Rêveur, timide, penseur… introverti ?

Pour cette édition je voulais te parler d’un livre qui me tient énormément à coeur : Quiet de Susan Cain qui interroge la place des introvertis dans notre monde. Un livre qui m’a pas mal ouvert les yeux et rassuré sur pas mal de points de ma personnalité.

J’ai toujours passé énormément de temps dans les livres (d’ailleurs cette newsletter est l’exemple parfait) et si je suis à l’aise avec les gens, j’avoue me renfermer très vite en situation de groupe où je ne connais personne. Je ne suis pas renfermé, juste introverti, un autre type de fonctionnement que Susan Cain aborde à travers ces quelques points :

  • Les introvertis ne sont pas renfermés, tu peux apprécier de passer du temps avec des gens, même beaucoup, la seule différence est que ces situations vont rapidement te fatiguer. Et il est parfaitement normal d’avoir envie de retourner chez toi avec un bon livre, une série, … C’est notre manière de recharger notre batterie.
  • Personne n’est totalement introverti ou extraverti: nous naviguons tous entre les deux, selon le contexte, les gens, … Beaucoup de gens sont surpris quand je leur dit que je suis introverti, c’est pourtant l’étiquette qui me colle le mieux quand on creuse un peu 😁
  • Un enfant peut être introverti : si c’est le cas, ne lui assigne pas le label de “timide”, ne le force pas aux sports d’équipes. Il existe pléthore d’activités créatives qui peuvent l’aider à se développer sans qu’il ne se sente différent ou rejeté à cause de sa personnalité 🙏🏻
  • Notre monde met trop en avant les fortes personnalités : partout où tu regardes on met en avant le vendeur, le beau parleur, celui qui en fait des tonnes.
  • Nous avons besoins de leaders qui construisent des projets et non leurs égos : beaucoup passent leur temps à parler et trop peu à écouter, mettant en danger projets et entreprises. Il faut redonner sa place à l’écoute de tous.
  • Les sessions de brainstorming orales sont inefficaces : elles ne font qu’accentuer la position de pouvoir des extravertis, faisant taire les personnalités plus timides. Si tu veux éviter pareils écueils, démarre la session par un moment de réflexion en solitaire, par écrit, pour que chacun puisse exprimer ses idées sans impact de la personnalité. Encore mieux, demande aux personnes de réfléchir à l’avance, beaucoup d’introvertis ont de meilleurs idées au calme en solitaire !

J’ai grandi en étant poussé à des activités de groupe, les scouts restent un cauchemar pour moi. On a souvent pensé que si on ne me forçait pas, j’allais me renfermer.

Vers dix ans j’ai enfin mis la hola et arrêté cette souffrance. Depuis j’ai des amis un peu partout sur le globe, j’ai pris plusieurs fois la parole en meet-ups, présentations et autres. J’ai changé de pays et recréé un cercle d’amis.

Être introverti n’est pas être asocial, c’est simplement fonctionner différemment, plus lentement, plus calmement. Mais aussi plus en profondeur.

Je suis curieux de savoir, tu te sens plutôt introverti ou extraverti ? N’hésite pas à venir continuer la discussion en répondant à cet e-mail ! On se retrouve vendredi prochain pour un nouveau livre 💌

P.S. : Si ça t’intéresse, j’avais écrit un long article repris par Slate sur le milieu LGBT et les introvertis, c’est ici que ça se passe.

“In a universal church, there should be room for the un-gregarious.” 
— Susan Cain