Le financement international

Québec / Canada XR
Jan 21 · 6 min read

Première partie de la série d’articles Financer une oeuvre XR au Québec : comment sortir des schémas traditionnels. Écrit par Larissa Christoforo.

Photo par Kelsey Knight sur Unsplash

Parfois difficile à obtenir — parce qu’il existe de nombreuses initiatives et une compétition plus exigeante — , le financement international n’est, selon nos connaissances, pas si souvent utilisé par les créateurs québécois. Sur le site Web de AIXR, une OBNL internationale qui soutient les industries des technologies immersives, on retrouve un répertoire d’options de financement de projets XR à l’échelle mondiale, mettant en avant leurs critères d’admission et restrictions ainsi que le montant pouvant être accordé pour chaque demande — certains sont même sur mesure. L’aide peut également venir sous forme de prêt d’équipements ou de formations spécialisées — comme le programme DayDream Impact (qui se restreint, cependant, aux organismes à but non lucratif). Parmi l’ensemble de possibilités que l’on retrouve dans cette liste, Québec/Canada XR vous présente, dans un premier moment, cinq programmes pour lesquels les oeuvres québécoises seraient admissibles :

  1. Epic MegaGrants : offre des subventions entre 5 000 et 50 000 USD pour les créations artistiques ou technologiques développées avec le moteur réputé de jeux vidéo Unreal Engine. Le programme est ouvert autant aux professionnels du domaine du jeu vidéo, des médias et du divertissement, aux projets de recherche étudiants ou encore aux projets innovants pour les entreprises de tous les secteurs confondus. La demande peut être soumise en tout temps.
  2. Oculus Launch Pad : c’est un programme conçu pour soutenir les créateurs de contenu en RV issus d’horizons divers. Il s’agit d’une formation et d’un soutien pratiques, afin qu’ils puissent tester leurs idées uniques et les mettre sur le marché. Le montant initial, qui varie entre 5 000 et 50 000 USD, est octroyé sous forme de bourse, dans le cadre d’un boot camp de 2 jours (les coûts de déplacement, d’hébergement et le per diem sont couverts par Oculus) et d’un soutien de trois mois, offert par des leaders de l’industrie, pour le développement du projet soumis et pour la production d’un prototype. Pendant cette période, les créateurs participent à une communauté en ligne d’experts et artistes. À la fin de la formation et de la présentation du prototype, les meilleures idées sont sélectionnées, et un apport supplémentaire (pouvant atteindre les 250 000 USD) est alloué aux candidat.e.s afin qu’elles/ils puissent faire progresser leurs concepts. Si la structure du programme se maintient, sa prochaine édition doit avoir lieu à partir de juillet 2020.
  3. Vive X, l’accélérateur VR de HTC Vive : il s’agit d’un accélérateur qui vise à encourager et à faire croître l’écosystème mondial de la RV, en soutenant les entreprises en démarrage et en fournissant de l’expertise, de la formation, de l’investissement et du mentorat. En ce moment, les programmes sont situés à Beijing, San Francisco, Londres, Taipei, ShenZhen et Tel Aviv, mais la compagnie prévoit l’élargissement à d’autres endroits. Depuis 2016, lorsque HTC a annoncé l’octroi de 100 millions de dollars américains pour l’investissement dans le développement du marché de la RV et de la RA, une centaine d’entreprises a été subventionnée. Pouvant offrir entre 50 000 et 200 000 USD (en notes convertibles ou en bons d’option) par projet, HTC Vive souhaite investir dans les startups de logiciel ou d’équipement informatique et qui créent du contenu innovant ou des technologies — accessibles par la plateforme Vive — et qui enrichiront le secteur de la RV et les expériences des utilisateurs. Leur dernière sélection s’est notamment concentrée sur des projets visant aux solutions d’entreprise telles que des simulateurs de formation, des modèles de divertissement basés sur la localisation (LBE’s) et des outils de visualisation de données.
  4. Kaleidoscope : plateforme dédiée au rayonnement de la production en XR, Kaleidoscope cherche à mettre en lien les créateurs indépendants et les studios avec les professionnels de l’industrie, que ce soit pour l’obtention d’une subvention, la participation à une résidence d’artiste, à des festivals ou à des vitrines commerciales. La plateforme, qui fonctionne par abonnement, promeut le réseautage entre artistes et industrie et met en valeur les créations les plus innovantes en réalité virtuelle, augmentée et mixte. Leurs distincts volets pour la promotion des oeuvres permettent la soumission de projets ayant atteint différents étapes de production. À noter également que, en 2017, Kaleidoscope publie un rapport collaboratif portant sur les tendances principales pouvant avoir un impact à court terme sur le domaine de la XR et où l’on trouve un tableau (non exhaustif) indiquant autant les sources de financement de projets que l’intérêt des grandes marques pour ce type d’investissement — une information qui peut, en quelque sorte, orienter la démarche créative des artistes et des studios et augmenter leurs chances de se faire financer. Par ailleurs, il est à noter que Kaleidoscope s’est récemment lancé dans la production exécutive de certaines oeuvres.
  5. Magic Leap Independent Creators Program (programme de créateurs indépendants) : c’est un programme de subvention d’un montant de 20 000 à 500 000 USD aux créateurs qui développent des idées pour une application à distribuer sur la plateforme de Magic Leap. Outre l’apport financier, les candidats sélectionnés reçoivent un ou des appareils Magic Leap One (selon le nombre de membres de l’équipe) ainsi qu’une assistance pour le développement du projet. La sélection des premiers bénéficiaires — dont Felix & Paul Studios et Atlas V font partie — indique que différents domaines sont acceptés, et parmi eux l’éducation, le jeu vidéo, le divertissement, la vente au détail et le commerce, le documentaire, la visualisation de données, l’architecture et la construction, entre autres. La deuxième édition du programme n’est pas encore lancée — une décision peut-être en lien avec les dernières annonces de l’entreprise, qui révèlent leur échec dans la commercialisation de leurs casques ML1. Toutefois, d’après les nouvelles plus récentes, il se peut que la compagnie soit en train de retravailler sa stratégie et que le programme soit ré-ajusté et re-lancé bientôt. À suivre.

