#Switch : l’audace d’une communauté

Bien s’entourer pour devenir qui l'on est.

Combien de fois avez-vous pensé ne pas vous retrouver dans votre activité professionnelle ? Quelle raison avez-vous invoqué pour le justifier ? Vous êtes-vous senti seul ?


Hier soir avait lieu la seconde édition de Pitch Your Switch, un événement organisé par Switch Collective. Le ton est donné par 4 personnes qui ont osé s’écouter pour se réaliser. Celles qui ont choisi de construire leur parcours professionnel selon leur vie, plutôt que l’inverse.

Individuellement, nous avons le choix de laisser la réflexion nous prendre l’énergie que nous pourrions consacrer à l’action. Aujourd’hui, nous serions 70% de jeunes actifs de 18 à 35 ans en France à ne pas nous reconnaître dans notre travail (étude Ipsos Doing Well — Octobre 2014). 70%. Ce qui confirme le constat suivant : nous sommes encore une large majorité à valoriser la réflexion à l’action, et à ne pas miser sur notre singularité.

Comme le souligne justement Béatrice, co-fondatrice de Switch, “on peut passer sa vie à tellement réfléchir, qu’on en oublie d’agir”. Nos switcheurs sont les 30%. Ces personnes qui racontent avec authenticité le chemin qui les a mené à l’action. On s’en inspire, avec une nouvelle compréhension du changement. L’initier dans son parcours professionnel n’est plus une impulsion (comme cela peut être majoritairement perçu) mais l’intention et l’intuition de s’engager dans un projet de sens.


Redonner du sens au travail.

Pendant ses études Olivier Mangin a été ce que la société voulait qu’il soit, et est devenu médecin. Avec le temps et les expériences, il a quitté cette image imposée par la société pour se rapprocher de la personne qu’il est. Il a valorisé ses idées par la mise en oeuvre de ses actions. Depuis, il re dessine l’environnement dans lequel il évolue via la création de solutions humaines, visant à faciliter l’innovation dans le secteur de la médecine publique. Il porte également une attention particulière à la recherche médicale, et a l’ambition d’aborder celle-ci d’un angle encore peu connu en France. Il ose aller plus loin que les enseignements théoriques et pratiques pour se risquer à innover.

“ Certaines personnes ne comprennent pas pourquoi je fais tout ça. D’autres ne comprennent pas pourquoi je n’en fais pas plus. C’est de cette seconde catégorie de personnes dont il faut s’entourer. ”

Valoriser son activité commence par la confiance en ses idées et le courage de ses actions.

Nirina Lune a quitté le monde des start-ups pour devenir artiste à part entière. Selon elle, il n’est pas question de devenir qui nous sommes, mais simplement de l’assumer. Nier ses envies est une solution qui peut s’avérer bien plus nocive qu’il n’y parait. Une expérience douloureuse de burnout lui a permis de revoir ses priorités et de s’aligner dans un projet de vie qui serait une source d’équilibre et d’épanouissement.

“ Si ce n’est pas toi, qui ? Si ce n’est pas maintenant, quand ? ”

Aujourd’hui Nirina est chanteuse, rappeuse, compositeur et interprète.


Nous devons apprendre à renoncer à ce que nous ne sommes pas. Nous devons comprendre qu’une activité professionnelle pérenne, n’est pas toujours le gage d’un équilibre personnel. Nous devons accepter avoir peur : de la folie, de la marginalité, de la mort. Lever les peurs est une liberté qui nous accorde l’espace pour créer.

Les histoires humaines de “ Pitch Your Switch ” nous grisent et nous rassurent : nous sommes 70%, et nous pouvons rejoindre les 30%.


Combien de fois avez-vous pensé ne pas vous retrouver dans votre activité professionnelle ? Quelle raison avez-vous nommé pour le justifier ? Vous êtes-vous senti seul ?

« La solitude est ce qui empêche les gens de devenir qui ils sont. »

Switch Collective nous stimule pour le devenir. Bien s’entourer nous permet d’oser.


Si tu as aimé cet article, partage avec ton grand ❤. On vous aime ❤.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.