L’Île du Ramier demain

La pointe nord de l’Île du Ramier — Crédit photo : © Patrice Nin. Toulouse Métropole. Tous droits réservés.

Cet immense espace au cœur de Toulouse se transformera à partir de fin 2020, une fois le parc des Expositions transféré à Aussonne. Sa biodiversité protégée et son lien à l’eau retrouvé, l’île deviendra un écrin de nature dédié aux sports et loisirs pour tous. Elle constitue l’opération emblématique du Grand Parc Garonne, qui permet la reconquête progressive du fleuve sur 32km au cœur de la métropole.

Un espace historique à reconquérir

Le Parc Toulousain — 9Fi7259 | Crédit photo : © Archives Municipales de Toulouse. Tous droits réservés.

Il y a 100 ans, l’île du Ramier abritait le Parc toulousain. Les promeneurs appréciaient ses grandes allées ombragées, son théâtre de nature ou encore son kiosque à musique. Aujourd’hui, l’île souffre d’une saturation d’équipements, du cloisonnement de ses espaces ; routes et parkings ont grignoté la végétation depuis les années 1950. Alors qu’elle bénéficie d’un patrimoine remarquable, tant naturel qu’architectural, elle est peu mise en valeur. En 2017, une large concertation avec le public a permis de mettre au point les grands axes de sa transformation.

Le futur poumon vert

La pointe nord de l’Île du Ramier — Crédit photo : © Patrice Nin. Toulouse Métropole. Tous droits réservés.

Le projet de reconversion de l’île du Ramier vise à renforcer le caractère naturel des berges, à développer le patrimoine arboré et à protéger la biodiversité. Comment ? En confortant la ripisylve (végétation des berges), en développant une mosaïque de milieux naturels favorables à la diversité des espèces, en plantant massivement des arbres d’essences locales, ou encore en rendant l’île exemplaire en termes d’écologie urbaine (énergie, eau, agriculture urbaine, etc.). Un bel îlot de fraîcheur au cœur de la Métropole !

Des sports et loisirs pour tous

Une rameuse sur la Garonne — Crédit photo : © Patrice Nin. Toulouse Métropole. Tous droits réservés.

Imaginez un espace où se dépenser, se détendre, se cultiver, observer la faune et la flore… Demain, le Ramier sera tout cela à la fois ! De nouvelles activités sportives compléteront l’offre existante : nautisme, sports urbains avec la création d’un grand skate-park en intérieur, parcours de course à pied, activités de pleine nature, etc. Les habitants pourront se retrouver au restaurant, partager un pique-nique ou assister à un spectacle de plein air. Les curieux redécouvriront l’île en empruntant ses sentiers et profiteront d’expositions artistiques et d’animations pédagogiques autour de son patrimoine naturel.

Une île apaisée et accessible

Le plan d’intentions à l’horizon 2030. Carte non contractuelle. Cliquer pour agrandir

Afin de redonner à l’île son charme de parc à explorer à pied, à vélo ou en roller, les cheminements retrouveront toute leur place. L’empreinte de la voiture sera fortement diminuée, le stationnement permanent réduit et les accès réorganisés. La trame des allées historiques sera progressivement restaurée, une grande promenade aménagée autour de l’île et un réseau créé pour les modes doux. On accédera plus facilement au Ramier grâce à quatre nouvelles passerelles piétons/cycles traversant le fleuve et connectant directement l’île aux quartiers riverains, ainsi qu’aux transports en commun (métro, tramway, bus). La navigation sera renforcée par la création de haltes fluviales et un bateau-taxi permettra de rallier l’île depuis le centre-ville.

La concertation se poursuit

La pointe nord de l’Île du Ramier — Crédit photo : © Patrice Nin. Toulouse Métropole. Tous droits réservés.

En 2019, participez aux groupes de travail citoyens et contribuez à la conception des aménagements concernant les sports urbains (skate-park, activités extérieures en accès libre…), l’éco-parc de la Poudrerie (espaces naturels, jardins partagés, loisirs nature…) et les espaces publics (cheminements, matériaux, plantations, éclairage, etc).

Inscriptions à partir de fin 2018 sur le site toulouse-metropole.fr