Illustration: Christine Lemus
TABLOÏD
TABLOÏD
Jun 11 · 5 min read

NICHOLAS DE ROSA

On apprenait la semaine dernière que si tout se passait comme prévu, un défilé de la «fierté hétéro» aurait lieu à Boston à la fin août. Absurde à première vue, cette nouvelle a causé tout un tollé sur les réseaux sociaux, autant au sein de la population générale que chez certaines célébrités. Et sans surprise, les organisateurs de l’évènement s’en frottent les mains.

Ce défilé est l’idée de Super Happy Fun America (SHFA), un organisme qui vient à peine de voir le jour et qui dit parler au nom de «la communauté hétéro».

«Les personnes hétéros sont une majorité opprimée, dit John Hugo, le président de SHFA, dans un message publié sur le site web de l’organisme. Nous lutterons pour que les hétéros de partout aient le droit d’exprimer leur fierté sans craindre le jugement et la haine. Un jour, les hétéros seront traités d’égal à égal avec les autres orientations.»

Image tirée du site web de Super Happy Fun America.

SHFA a une liste de revendications sur son site web, incluant une demande d’accès au même itinéraire que le défilé de la fierté de Boston et l’ajout de la lettre «S», pour «straight», au sigle LGBTQ puisque «c’est plus inclusif de cette manière-là».

Si l’itinéraire du défilé n’a pas encore été approuvé par la Ville de Boston, le maire Marty Walsh a mentionné sur Twitter que son administration n’est pas non plus en droit de refuser l’octroi d’un permis d’occupation du territoire public à SHFA même si leurs «valeurs» dérangent. Le maire Walsh a quand même réitéré son soutien à la cause LGBTQ.

Troll évident

Pas besoin d’aller plus loin dans le discours des organisateurs pour comprendre que leur but premier est de tourner en dérision le combat et l’oppression des minorités sexuelles tout en feignant l’ignorance, comme si leur intention était simplement d’être fiers de leur orientation sexuelle.

Notons que les hommes à la tête de SHFA, John Hugo, Mark Sahady et Chris Bartley, sont tous associés à Resist Marxism, un groupe qui entretiendrait des liens avec des organisations nationalistes blanches. Le groupe a d’ailleurs organisé une contre-manifestation à la Marche des femmes de Boston en 2018, selon The Independent.

Mark Sahady serait aussi l’organisateur de deux manifestations dites «pro-liberté d’expression», «Free Speech Rally» et «Rally for the Republic». Celles-ci ont principalement attiré des militants d’extrême droite et se sont tenues dans les mois suivant la manifestation suprémaciste blanche de Charlottesville en 2017.

Il semble donc raisonnable d’affirmer que Super Happy Fun America n’agit pas de bonne foi. On sait tous très bien que les personnes hétérosexuelles ne font pas du tout face à la même discrimination et stigmatisation que les minorités sexuelles membres de la communauté LGBTQ.

L’art de faire parler de soi

L’organisation derrière le défilé de la fierté hétéro demeure très marginale. Même après toute cette attention médiatique (aussi connue sous le nom de publicité gratuite), SHFA n’a qu’environ 250 abonnés sur Twitter et 2600 mentions j’aime sur Facebook.

N’empêche, le projet a suscité l’ire des ténors du monde du divertissement et de la culture qui n’y ont vu que du feu, en plus d’enflammer les médias américains. Ces derniers n’ont pas hésité à relayer de nombreux articles et éditoriaux sur le sujet.

La commentatrice Tomi Lahren a notamment défendu l’existence de l’évènement sur les ondes de Fox News, soutenant que «la chasse est ouverte contre les hommes blancs hétéros dans ce pays».

Les commentateurs Don Lemon et Chris Cuomo de CNN ont aussi eu leur mot à dire. Ils ont qualifié l’évènement d’«ignorant». Des politiciens, dont la populaire représentante du district de New York, Alexandria Ocasio-Cortez, ont aussi dénoncé la tenue de l’évènement.

Du côté d’Hollywood, l’acteur Chris Evans, connu pour son rôle de Captain America dans les films de Marvel, a souligné l’absurdité d’un défilé de la fierté hétéro auprès de ses quelque 12 millions d’abonnés.

Mais la réaction qui a fait couler le plus d’encre est certainement celle de Brad Pitt. L’acteur avait été choisi par les organisateurs pour être la «mascotte» officielle de l’évènement. Brad Pitt les a sommés de cesser de se servir de son nom et de son image dans le but de promouvoir le défilé controversé.

Image tirée du site web de Super Happy Fun America avant qu’elle soit retirée.

Tout ça pour dire que tout ce beau monde a involontairement fait de la publicité gratuite pour un événement qui aurait autrement attiré très peu de personnes. Ils sont tombés directement dans le piège des trolls et leur ont donné ce qu’ils désirent le plus en réagissant aussi vivement à leur provocation : de l’attention.

Ne nourrissez pas les trolls?

Brad Pitt a été remplacé par l’ancien rédacteur du média d’extrême droite Breitbart News, Milo Yiannopoulos, à titre de mascotte du défilé. Ouvertement homosexuel, Yiannopoulos est connu pour ses positions controversées et ses déclarations choquantes allant à l’encontre du «politiquement correct». Il est associé à l’alt-right et s’est déjà prononcé contre les droits homosexuels en disant que les gais devraient «retourner au placard».

Milo Yiannopoulos. (Photo Getty Images)

Les intentions des organisateurs étant maintenant claires, il faut se demander quelle serait la manière appropriée de réagir si leur défilé a réellement lieu.

Les deux manifestations «pro-liberté d’expression» organisées par Mark Sahady dans les dernières années ont eu un faible taux de participation en plus d’avoir été minées par des contre-manifestations qui réunissaient bien plus de monde.

Super Happy Fun America tend un piège évident aux militants qui voudraient contre-manifester au défilé de la fierté hétéro. Si des gens se présentent pour s’opposer à la parade, il sera facile pour SHFA de les accuser d’intolérance et de réaffirmer que les hétéros sont une majorité opprimée.

Sur internet, le vieil adage «ne nourrissez pas les trolls» s’avère souvent vrai. Se pourrait-il que ce soit également la meilleure approche à adopter dans la vraie vie, face à la parade?

TABLOÏD

Histoires sans-filtre

    TABLOÏD

    Written by

    TABLOÏD

    Histoires sans-filtre.

    TABLOÏD

    TABLOÏD

    Histoires sans-filtre

    Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
    Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
    Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade