Comment déguster le thé, the right way.

La photo est jolie, mais le thé c’est sans citron Manon.

Bien que boire du thé soit commun dans notre société, sa dégustation reste un art à maîtriser pour en révéler toutes les saveurs.

A l’instar du vin, le thé est une boisson complexe, qui ne libère toutes ses saveurs qu’à condition de suivre certaines règles et pratiques de dégustation.

Premièrement, il est important de bien suivre les recommandations concernant le temps et la température d’infusion. Si votre thé a infusé trop longtemps ou à trop haute température, le dégustation ne peut être réussie. Comme dirait les anglais : « Garbage in, garbage out ». Pour un petit rappel des règles d’infusion, c’est par ici.

Une fois le thé infusé, nous pouvons passer à la dégustation à proprement parler. Il existe certaines techniques qui permettent de faire ressortir toutes les saveurs du thé au moment de la mise en bouche. Le thé étant un aliment subtile, ces techniques permettent réellement de révéler toutes les saveurs olfactives d’un thé.

Ce que l’on appelle le gout est composé de deux sensations différentes : les saveurs gustatives et les saveurs olfactives. Pour apprécier pleinement un thé il faut travailler les sensations olfactives lors de la dégustation. Pour cela, il existe la technique de rétro-olfaction, un nom un peu barbare pour un technique on ne peut plus simple : une fois le thé dans votre bouche, expirez l’air par votre nez. Cette expiration va entraîner les molécules odorantes contenue dans votre bouche à passer par le bulbe olfactif de votre fosse nasale, révélant toute la profondeur du thé.

Wikipédia sur la rétro-olfaction:
“La rétro-olfaction est le mécanisme physiologique permettant de percevoir à partir du système olfactif les caractéristiques arômatiques […] des aliments qui sont contenus dans la bouche. […] les arômes suivent une trajectoire passant en arrière du palais pour atteindre l’épithélium olfactif dans les fosses nasales. […] Bien que cette opération se fasse plus ou moins automatiquement au cours de la mastication et de la déglutition, elle peut être forcée pour permettre une meilleure analyse de l’aspect aromatique des aliments. C’est cette opération que devra pratiquer un dégustateur cherchant à décrire en détail le profil aromatique d’un produit, comme un vin, un chocolat, une huile d’olive, ou tout produit alimentaire
La rétro-olfaction

Comment distinguer ce qui relève des sensations gustatives des sensations olfactives lors de la dégustation du thé ? Rien de plus simple, pincez-vous le nez en prenant une gorgée. Vous verrez, votre thé aura perdu toute sa splendeur. Ceci aura pour effet d’annuler la rétro-olfaction, vous ne serez dès lors que soumis à la sensation gustative. Votre perception se limitera dès lors à quatre saveurs : acide, amer, sucré, umami (les saveur de base avec le salé).

En conclusion, expirez un peu d’air par votre nez avant d’avaler votre thé. Votre dégustation n’en sera que meilleure.

Bonne dégustation,

Maxime.

www.teapax.be

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.