Startups: les principales causes d’échec d’un projet web

La multiplication du nombre de projets web mis sur pieds par les startups et les entreprises a engendré une explosion alarmante de leur taux d’échec. Selon différentes études, en moyenne, 70% des projets en TI accusent un retard, un dépassement de budget, sont annulés ou ne débouchent pas sur la solution requise (1). De ce fait, si vous êtes un entrepreneur qui aspire à se lancer dans l’industrie de la Tech, il convient d’anticiper les causes récurrentes (mais surtout évitables!) d’échec. Dans cet article, nous allons en identifier 4 majeures.

Un manque de communication

Une insuffisance au niveau de la communication est sans doute la première source de faillite pour un projet TI. Par communication, on entend surtout la compréhension des besoins et des attentes entre le porteur de projet et les personnes en charge de sa réalisation. D’un côté, l’équipe technique qui est mandatée doit être en mesure d’expliquer clairement quelles seront les différentes itérations de développement, mais aussi les détails plus complexes du projet. D’autre part, le responsable (porteur de projet) doit mettre un point d’honneur à expliciter le plus précisément possible toutes ses attentes, que ce soit avant ou pendant le développement de la solution voulue. Pour éviter les malentendus, il est donc important de programmer régulièrement des réunions de feedback avec l’équipe technique. L’utilisation d’outils de gestion de projet, tel que Basecamp, apportent également la transparence nécessaire au bon déroulement du processus de développement. Avec ce type de mesures, finit les surprises!

Une mauvaise gestion

Trois facteurs déterminants sont à prendre en considération dans la gestion d’un projet web:

  • La planification: Toutes les personnes impliquées doivent pouvoir se projeter et garder en tête leurs objectifs. Il faut donc savoir être rigoureux lors de cette étape, car une bonne planification peut vous faire sauver du temps et de l’argent. Pour y arriver, commencez par définir les KPI (indicateurs clés de performance) qui vont constituer les critères d’un “travail achevé”. Par ailleurs, définir un calendrier de réalisation détaillé permet aux membres de l’équipe de s’y référer en tout temps, et ainsi d’être sur la même longueur d’ondes. Attention cependant à ne pas sous-estimer votre échéancier. Il vaut mieux prévoir à l’avance les problèmes qui pourront être rencontrés au cours du projet que d’être en retard par rapport à ses engagements.
  • La gouvernance: Causes fréquentes d’échec et de désengagement de l’équipe, le manque de leadership et/ou une mauvaise structure de gouvernance sont de véritables fléaux pour la gestion de projet. Afin de favoriser la cohésion d’équipe et d’apporter une vision motivante, le porteur de projet doit se comporter comme un véritable leader, tout en laissant chaque individu s’exprimer. Il est donc primordial de générer de la confiance avec son équipe, car ce sont vos premiers ambassadeurs de marque!
  • L’organisation: Cela va sans dire qu’une bonne organisation est souvent la clé du succès. Il est important de considérer à la fois la dimension humaine et organisationnelle pour limiter les risques liés à une organisation défaillante. Encore une fois, les différents outils de gestion ou de planification de projet constituent un excellent moyen de garder le contrôle.

Des compétences ou des technologies inadaptées au projet

Afin d’éviter ce type de problèmes, qui peuvent s’avérer fatals pour votre projet, il est fortement recommandé de suivre le processus suivant. Dans un premier temps, désignez un responsable de projet technique (comme un CTO) qui possède suffisamment de compétences en code, mais surtout qui comprend parfaitement les objectifs du projet. Celui-ci sera chargé de faire le lien entre le porteur de projet et l’équipe technique. Si vous avez vous-même une certaine expertise en développement web, vous pouvez bien entendu occuper ce rôle. Le responsable technique devra ensuite choisir les langages et technologies de programmation qui lui semble les mieux adaptées au projet. Ce choix doit tenir compte des compétences de chacun des membres de l’équipe sur tel ou tel langage, mais aussi de ce qui conviendrait le mieux aux spécificités de la solution voulue. Enfin, faîtes bien attention à ne pas confondre qualité et performance. Sauf pour la mise en place de plateformes extrêmement complexes, vous n’avez aucunement besoin de choisir des technologies lourdes et “ultra-performantes”. Par exemple, si vous voulez créer une application mobile assez basique pour iOS et Android, pourquoi doubler votre budget en développant une application pour chaque OS en natif, alors que vous pourriez avoir une même base de code avec le développement hybride?

Vouloir à tout prix développer à l’interne

Faut-il embaucher pour développer votre projet in house, ou est-il préférable de contracter une entreprise spécialisée? C’est le premier dilemme que vous allez devoir résoudre. Ainsi, dans le cas où vous montez une “Tech Startup”, autrement dit quand la technologie ou le web sont au coeur de vos opérations, il est cohérent d’envisager la constitution d’une équipe technique à l’interne. Pour la plupart des autres cas de figure, cette option est sans doute la plus dispendieuse et présente une grosse part de risques. En effet, au niveau financier tout d’abord, un développeur web ou mobile gagne en moyenne entre 60 000$ et 90 000$ (2) annuellement dépendamment de son nombre d’années d’expérience. Pour vous faire une meilleure idée, ces montants correspondent (et sont même supérieurs la plupart du temps) à l’investissement total nécessaire pour contracter une agence professionnelle. Or, sachez qu’un développeur seul ne peut jamais tout maîtriser, et sera donc incapable de développer une solution complète sans recevoir de l’aide. D’autre part, partez du principe qu’un développeur va s’ennuyer en travaillant sur un seul projet, aussi excitant soit-il. Dans un domaine en constante évolution, le programmeur doit en apprendre toujours plus sur les dernières innovations technologiques, et cela passe entre autres par l’expérience d’une variété de projets. Enfin, le développement à l’externe réduit les distractions et vous permet de vous concentrer sur le coeur de votre activité ou sur le marketing. Laissez les experts s’occuper de la partie technique, et recentrez-vous sur ce que vous savez faire de mieux!

(1) Fine, Hansen & Roggenhofer 2008 ; The Standish Group International Inc., 2009

(2) http://imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/ , http://www.itjobs.ca/fr/carrieres/salaires

Like what you read? Give Antoine Gadaud a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.