5 conseils pour une belle (et utile) Fête du Travail

1er mai : à part un jour férié, ça vous évoque quoi ?

La Fête du muguet ? La Fête de la CGT ? Le début des beaux jours ? Et si c’était tout simplement une occasion pour chacun d’entre nous de nous poser quelques questions sur notre travail ?

De le célébrer à notre façon. De se dire qu’il peut être plus qu’un gagne pain ou un statut social. De se dire que cela peut être un moyen de trouver du sens et de prendre du plaisir.

Ce n’est pas toujours simple. Mais — on vous l’assure — cela vaut le coup d’essayer. Car c’est finalement peut-être ce qui nous tient le plus à coeur chez Corporate for Change : permettre à chaque collaborateur de donner à son travail un goût de Fête.


1 Se remémorer votre meilleur moment de travail cette année. Repensez à un moment durant lequel vous vous êtes senti à la fois compétent et où vous avez pris du plaisir. N’hésitez pas à écrire de façon spontanée ce que vous avez vécu et ressenti. Puis dans un second temps seulement, posez la question du pourquoi : pourquoi à ce moment précis, vous êtes-vous senti à votre place ? Cela peut en dire beaucoup sur vous et vos forces.

2 Être reconnaissant. Souvent, dans le feu de l’action, et parce que tout va très vite, on oublie de prendre le temps de dire merci. Dire merci à un collègue qui nous a aidé, à un client ou un partenaire qui nous a fait confiance, ou tout simplement à une personne qui a rendu une journée de travail un peu plus belle. Et si vous profitiez de la Fête du Travail pour lui (re)dire MERCI et lui souhaiter une belle Fête ?

3 Prendre une bonne résolution. Demain, la Fête du Travail sera finie. Mais évitons quand même la gueule de bois. Pour cela, donnez vous un défi précis : par exemple, mener une action bienveillante auprès d’un collaborateur qui en a besoin. En bon Français, rapporter des croissants fonctionne toujours. Mais un mot ou une façon de dire bonjour peuvent parfois avoir plus d’impact qu’un surplus de beurre.

4 Prendre un temps pour faire un point sur soi et son travail. Pour cela, nous utilisons pour nous et dans nos missions un outil très simple au nom étrange : l’IKIGAI (ça nous vient du Japon, d’où le nom). L’IKIGAI, c’est là où se rejoignent votre profession, votre vocation, votre mission et vos passions. Disclaimer : on ne trouve pas son IKIGAI en deux heures, mais en prenant un peu de temps pour se poser les bonnes questions, on peut s’en rapprocher jour après jour. Alors conseil : afficher votre IKIGAI sur votre bureau ou votre frigo (#weird) et revenez-y de temps en temps.

5Se reposer car c’est bien mérité ! Franchement, on espère que vous ne lisez par cet article le 1er mai. Car en fin de compte, la Fête du Travail, c’est quand même avant tout pour ne pas travailler. Alors si en ce moment même vous lisez cet article et que nous sommes le 1er mai, il est peut-être temps de fermer votre ordinateur, de laisser votre smartphone de côté, et d’aller acheter du muguet pour votre salon.

Vive le travail. Vive la Fête. Et vive les deux à la fois.


Pour en savoir plus sur Corporate for Change :

  • Rendez-vous sur www.corporateforchange.com
  • Contactez-nous à : hello@corporateforchange.com ou suivez nous sur Twitter
  • Rejoignez notre groupe LinkedIn Intrapreneuriat & Entreprise de demain (plus de 700 membres).
  • Inscrivez-vous à notre newsletter de Corporate for Change (une tous les deux mois) avec nos nouvelles et partages sur l’entreprise de demain. Pour cela, rendez-vous sur notre site, en bas de page.