Comment tu construis ta réalité à chaque pas

Pour cette édition, je t’emmène à la découverte d’un livre au titre provocateur : You Are Not So Smart de David McRaney qui s’attache à démontrer qu’à chaque instant de ta vie tu construits ta réalité. C’est parti !

  • Tu es une histoire que tu te racontes : chaque évènement que tu vis, chaque chose que tu rencontres dans ta vie déclenche une série de processus dans ta tête qui viennent construire ta réalité. 💭
  • Tu crois te connaîtres et te comprendre : Or nous comprenons très peu les décisions que nous prenons et pourquoi nous les prenons (cela s’appelle the introspection illusion). Tu es capable de décrire une expérience jusqu’à un certain niveau avant de buter sur l’inconnu. Comment décrirais-tu la couleur rouge à un aveugle de naissance ? Le goût d’une pomme ? C’est impossible sans le relier à d’autres expériences qui ne sont pas forcément partagées par autrui. 🍏
  • Tu ne perçois qu’une partie de la réalité : as-tu déjà remarqué que lorsque tu veux acheter quelque chose (une voiture rouge par exemple 🚗), soudain tu rencontres cette chose partout ? Elle a pourtant toujours été présente, c’est ton esprit qui soudainement la relève car tu la considères comme importante. Beaucoup des coïncidences que tu crois voir dans la vie ne sont que le fruit de l’angle que tu imposes inconsciemment à ton esprit. Ainsi tu chercheras forcément ce qui te donne raison, ton esprit triant ce qui te donne tort (biais de confirmation). 💡
  • Tu reconstruis constamment ton passé : tu ne peux pas te reposer sur tes souvenirs, car ton esprit les reconstruit pour qu’ils conviennent à l’histoire que tu te racontes, effaçant les passages qu’il estime ne faisant pas sens. De plus, tu regardes ton passé par le prisme de ce que tu recherches au moment présent ou selon les personnes à qui tu parles, le déformant encore une fois ! 🛠
  • Tu manques de temps car tu regardes vers l’avenir : cet endroit magique où tu auras plus de temps, moins d’obligations, … Résultat, tu délègues sans cesse des choses à ton “toi-futur”, qui se retrouve ensuite à manquer de temps. Il se retrouve soudainement à devoir gérer ce qui est bon pour toi sur le moment présent, et ce que tu lui as délégué. Tu dois apprendre à ne pas faire confiance à ton toi-futur et à agir dans le présent.💪🏻(une petite règle que je me suis fixée : si une tâche me prends moins de 5 minutes, je la fais immédiatement, sans questions, plutôt que de la laisser s’empiler 😉).
  • Tu penses en histoire, non en chiffres : et les politiciens l’ont très bien compris, nous sommes plus réceptifs à l’histoire d’une mère de famille dans la détresse qu’à un nombre de réfugiés perdu en mer. C’est pour cela que le storytelling marche aussi bien en marketing, depuis la nuit des temps nous sommes avides d’histoires. 📚
  • Tu ne peux prédire ton futur pas plus que déformer les nuages. Il te faut chercher les petites choses sur lesquels tu peux exercer un changement, ces petites choses qui comptent et les laisser peu à peu construire un réservoir de bonheur et de satisfaction. 💗

J’espère avec tout ça ne pas avoir trop mis ton cerveau sens dessus dessous, l’essentiel étant résumé dans une maxime déjà millénaire : Carpe Diem.

Si ton passé te ment, que ton futur est hors de contrôle, ton présent t’appartient et peut être le terreau sur lequel tu construiras ton bonheur 🙏🏻

On se retrouve vendredi prochain pour un nouveau livre, d’ici là prends bien soins de toi et n’hésite pas à venir parler ! 💌

P.S. : On parie que tu vas voir plein de voitures rouges après avoir lu ce billet ?

“Your perception is built out of what you attend to.” — David McRaney