Pourquoi tu ne devrais pas “suivre ta passion”

J’espère que tu as passé une bonne semaine ? Tu es prêt à revoir certaines conceptions ? Cette semaine je t’emmène à la découverte du livre So Good They Can’t Ignore You de Cal Newport. A travers ce livre, Cal essaie de nous faire comprendre pourquoi “suivre sa passion” pour trouver un travail que l’on aime est globalement une très très mauvaise idée.

  • Steve Jobs n’était pas passionné, il l’est devenu : une mythologie improbable s’est construite autour du patron d’Apple. Pourtant, quand on y regarde de plus près, si Steve Jobs avait suivi sa passion, il serait en train de s’occuper d’un potager dans un temple zen. Il a fait un pari qui l’a mené à créer Apple, mais la passion n’est venue qu’à travers son travail. Ta passion ne doit pas précéder ton choix de carrière, elle doit émerger de ce choix.
  • Les passionnés se découvrent sur le tard : si tu ne sais pas encore quoi faire de ta vie, que tu ne sens pas une passion dévorante, c’est parfaitement normal. La passion est au final quelque chose de rare, la plupart d’entre nous tâtonne au hasard, assemblant des compétences avant de découvrir que l’on aime vraiment ce que l’on fait. Les meilleurs carrières émergent de chemins improbables Tu ne seras jamais certain, et c’est tant mieux, il y a tant à découvrir !
  • Un bon travail se juge sur trois critères : 
    - Autonomie
    (peux-tu décider comment se déroule ta journée, les actions que tu veux gérer ?), 
    - Compétence
    (est-ce que tu te sens bon dans ce que tu fais ? Est-ce que tu continues à évoluer ?), 
    - Impact
    (est-ce que tu sens que ton travail a un impact sur la vie d’autres personnes ou te permets de connecter avec ces personnes ?).
  • A contrario, trois signes devraient te faire quitter un job : 
    - Peu d’opportunités
    (tu n’as aucune perspective d’évolution, pas moyen de faire remarquer ta valeur ou de développer de nouvelles compétences), 
    - Inutile (tu as l’impression que ce que tu fais ne sert absolument à rien ou, encore pire, qu’il est dommageable pour le monde), 
    - Tu dois travailler avec des personnes que tu détestes (repose cette machette veux-tu ?)
  • Chaque expérience te permet d’agrandir ton capital de carrière : Chaque expérience te permet d’agrandir tes compétences, d’ajouter des cordes à ton arc, de rencontrer de nouvelles personnes, c’est ton capital de carrière. Il faut savoir jauger à quel moment tu as amassé assez de capital que pour te lancer dans des projets qui te t’intéressent. Personne ne te doit une carrière géniale, c’est à toi de la construire. De même, ce qui te rendra unique, c’est ton éventail de compétences. Sors de ta zone de confort, sélectionne des compétences improbables et tu deviendras un profil que l’on s’arrache !
  • Si tu dois investir ton capital de carrière dans un point, vise le contrôle : gagner plus de contrôle sur ta vie est le meilleur choix que tu pourras faire, car le temps ne peut jamais se racheter.

J’ai apprécié ce livre car ma vie professionnelle a été un très long questionnement. Je me suis souvent retrouvé à me demander comment cela se faisait que je n’avais pas vraiment de passion, mais plutôt une armée de choses qui m’intéressaient. Depuis, j’ai pu faire mes choix de façon à construire la carrière qui me fait vibrer, et je continue à le faire au jour le jour :)

On se retrouve vendredi prochain pour un nouveau livre, d’ici là prends bien soin de toi et n’hésite pas à venir parler ! 💌