Cette liste de financements internationaux est la première partie d’une série d’articles qui seront bonifiés par Québec/Canada XR. Au-delà de s’avérer une alternative intéressante sur le plan économique et commercial, le contact avec des professionnels chevronnés et avec les projets proposés par des artistes venant de partout dans le monde peut offrir aux créateurs québécois : 1) des perspectives nouvelles et des démarches diverses et notamment collaboratives pouvant avoir une influence dans leurs processus créatifs ; 2) des modèles d’affaires variés qui peuvent également transformer notre production locale ; 3) un réseau pour des coproductions internationales futures, ce qui ouvre les portes à d’autres ressources financières ; et 4) une liberté dans la création et l’exploration, sans se limiter aux contraintes établies par les programmes d’aide locaux.

Enfin, la plupart de ces aides souligne l’importance de la diversité de la pensée (possible, principalement, grâce à l’interaction entre professionnels ayant des cultures variées), et de la production de technologies et de contenus innovants. Bien qu’on ne soit pas encore dans un contexte de production idéal et que le chemin à faire, la demande pour la création à la fine pointe existe. Nous invitons les artistes et les studios de rester à l’affût de l’évolution des stratégies de financement et, autant que possible, d’être en communication avec les partenaires potentiels, tout comme le suggère Antoine Cayrol (Atlas V) dans cette entrevue.

En plus de l’ajout graduel d’autres programmes disponibles à l’étranger, notre prochaine publication comptera aussi un article qui plongera dans les ressources publiques québécoises à partir, toutefois, d’une approche interdisciplinaire et transversale. Notre objectif est de réfléchir sur les possibilités de subventions par le croisement des financements octroyés à d’autres disciplines artistiques et culturelles qui sont, cependant, mobilisées dans les projets en XR, par exemple, la danse, le théâtre, la littérature, la bande dessinée, l’inclusion sociale, etc. Restez connecté.e.s pour la suite !


Accéder au deuxième article, sur les programmes financement public disponibles au Québec:

Tendances sur la XR au Québec

par Xavier K. Richard, en collaboration avec Larissa Christoforo et Marine Leparc

Québec / Canada XR

Written by

La cellule de réflexion pour la création indépendante en #XR au #Québec, au #Canada, et dans toute la #Francophonie.

Tendances sur la XR au Québec

par Xavier K. Richard, en collaboration avec Larissa Christoforo et Marine Leparc

More From Medium

More on Financement from Tendances sur la XR au Québec

More on Financement from Tendances sur la XR au Québec

Le financement public

More on Xr from Tendances sur la XR au Québec

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade