Toulouse et Montpellier : une coopération forte au sein de la nouvelle région

Depuis le 1er janvier 2016, la France est passée de 22 à 13 régions. Les Toulousains appartiennent à la Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées qui rassemble 13 départements. La nouvelle Assemblée régionale compte 158 élus. L’État fixera par décret le nom définitif ainsi que le chef lieu définitif de la nouvelle région, au plus tard le 1er octobre 2016. Toulouse a été désignée chef lieu provisoire, par décret à l’été 2015.

Un accord de coopération entre Toulouse et Montpellier

Les deux grandes métropoles renforcent leur collaboration dans le cadre de ce nouveau découpage territorial. Toulouse et Montpellier ont signé, en janvier dernier, un accord cadre de coopération.

À l’origine de cette coopération : Jean-Luc Moudenc, Président de Toulouse Métropole, et Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Son objectif est de stimuler les complémentarités et d’établir une feuille de route stratégique, autour des deux Métropoles, dans tous leurs champs de compétences, et au bénéfice de leurs territoires.

Parmi les initiatives proposées, on retiendra :
 • La mise en place d’une conférence bisannuelle associant le Préfet de région, le président de Région ainsi que les présidents des deux Métropoles afin de garantir le dialogue permanent avec l’État.

• La mise en œuvre d’un dispositif de labellisation d’intérêt régional pour des opérations métropolitaines. Ces opérations relèveront de projets métropolitains au caractère particulièrement structurant (le développement économique, l’accessibilité territoriale ou le développement culturel et touristique).

• La signature d’un Contrat métropolitain entre les Métropoles et la Région pour formaliser ces partenariats et ces alliances stratégiques.

Le renforcement de la coopération en matière de transports : les deux métropoles considèrent comme absolument prioritaire la réalisation d’un tronçon ferroviaire Toulouse-Narbonne, rendu incontournable par la création de la grande Région et alors que Toulouse et Montpellier sont distantes de 240 km. En attendant, elles plaident pour l’amélioration de la qualité, en durée comme en cadencement, de la liaison ferroviaire actuelle Montpellier-Toulouse.

L’instauration d’un dialogue privilégié et d’actions conjointes entre les équipes French Tech des deux territoires.

La définition d’un plan d’actions pour promouvoir le tourisme d’affaire sur les deux destinations.

Le développement des coopérations artistiques et culturelles.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Toulouse Métropole’s story.