La méthode de Facebook et Google pour réduire le temps de transport des salariés

— Entreprise, divisez par deux le temps moyen de transport domicile-travail de vos salariés ! — #1

Ces cinq dernières années la Silicon-Valley a créé huit fois plus d’emplois que de logements. Résultat, les prix de l’immobilier ont explosé, il faut donc habiter de plus en plus loin pour avoir un logement abordable. L’effet secondaire de cette crise du logement est un allongement de la distance domicile-travail et une augmentation continue du trafic et des bouchons dans la baie de San Francisco. Pour certain, en trois ans, le temps de trajet s’est allongé de 50% pour se rendre au travail.

Ces deux crises sont une préoccupation permanente pour les entreprises car elles prennent part à une guerre de talents à la fois locale, avec les autres startups, et internationale avec les autres pôles d’innovations. Leur crainte est de voir leur attractivité baisser, de connaître une fuite des talents et de subir une baisse de productivité des employés. En attendant de voir arriver des flottes de voitures électriques et autonomes qui pourraient régler le problème de transport, les géants de la tech californienne ont mis en place plusieurs mesures pour hacker ce problème.

Être payé pour déménager :

Facebook a développé un programme pour inciter ses employés à habiter le plus proche possible du travail. 10000$ sont offerts à tous les salariés qui désirent habiter à moins de 10 miles du siège de Facebook. Addepar offre un bonus de 300$ par mois à quiconque habite proche du siège. Ainsi, les employés perdent moins de temps dans les transports et peuvent plus facilement décaler leur départ en fonction des aléas de la journée.

“Not having a long commute makes a huge positive impact on maintaining a healthy work-life balance” Lissa Minkin

Développer ses propres lignes de bus :

L’une des particularités de la baie de San Francisco est que les géants de la Tech s’installent dans la Silicon Valley et les salariés préfèrent habiter à San Francisco pour la qualité de vie. Les 50 km de route qui séparent ses deux zones sont donc saturés très tôt le matin et se déplacer au travail devient un réel enfer pour ces employés.

Google a mis en place plusieurs lignes de bus privés pour ses salariés qui relient le centre de San Francisco aux bureaux de Mountain-View. Ce sont plus de 100 bus qui relient 100 arrêts et permettent à 6400 salariés d’emprunter quotidiennement et gratuitement ces lignes ( sur un total de 12000 ). Ce sont des bus de très haut standing dans lesquels il y a même du WIFI. Yahoo, Apple et eBay ont eux aussi leurs lignes de bus privés. Ces lignes permettent aux employés d’éviter d’utiliser la voiture et d’arriver stressé et fatigué au travail le matin.

Supprimer ses bureaux :

De nombreuses Startups incitent les employés à ne pas travailler dans les bureaux. Github, BaseCamp ou Automaticc ont des équipes décentralisées, une part importante d’entre elles habitent à l’étranger et n’ont pas de bureaux. Elles conservent un bureau pour l’équipe principale à San Francisco. En 2015 Buffer annonce via un blogpost vouloir aller encore plus loin en supprimant son siège. Toutes les équipes travaillent dans des coworking-space ou dans des cafés ( les frais sont couverts par l’entreprise). Les employés n’ont plus besoin de parcourir des kilomètres pour aller au travail et peuvent tout simplement s’installer dans leur lieu favori le plus proche pour travailler.

“Remote work still feels like the right solution for us, for reasons including freedom, time zone coverage, productivity and lots more. Now we can say we’re 100% remote!” Courtney Seiter de Buffer

Copenhaguiser la Silicon Valley :

Google a mis en place un plan d’investissement de 5 millions de dollars pour améliorer les infrastructures aux alentours de leur nouveau campus. Aujourd’hui 9 % des employés se déplacent à vélo pour se rendre au siège de Google, cependant la majorité de ceux qui habitent proche du campus évite d’utiliser ce mode de transport pour des raisons de sécurité. Pour pallier ce problème Google cherche à transformer Mountain-View en un paradis pour cycliste en finançant des pistes cyclables et des infrastructures pour sécuriser les intersections. Google ne manque pas d’ambition et déclare vouloir Copenhaguiser cette ville et qu’elle devienne la référence en terme de transformation urbaine dans l’ensemble des États-Unis.

” First, improving bicycle routes is a lot cheaper and easier than adding capacity to streets and highways for cars. Second, there are a lot of people who would be willing to try biking, if only the infrastructure were there to make them feel secure.” Jeral Poskey.

Se transformer en promoteur immobilier :

Ce n’est pas l’argent qui manque à ces géants du numérique. Facebook va co-financer un programme immobilier de 1500 appartements à Menlo Park, à une dizaine de kilomètre de leur siège, pour pallier directement au manque de logement autour de son nouveau siège. 1500, c’est assez pour loger 10% des effectifs du siège! C’est un programme à destination des salariés de Facebook mais 225 logements seront loués pour un loyer modéré. Ça rappelle étrangement les lotissements de maisons construits par les industriels autour des usines à destination des ouvriers.


Vous n’avez sûrement pas les moyens de Google ou de Facebook, mais ne vous découragez pas il existe d’autres leviers d’action pour améliorer les conditions de transport de vos salariés. Suivez-nous sur Medium ( en cliquant sur le bouton follow en haut de l’écran ) et Twitter pour avoir toutes nos hacks pour diviser par deux le temps moyen de déplacements de vos salariés.

Nathanaël Arnéra

#2 Entreprise, divisez par deux le temps moyen de transport domicile-travail de vos salariés !”