La journée qui a fait basculer le surf pro

En organisant une première compétition test (non officielle dans le circuit pro) baptisée #TheTest sur la vague artificielle de la “Kelly Slater Wave Company” (société rachetée par la ligue de surf pro), la WSL a marqué les esprits.

Johanne Defay © WSL

Situé à Lemoore en Californie, le Surf Ranch

© Stabmag
© Stabmag

fait rêver tous les surfeurs depuis près de 2 ans, date à laquelle Kelly Slater a révélé son projet.

En savoir plus sur ce projet fou du king Kelly Slater dans mon article ci-dessous


N’ayons pas peur des mots, il s’agit bel et bien d’une journée historique (ce mercredi 20 Septembre 2017) pour le surf pro. Nul doute désormais qu’une compétition plus officielle va arriver dans les prochaines années sur le circuit pro (saison 2018 ou 2019 ?) sur cette vague artificielle.

(édit du 26/09, d’après l’article du NY Times ci-dessous, RDV est pris pour Mai 2018 “ The World Surf League will hold its first public event at the Surf Ranch in May 2018.”)

Comme une forme de répétition générale donc.

The World Surf League (WSL) held a test event at Kelly Slater’s Surf Ranch in Lemoore, CA yesterday, evaluating the new technology as it pertains to performance, competitive format, broadcast and spectator interaction as well as overall experience.
© WSL

La ligue qui avait entretenue le mystère, aucune info (le magazine américain Stab avait obtenu quelques indiscrétions) n’ayant filtrée ni aucune communication officielle, a voulu tester en conditions réelles ce que pourrait donner une compétition sur ce site.

Pour la nouvelle patronne de la ligue de surf pro Sophie Goldschmidt :

© WSL
“Having the ability to replicate, even partially, the power and shape of ocean waves for anyone in the world, in any location and at any time is a truly magical thing. The WSL intends to learn a lot — how this technology can be applied to live competition, how the surfers perform, how waves are scored, how we cover in broadcast, the overall experience that we can create and what it feels like to witness this kind of surfing.”

Pas de live comme à son habitude mais les surfeurs présents n’ont pas pu s’empêcher de relayer leur présence sur le Surf Ranch sur leurs espaces sociaux et les live, stories et publications Instagram de quelques athlètes ont été nombreux !

La WSL a publié les meilleurs moments de cette compétition sur ses réseaux sociaux et sa chaîne Youtube.

Kelly Slater’s Surf Ranch Test Event — Magical Day Highlights

One Small Step for Surfers…One Giant Leap for Surfing. Tuesday’s first test event at the Surf Ranch in Lemoore, California, proved to be a milestone in the evolution of pro surfing with Gabriel Medina and Carissa Moore taking top honors. Surfing is now ready for the next step, and the ability to dial up perfection anywhere at anytime changes the game even more.

et le magazine Stab, qui était sans doute l’un des seuls médias autorisés, a publié 2 vidéos, l’une avec les vues aériennes du Surf Ranch, l’autre ci-dessous qu’il faut absolument voir, vidéo servie par une BO bien choisie ;)

Et parmi les compétiteurs, nous avions nos 2 représentantes du circuit mondial pro, à savoir Johanne Defay et Pauline Ado

Le classement final de cette épreuve avec une jolie 4ème place pour notre française Johanne Defay.

La compétition était baptisée la “Future Classic” dont voici les surfeurs en compétition :

Surf Ranch played host to a cross-section of the world’s best surfers to run the groundbreaking test. John John Florence (HAW), Jordy Smith (ZAF), Matt Wilkinson (AUS), Adriano de Souza (BRA), Filipe Toledo (BRA), Gabriel Medina (BRA), Joel Parkinson (AUS), Adrian Buchan (AUS), Mick Fanning (AUS), Kanoa Igarashi (USA), Tyler Wright (AUS), Stephanie Gilmore (AUS), Carissa Moore (HAW), Courtney Conlogue (USA), Sage Erickson (USA), Silvana Lima (BRA), Pauline Ado (FRA) and Johanne Defay (FRA) acted as test pilots for the competitive format, with prize money going to charity.

et les résultats avec les règles édictées ci-dessous :

18 surfers battle through two preliminary rounds, with each surfer getting the chance to ride four waves (two in each direction) and their highest-scoring left and highest-scoring right hand waves combined to make their heat total. The four top scoring male and female surfers advanced on to the finals.

Men’s Final Results:
 1 — Gabriel Medina (BRA)
 2 — Filipe Toledo (BRA)
 3 — Adrian Buchan (AUS)
 4 — Kanoa Igarashi (USA)

Gabreil Medina et Carissa Moore © WSL
“It feels amazing,” said Moore. “I just didn’t think it was going to be possible to win so I’m so pleased.”
 “I’m so stoked to be part of history,” Medina said. “This is such an incredible day for surfing, and I’m really proud to be a part of it.”

Women’s Final Results:
 1 — Carissa Moore (HAW)
 2 — Stephanie Gilmore (AUS)
 3 — Tyler Wright (AUS)
 4 — Johanne Defay (FRA)

J.J. Florence — champion du monde 2016 © WSL
Filipe Toledo © WSL
“It’s perfect. It’s that wave that we dream about, the one that we draw on paper,” Toledo said. “The one that you dream about — being able to surf it, fitting in the barrel for 20 seconds and make it out and turns, turns, and then a final maneuver. Just, mind blown.”
Stephanie Gilmore © WSL
“This is just a magical day, I can’t believe it,” said six-time WSL Champion Gilmore. “Every single wave is so much fun and challenging and nerve wracking. That was just so special!”

(Edit) Le magazine français Surf Session a déterré une vieille archive de la première compétition sur vague artificielle et c’était en …. 1985 en Pennsylvanie.

Plus proche de nous, en France, la piscine à vagues d’Etampes avait elle aussi accueilli quelques événements en bodyboard.

(Edit début Octobre 2017) : Kelly Slater a publié une vidéo récapitulative de son event “Future Classic”, quelques images et la vidéo ci-dessous

La réaction de la CEO de la WSL

Post instagram de la Kelly Slater Wave Company

Post Facebook de Kelly Slater avec la vidéo complète ou à voir sur Vimeo