliser la com’…

1. Grand Prix (de trolling)

En résumé — MSCHF, une agence de com’ new-yorkaise, a lancé un “Grand Prix des mises en demeure” : une édition limitée de 8 t-shirts utilisant illégalement les logos de Tesla, Disney, Starbucks, Microsoft, Amazon, Coca-Cola, Walmart et Subway. Le principe ? Si vous achetez un t-shirt et que cette marque est la 1ère à déposer une mise en demeure, vous gagnez une casquette à l’effigie de l’agence.

Pourquoi c’est intéressant — Ce n’est pas que loufoque :

  1. C’est une opération doublement rentable : financièrement, avec un profit de plusieurs dizaines de milliers de dollars sur les t-shirts ; en termes de visibilité, en faisant appel à de la gamification (concours) + la rareté des produits (édition limitée) qui dopent l’engagement.
  2. C’est un exemple en termes d’exécution (et de viralité !) : après leur achat, les internautes se voient proposer des tweets pré-rédigés pour provoquer les marques ; ils partagent des photos quand ils reçoivent leurs t-shirts...
  3. C’est une campagne engagée, avec un manifeste où l’agence se place en défenseur des créateurs indépendants face aux géants américains.

Découvrir le thread qui revient sur l’opé et son dénouement (spoiler : c’est Subway qui a dégainé en 1er, mais de façon humoristique & intelligente)

2. Le pouvoir captivant du mot à mot

En résumé — Les Others ont eu la bonne idée de teaser les épisodes de leur podcast sur Instagram avec des extraits vidéos sous-titrés en mot à mot.

Pourquoi c’est intéressant —C’est un format bien vu pour attirer du trafic vers un podcast. C’est minimaliste en termes de réalisation. Et cela donne tout de suite un ton intime et captivant : parfait pour les récits.

Voir un exemple de 30 secondes particulièrement efficace.

3. La recette de la boulangerie aux 64 000 abonnés

En résumé — Mamiche, c’est une boulangerie fondée par 2 trentenaires qui ont quitté leur job avec l’ambition de dépoussiérer un secteur encore très industriel et moins créatif que les restaurants. Depuis 2 ans, elle cartonne aussi bien à Paris… que sur Instagram.

Pourquoi c’est intéressant — Parce qu’elle prend le contre-pied des comptes Instagram de chefs et leurs photos (beaucoup trop) léchées. Mamiche, c’est la version sans filtre et sans prétention. Des légendes de posts à la cool, avec du capslock et parfois des gros pavés de texte. Comme des humains parlant à des humains et racontant leurs joies ou leurs galères. Des petits détails comme le mail sosjaifaim@… pour commander ou les hashtags loufoques (ex : #toujourspasretrouvé sur une photo de pain perdu…). Une cohérence entre leur ton sur les réseaux sociaux ET dans leur boutique, à coup de “wesh les clients” et autres mots doux sur la vitrine.

Pour aller plus loin — C’est le meilleur exemple pour plaider pour une (ré)internalisation de la com’ des marques. Car il n’y a jamais mieux placés que les fondateurs ou salariés pour parler de leur boîte avec autant de passion et de singularité.

Découvrir le compte Instagram de Mamiche (vous aurez faim, déso’)

4. Mi-vlog mi-décryptage

En résumé — C’est l’une des journalistes américaines les plus suivies sur TikTok (945k abonnés) pour ses vidéos de vulgarisation d’actu : Cleo Abram a quitté Vox pour lancer sa propre chaîne YouTube.

Pourquoi c’est intéressant — Le 1er épisode a fait 118k vues et 12k likes. Soit un taux d’engagement de plus de 10%. C’est très fort. Pour comparaison, les dernières vidéos de la chaîne YouTube du Monde sont autour de 4% d’engagement. Comment l’expliquer ? Un format original qui alterne vlog (incarnation), extraits média (actu), motion design (décryptage) et interviews d’experts (éclairage), sur un format qui reste court (10 min).

Jeter un oeil au 1er épisode pour voir comment la vidéo est rythmée

5. Dis-moi ce que tu cherches…

En résumé — Axios et Google se sont associés pour décrypter l’effet du Covid sur nos recherches Google de shopping. Ils en ont tiré 3 catégories : les recherches qui sont restées normales, celles boostées pendant le confinement mais revenues à la normale ensuite (chaises de gaming, machines de muscu…) et celles qui continuent d’être à des niveaux inédits aka la nouvelle normalité (imprimantes, soins cheveux, jouets pour chats…).

Pourquoi c’est intéressant — Parce que l’UX est canon. Parce que c’est un exemple réussi de données qui ont du sens : c’est à la fois lisible et instructif. Le + : le bouton pour enregistrer (et partager) chaque courbe en png.

Explorer les tendances

6. L’art de raconter sa mission

En résumé —Si vous achetez toujours plus de vêtements… ce n’est pas de votre faute. C’est le message de la startup de “vêtements durables” Loom sur Linkedin avec une vidéo animée délibérément engagée. 44 000 vues (alors que la page ne compte “que” 11 000 abonnés). 1600 likes, soit 14% d’engagement. Et 300 partages. Propre.

Pourquoi c’est intéressant — Car pour une fois, le ton n’est pas culpabilisant. Et que c’est plus efficace que certaines “raisons d’être” ou posts RSE bullshit.

Découvrir la vidéo de Loom (et se réconcilier, un peu, avec Linkedin)

7. La nouvelle hype du lien en bio

En résumé Les “liens en bio” façon Linktree cartonnent sur Instagram et TikTok. Même de grosses entreprises comme Red Bull ou Qantas Airline — qui pourraient simplement renvoyer vers leurs sites — s’y sont mises.

Pourquoi c’est intéressant — Ce sont des ovnis éditoriaux : c’est le bon équilibre entre l’instantané des réseaux sociaux et le côté figé/vitrine d’un site. Pour les créateurs de contenus, c’est l’équivalent d’un site perso. Pour les marques, c’est la possibilité de mettre en avant des actu de manière beaucoup plus agile.

— Aller plus loin avec les papiers de Protocol et The Atlantic

8. Et si… les sites avaient des horaires de fermeture ?

En résumé — Sanctuary Computer, une agence de com’ new-yorkaise, a décidé de “fermer” son site Internet après 19h et les week-ends, sur le fuseau horaire de l’internaute.

Pourquoi c’est intéressant — L’idée est née de la montée en puissance du télétravail et de la difficulté pour certains d’arriver à complètement déconnecter du travail le soir. Loin d’être bête dans un contexte d’overdose de réseaux sociaux et de questionnements sur notre santé mentale.

Comprendre comment cette idée leur est venue

Bonus —Déconnexion

Un designer a imaginé un TikTok… qui “fermerait” après 22h.

C’est peut-être un détail pour vous mais…

On se dit à dans deux semaines pour une nouvelle fournée de formats créatifs !

Si ce n’est pas déjà fait, inscrivez-vous (c’est gratuit et ça prend 1 min) pour recevoir le prochain numéro.

Unpopular opinion : le métavers ne fait rêver personne. Et vive l’humain et le réel.

--

--

Formats innovants & créatifs vus sur les Internets. Toutes les deux semaines dans votre boîte mail → https://t.co/G5upIk0WRN?amp=1

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Kéliane Martenon

Internet, startups & formats innovants • Précédemment, chef(fe) des Internets de Bruno Le Maire.