Développement Web: faire à l’interne ou externaliser?

Que votre entreprise soit en démarrage ou bien implantée dans son marché, vous serez certainement amené un jour ou l’autre à entamer un projet digital. Stratégiquement, vous faites alors face à un dilemme décisif: embaucher un développeur à l’interne ou contracter une entreprise spécialisée. Pour faire le choix adapté à son organisation, voici les éléments qu’il faut impérativement considérer dans sa réflexion.

Quelles sont les ressources à ma disposition?

Que ce soit pour développer son site web, une application mobile, ou sa plateforme de e-commerce, un certain niveau d’expertise est nécessaire pour mener à bien son projet.

En effet, dépendamment de la complexité de la solution voulue, vous devez vous assurer que la ou les personnes chargées du projet possèdent toutes les compétences requises. Même la personne la plus douée en informatique dans votre entreprise n’est pas capable de maîtriser, seule, toutes les complexités de la programmation. Dans l’absolu, l’idéal serait en fait d’avoir dans son équipe un chef de projet technique qui coordonne tous vos programmes de développement web. Ainsi, que vous choisissiez d’embaucher des développeurs à l’interne ou de contracter à l’externe, cette personne sera apte à aborder et comprendre les questions techniques relatives au développement. D’autre part, il faut considérer les infrastructures et le budget que vous avez à votre disposition. Contrairement aux idées reçues, embaucher à l’interne n’est pas forcément la solution la plus économique. En effet au Québec, un professionnel du secteur privé en informatique gagne entre 60 000 et 100 000$ par an. Vous devez donc évaluer l’étendue de vos besoins et opter pour la solution la plus rentable pour votre entreprise. L’aspect humain est également à prendre en considération. Imaginez que votre développeur interne, au cours du projet, rencontre des problèmes avec les codes (ce qui arrive régulièrement). Personne dans l’équipe ne sera en mesure de l’aider puisqu’il est le seul à détenir les compétences techniques. Sa frustration, ajoutée à la votre, ne pourra à terme entraîner que de mauvais résultats pour l’organisation.

À quel point je privilégie la qualité de réalisation par rapport à mon budget?

L’image de marque dépend en grande partie de la qualité perçue de votre plateforme mobile et en ligne. À l’ère actuelle, vos clients construisent souvent leur première impression sur votre entreprise à travers les plateformes en ligne. Selon un sondage IFOP, pas moins de 96 % des internautes sont influencés par l’e-réputation de la marque lors d’un achat. C’est pourquoi il est important de voir son projet de développement digital comme un investissement sur le long terme, et non comme une dépense. En définitive, ne soyez pas cheap avec votre présence en ligne ou sur mobile, sinon ça se verra!

À quel niveau de risque suis-je prêt à faire face?

Vous ne disposez pas des ressources nécessaires pour lancer un projet de développement web en interne? Deux options s’offrent alors à vous:

  • Engager un développeur freelance
  • Sous-traiter en contractant une entreprise spécialisée

La première option peut s’avérer être une bonne solution si la personne en question est polyvalente et digne de confiance. Comment s’en assurer? C’est là qu’est le problème. N’oubliez pas qu’en matière de développement, si votre freelance décide de vous abandonner, un projet à moitié fini est presque automatiquement un projet qu’il faudra reprendre depuis le début. En effet, pour une majorité de programmeurs, reprendre le code de quelqu’un d’autre est l’une des tâches les plus difficiles à réaliser dans leur métier. À défaut de savoir évaluer les compétences d’un développeur, il est donc conseillé de se faire référencer un prestataire plutôt que d’en trouver un par soi-même.

La deuxième option est sans doute celle qui présente le moins de risques. En contractant à l’externe, vous devez simplement définir très précisément les termes du contrat de service pour vous assurer un maximum de flexibilité tout au long projet. De son côté, l’entreprise prestataire vous établit une liste de fonctionnalités, estime le nombre d’heures requises pour la réalisation, fixe un taux horaire ou un tarif global, et vous fait signer une entente de confidentialité pour protéger vos informations. Il est donc primordial de bien rédiger son cahier des charges, mais aussi de le revoir méticuleusement avec le chargé de projet de l’entreprise choisie. La plupart des agences travaillent avec un cahier des charges fermé, où il n’est donc plus possible de rajouter des fonctionnalités en cours de projet. Chez Symbiosys, nous offrons différentes approches à nos clients, dont une qui offre la possibilité de conserver son cahier des charges ouvert tout au long de la réalisation du projet.

Like what you read? Give Antoine Gadaud a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.