Témoignage membre #4 / Stanley Robotics présente Stan, le voiturier automatisé qui gare votre véhicule à votre place !

Aurélien Cord, CTO et fondateur de Stanley Robotics nous raconte son histoire. Née en Janvier 2015, cette start-up française travaille sur la mise au point d’un nouveau système révolutionnaire de parking automatisé : Stan, un voiturier automatisé qui gare votre voiture pour vous.

Comment est né Stanley Robotics ?

Stanley Robotics est né dans la tête de deux scientifiques de l’IFSTTAR (l’Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des Réseaux), Clément Boussard et moi-même. A l’époque nous travaillions dans un laboratoire spécialisé sur les voitures autonomes et notre dernier projet était porté sur un prototype de voiturier autonome, une voiture entièrement équipée qu’on laissait à l’entrée du parking et qui se garait seule. Une fois notre prototype au point, on s’est rendu compte que l’idée était sympa mais qu’on n’avait pas de business model viable : les technologies employées à l’époque auraient triplé le prix de la voiture. Nous nous sommes dit qu’au lieu de mettre toute la technologie dans la voiture (qui reste stationnée 95% du temps), il serait peut-être plus pratique de mettre cette technologie dans un robot qui passerait son temps à garer les voitures. C’est l’étincelle qui a lancé l’idée de Stanley Robotics. Stéphane Evanno, le 3ème fondateur, qui a plus de 20 ans d’expérience en business development, nous a rejoint pour révolutionner le monde du parking avec ce service de voiturier automatisé. Sa carrière au sein du groupe Bosch (VP Innovation) fait que nous avons le même degré de rigueur et exigence que l’industrie automobile.

Avez-vous profité d’un accompagnement spécifique ?

Dès le démarrage du projet, nous avons contacté TheFamily qui nous a accepté au sein de leur incubateur, ce qui nous a beaucoup aidé car nous étions des chercheurs et n’avions pas beaucoup de connaissances sur le fonctionnement et les problématiques du monde de l’entreprise.

Nous y avons suivi beaucoup de formations, c’était vraiment notre point de départ. C’est aussi là-bas que Clément et moi avons rencontré Stéphane. Lorsqu’on a créé la société, on a bénéficié de l’accompagnement de Scientipôle Initiative via notamment des prêts d’honneur et d’autres formations.

Actuellement, nous sommes épaulés par Agoranov et Usine IO qui nous incubent et nous permettent d’avoir un environnement vraiment propice au développement d’un gros robot comme le nôtre.

Nous essayons vraiment de tirer le meilleur de chacun de ces quatre piliers. Pour TheFamily c’est principalement leurs formations, leur approche « Unfair Advantages » qui aide à se mettre en avant et puis un réseau de startups.

Agoranov nous conseille principalement sur les aides publiques, les aides au financement pour les startups, et nous héberge également. Les membres de Scientipôle ont été les premiers à nous donner des billes pour que l’on puisse se développer. Ils nous conseillent également et nous les voyons régulièrement pour avoir un peu de recul sur notre situation. Enfin, Usine IO est un lieu un peu magique pour ceux qui fabriquent, quand on doit rajouter des pièces sur le robot ou fabriquer un prototype de structure pour la zone d’accueil que l’on veut développer, c’est là-bas qu’on peut le faire.

Comment fonctionne Stan ?

Le principe du service est de pouvoir réserver à l’avance une place via son smartphone ou sur le site. A l’arrivée au parking, des places larges et confortables (7x4m) sont mises à disposition pour pouvoir garer facilement sa voiture. L’infrastructure assiste le conducteur pendant toute l’opération : elle détecte la position de la voiture pour le guider dans sa manœuvre et reconnait la plaque d’immatriculation pour l’associer automatiquement à la réservation. Une fois les bagages récupérés et les passagers sortis, on ferme sa voiture (on garde ses clés !) et on valide en 2 clics sur la borne que la voiture est en place. On a plus qu’à partir. Ensuite, Stan s’occupe de tout et gare la voiture de la manière la plus optimisée en termes d’espace. On gagne de 50% de places supplémentaires grâce à Stan. Sur la base des informations fournies par le client, et en se connectant à l’info vol, la voiture sera déjà prête et l’attendra à son retour, dans le sens du départ.

Notre service permet de créer des places de parking en optimisant des espaces existants et en en exploitant des nouveaux, jusqu’alors trop difficiles à atteindre.

STAN by Stanley Robotics

Quels ont été vos plus grands défis et quelles furent vos solutions ?

Les principales étapes furent la levée de fond durant l’été 2015, qui a été un premier défi relevé grâce aux divers réseaux auxquels nous appartenions déjà, mais aussi les réseaux dont l’accès nous a été donné grâce aux différentes structures qui nous ont accompagnés.

Notre arrivée à Usine IO fut également une étape importante car il nous a fallu trouver dans l’urgence un lieu propice au développement et au test de notre robot. Nous avons apprécié la réactivité de l’équipe de l’Usine à ce moment-là.

Comment avez-vous effectué vos tests produits ?

Le test produit complet n’a pas encore été effectué et est prévu pour cet été sur le site d’Aéroport de Paris à Roissy. En revanche, nous avons travaillé en collaboration étroite avec l’agence AF83, spécialisée en UX Design, sur l’expérience utilisateur afin de répondre aux questions relatives à l’ergonomie de notre service et la perception des utilisateurs. C’est notamment à ce moment que l’on a retiré le mot « robot » de notre vocabulaire, à cause de son effet technophobe sur la clientèle, au profit du terme « voiturier automatisé ». Ceci résulte de la synthèse de plusieurs interviews avec de potentiels utilisateurs du système qui sont des clients réguliers d’Aéroport de Paris.

Nous avons également recruté en apprentissage un UX designer qui travaille aujourd’hui sur le test des briques du service de façon indépendante les unes des autres (application, borne d’accueil, site internet…). L’intégralité du système sera testée au cours de notre expérimentation à Roissy chez Aéroport de Paris.

Qui est Stanley Robotics ?

Aujourd’hui nous sommes 12. Trois fondateurs, Clément, le CEO, qui a une thèse en robotique, Stéphane, le COO, qui travaillait auparavant chez Bosch en tant que VP innovation et moi-même, le CTO, qui ai une thèse en traitement du signal. Six ingénieurs travaillent autour des problématiques techniques comme le développement du robot, du logiciel de gestion ou encore la conception de la borne d’accueil. Nous avons également une personne chargée de la communication et du marketing, un designer UX et un chef de projet client.

Quelles sont les prochaines étapes dans le développement de l’entreprise ?

La prochaine grosse étape pour Stanley Robotics est l’ouverture au public à l’Aéroport de Paris cet été et une levée de fonds auprès de VC qu’on estime à 3M€ pour nous accompagner dans notre développement technique et commercial. Notre premier marché est celui du parking voyageur (Gares et Aéroports) avec un focus sur les parkings longue durée. Nous ouvrirons le service commercial avec plusieurs robots l’année prochaine.

Suivez l’actualité de Stanley Robotics sur www.stanley-robotics.com, Facebook, Twitter et Linkedin.