Les nouveaux conquistadors de la Valley

Nicolas Floch
Mar 4, 2016 · 5 min read
“Christophe Colomb arrive en Amérique” Par L. Prang & Co., Boston — Published by the Prang Educational Co., 1893. 40802Y U.S. Copyright Office.

Les capitaux risqueurs du XVIème siècle et les conquistadors de la Valley

Inspirée par l’aventure de Christophe Colomb, une partie de la petite noblesse espagnole entreprit de partir à la conquête de ces nouveaux territoires pour y découvrir l’Eldorado qui leur apporterait gloire et richesse.
Ces aventuriers prirent donc la tête d’expéditions financées en s’endettant lourdement auprès de riches marchands (allemands et italiens) devenus banquiers pour certains. Ces investisseurs privés avaient bien compris qu’une seule expédition réussie suffirait à couvrir largement les pertes de celles qui échoueraient.
L‘activité de capital-risque trouverait donc ses racines dans l’exploitation des ressources du Nouveau Monde : Les VC d’aujourd’hui appliqueraient finalement la même stratégie que les riches marchands du XVIème siècle en pariant sur le succès d’entrepreneurs audacieux.

Rien de nouveau sous le soleil donc

Champagne pour quelques-uns, formol pour les autres

De la multiplication des initiatives individuelles émergeront les solutions

La nécessité de contrer ces nouveaux conquistadors de la Valley est double. Bien entendu, elle est d’abord économique et doit permettre à nos entrepreneurs de se battre à armes égales pour, demain, contribuer à l’irrigation des canaux de notre économie moribonde. Mais cette nécessité est aussi sociale.
Car si Travis Kalanick n’est pas Hernàn Cortès, il n’est pas non plus Soeur Teresa. L’idéologie libertarienne qu’il promeut, me paraît être l’expression la plus brutale de la loi du plus fort, c’est la loi de la jungle. Cette idéologie ne peut constituer la base d’un contrat social pérenne et bénéfique au plus grand nombre.
Mais cette “menace libertarienne”, incarnée par des sociétés telles qu’Uber, n’est finalement qu’un cache-sexe facilement agité comme chiffon rouge pour nous détourner des vrais enjeux. Comment nous préparons-nous à l’inévitable vague d’automatisation qui, selon le cabinet Rolland Berger par exemple, s’apprête à déferler sur près de 3 millions de nos emplois d’ici 10 ans ? Comment aider nos entrepreneurs à créer et développer, en France, de nouveaux modèles d’affaires aussi performants et innovants que ceux d’Uber et consorts ? Enfin, comment allons-nous veiller à la juste redistribution de ces richesses ?

The Corner Mindset

The Corner vous aide à entreprendre vos vies.

Nicolas Floch

Written by

Partner The Corner

The Corner Mindset

The Corner vous aide à entreprendre vos vies.