Et si il suffisait de rapprocher la Lune ?

Le point commun entre votre entreprise et Apollo 13

“This is Houston, say again please. / Houston, we’ve had a problem. We have had a Main B Bus Undervolt. And we had a large bang associated with the caution and warning there.”

Vous visez la Lune

Vous avez compris que les salariés ne sont plus à la recherche d’un travail mais d’une raison d’être. Résultat, tout le monde rêve de travailler chez vous, les CV s’accumulent sur votre bureau. Comme pour la mission Apollo 13, vous promettez la lune à votre équipe et ensemble, vous espérez changer le monde.

“I’m gonna walk on the moon Maralyn.”

Pour ceux qui ont le privilège de travailler avec vous, vous les choyez. Vous avez installer une salle de gym, et le matin vous offrez le café et le croissant. Depuis que votre Comex est rentré d’une learning expedition dans la Silicon Valley, vous avez même installé un table de ping pong et vous venez de contacter votre service des achats pour remplacer Lync par Slack. ;-)

Les journées sont dures, mais vos équipes aiment venir travailler. Vous le savez, car depuis quelques temps vos employés partagent des photos sur twitter avec le hashtag #LoveMyJob.

Mais tout les efforts que vous déployez ne serviront bientôt plus à rien, à rien.


“Okay, Houston, we have a problem here”

Il existe un deuxième point commun avec Apollo 13: les problèmes de transport vont mettre fin à votre mission. Pour vous, cette petite météorite s’appelle le DDT ( Déplacement Domicile Travail ).

Avez-vous déjà entendu quelqu’un vous dire, “j’adore mon trajet pour aller au travail” ou “ Mon trajet pour aller au travail, c’est mon p’tit plaisir de la journée” ? Non, ça n’existe pas, c’est même l’activité que nous supportons le moins de la journée.

“Gentlemen, what are your intentions?… because I’d like to go home”

Tous les modes de déplacements sont concernés ( sauf les chanceux qui se déplacent à pied et à vélo ). Pour la voiture, la galère c’est les embouteillages et de trouver une place, pour celui qui emprunte les transports en commun c’est les retards, les grèves et le si mythique “train annulé”. Et quand on prend le Vélib’, il y a toujours ce cas où l’on fait plusieurs fois le tour du pâté d’immeubles pour espérer trouver une place libre.

Habitués, les salariés prennent jusqu’à 1/2h de marge pour espérer arriver à l’heure. Malgré ça plus de 70% usagers expliquent arriver au moins une fois en retard par mois à cause des transports.

En plus de chambouler l’organisation quotidienne de votre entreprise par les multiples retards que cela occasionne, les DDT abîment ce que vous avez de plus précieux , vos équipes :

Each minute you commute is associated with a 0.0257 minute exercise time reduction, a 0.0387 minute food preparation time reduction, and a 0.2205 minute sleep time reduction. It does not sound like much, but it adds up. Long commutes also tend to increase the chance that a worker will make “non-grocery food purchases” — buying things like fast food — and will shift into “lower-intensity” exercise.
“We just lost the moon”

Comme pour Apollo 13, vos employés préfèreront toujours rentrer chez eux, que de compléter leur mission.


Le problème s’empire.

25% en 17 ans, en France la durée des DDT a augmenté de 25 % en 17ans ! En Ile de France les embouteillages ont progressé de 26% en seulement 3 ans. Pour ce qui est des transport en commun en IDF, la fréquentation a augmenté de 21% en moins de 10 ans, au détriment des “usagers” qui voyagent comme du bétail en heure de pointe. Dans son dernier rapport la Cours des Comptes décrit très bien la situation, et appelle même les usagers à faire preuve de patience car la situation n’est pas prête de s’améliorer…

« Selon les services chargés de l’entretien du Transilien, l’état général des infrastructures va continuer à se dégrader jusqu’en 2020 et ce n’est qu’en 2025 qu’on retrouvera le niveau d’aujourd’hui, lequel est loin d’être optimal. Un tel constat est évidemment inquiétant, car, outre les risques qu’il comporte pour la sécurité, il signifie que les incidents techniques liés à la vétusté des installations ne connaîtront pas une diminution significative avant au moins dix ans. »
“Houston. We’re getting our first look at the service module now. One whole side of the spacecraft is missing. Right by the high gain antennae a whole panel is blown out, right up. Right up to our heat shield.”

Il existe des métropoles où de telles progressions peuvent être considérées comme un signe de reprise de la croissance et de baisse du chômage, je crains que ce ne soit une explication valable en France, et l’on devrait plutôt s’inquiéter de la sur-saturation de nos infrastructures de transport lorsque l’on aura plus que 5% de chômage. :-/

Je me demande sincèrement pourquoi ce problème ne fait pas l’objet de plus de revendication. Qu’il y ait des millions de personnes qui soient à ce point maltraités, que ce problème progresse, et qu’il n’y ait aucune mobilisation à l’horizon. Arghh!! En fait, les DDT sont une patate chaude que tous le monde se refilent. Le politique ré-ouvre cet enjeu à chaque élection et le referme dès qu’il se rend compte que le temps de la conception d’un projet dépasse la durée de sa mandature et disons qu’il a un faible pour les inaugurations. Les entreprises ne voient pas ce quelle peuvent faire à part inciter les salariés à faire du covoiturage. Les associations d’usagers, les pauvres, n’ont aucun moyen de pression. Vous les voyez dire : “Allez demain on fait tous grève, on prend tous une voiture que l’on à pas, et on va perdre son temps dans les embouteillages” ? Quant aux syndicats, en faisant une petite recherche Google on s’aperçoit qu’ils ont l’air d’être plus préoccupés par la rémunération des temps de déplacement de leurs représentants syndicaux que par les DDT des salariés qu’ils représentent :-/.


Vous ne pouvez RIEN y faire

Vous avez beau payer 2,85% de votre masse salariale au STIF, que vous financez directement à hauteur de (48%) vous n’avez qu’un seul siège au conseil d’administratif du STIF .

“So you’re telling me you can only give them 45 hours. That brings them to about there. Gentlemen, that’s unacceptable. I want this mark all the way back to Earth with time to spare.”

Vous n’avez aucun poids sur les régies de transport public pour qu’ils arrêtent de lessiver vos salariés, ni sur les autorités qui organisent le déploiement de nouvelles infrastructures routières.

Retard, annulation de train, accident, colis piégés, grèves, feuilles mortes sur les rails ( histoire vraie), vous ne pouvez rien y faire. Embouteillages, les incidents sur la route, le manque de place de parking, pareil, vous ne pouvez rien y faire.


Hackons le problème!

“ We’ve got to find a way to make this fit into the hole for this … using nothing but that “

Comme des millions de franciliens j’utilise quotidiennement le RER. Bien que j’aime le concept des transport en commun, je DETESTE les prendre. Je considère cette activité comme un exercice de lâcher prise et non comme un déplacement. L’autre jour ( il y a quelques mois ) j’ai eu un ahah moment: et si le meilleur moyen de réduire l’impact du DDT sur notre vie quotidienne était de réduire sa distance.

… et si l’on rapprochait la Lune ?

Imaginez un instant si demain tous les DTT voyaient leur distance divisée par deux. Il n’y a pas besoin d’être un génie en mécanique des fluides pour anticiper le résultat : diminution radicale des embouteillages ( d’autant plus que la relation embouteillage / débit de voiture n’est pas linéaire ), diminution du traffic de passagers,une augmentation significative des déplacements doux ( à vélo et à pied ), et surtout une augmentation du bien être de l’ensemble des voyageurs :-) !

Il y a quelque décennies, on incitait les employés à habiter proche de leur lieu de travail. Aujourd’hui, on devrait faire le contraire car les entreprises déménagent plus fréquemment que les particuliers ( en moyenne tous les 3 à 5 ans ). Il parait bien plus simple d’inciter les entreprises à se rapprocher de leurs employés plutôt que d’investir des milliards d’euros dans des infrastructures qui ne feront qu’inciter les entreprises à déménager toujours plus loin. Ça parait être la façon la plus simple de réduire le temps de DDT.

“What do you want? You want the moon? Just say the word and I’ll throw a lasso around it and pull it down. Hey, that’s a pretty good idea. I’ll give you the moon, all right? I’ll take it.”

Aujourd’hui, il n’existe pas d’outil approprié pour accompagner les entreprises dans cette démarche, alors comment peuvent-elles prendre la bonne décision sans la bonne information ? Depuis ce ahah moment j’ai commencé à développer un logiciel qui permet d’A/B tester vos politiques de mobilité, l’idée est de fournir un outil simple pour vous aider à évaluer et simuler l’impact sur les déplacements domicile-travail de vos salariés d’une décision (déménagement, réaffectation, PDE, horaires de travail ).

Si vous êtes une entreprise, une agence de conseil en mobilité, où un promoteur immobilier, je suis à la recherche de testeurs. Si cela vous intéresse, envoyez moi un mail à nathanael.arnera[at]gmail .com .

Bonne journée, et bon courage pour votre prochain trajet ;-) !