Témoignage Membre #8: Timescope, une borne de réalité virtuelle pour voyager dans le temps

Interview de Guillaume Polvé, ingénieur mécanique et concepteur de la borne Timescope.

source: Timescope / Damien Arlettaz

Comment est né le projet Timescope ?

Cela vient d’un constat d’Adrien et de Basile — amis de longue date — lors d’un voyage commun à Pompéi : sur ce site magnifique et très bien conservé, il demeurait difficile d’imaginer ce qu’était précisément la vie, à l’époque antique. En s’appuyant sur la réalité virtuelle, ils ont eu l’idée de développer une borne en libre-service qui offre à n’importe quel visiteur la possibilité de découvrir à quoi ressemblait un lieu, aux temps forts de son Histoire.

Les fondateurs de Timescope (source : Timescope)

Qui sont les Timescope ?

Qui constitue l’équipe de cette start-up ? Deux co-fondateurs, donc, dont je viens de parler, qui dirigent l’entreprise, gèrent les projets d’installation des différentes bornes, ainsi que toute la partie commerciale. Un développeur qui s’occupe de la partie informatique et système embarqué. Un designer industriel. Et moi, enfin, qui m’occupe de toute la partie mécanique, conception et fabrication du produit. Nos bureaux sont situés dans l’incubateur du Cent Quatre, dans le XIXème arrondissement.

Qu’est-ce qu’une borne Timescope ?

C’est un mobilier urbain qui prend la forme d’une borne équipée d’un simulateur à base de réalité virtuelle. Les créations sont réalisées en 3D à partir de sources historiques et permettent à l’utilisateur de visualiser l’environnement dans lequel il se trouve à une époque antérieure comme la Renaissance ou le Moyen-Âge.

Simulation de la Bastille au Moyen-Age (Source : Timescope / Rémy Trappier)

La borne s’adapte à la taille de l’utilisateur, et offre ainsi un accès aux enfants dès l’âge de sept ans.

Quelles problématiques avez-vous rencontré durant les phases de développement et de prototypage ?

L’objectif a consisté à proposer une expérience de réalité virtuelle en libre-service, pour le plus grand nombre. Une borne accessible à tous et située dans la rue. Cela impliquait ainsi de développer un produit à la fois très avant-gardiste et très solide : étanche, résistant aux intempéries et aux actes de vandalisme. Habitué à concevoir dans un champ de contraintes important après des années dans le secteur de l’aviation, c’est moi qui aie piloté les travaux intenses de R&D qui ont abouti au produit actuel.

Nous avons également pu compter sur Usine IO, notamment grâce aux conseils des experts disponibles sur place qui ont pu nous aiguiller précisément sur divers aspects mécaniques, électroniques et software. La flexibilité au niveau de l’organisation dont nous avons pu bénéficier mais aussi l’accompagnement rigoureux offert durant les « Boosters » avec Frédéric, Nicolas et Romain ont été une aide précieuse !

Enfin, nous avons également pu profiter d’événements qui se produisent dans les locaux et durant lesquelles les prototypes des différentes start-up sont mis en avant. L’exemple le plus frappant était le premier anniversaire d’Usine IO ; nous venions de finir le prototype, et nous avons pu faire tester à plusieurs centaines de personnes l’expérience.

Timescope chez Usine IO (source : Les Echos)

Où peut-on trouver une borne Timescope ?

Notre première borne est disponible au public sur la place de la Bastille depuis mars 2016. Au bout du boulevard Richard Lenoir. Il est possible d’acheter un ticket en ligne (www.timescope.co) ou de venir payer sur place, avec une carte bancaire dotée du paiement sans contact. L’expérience en elle-même coûte 2 euros.

La borne Timescope Place de la Bastille (source: Timescope / Damien Arlettaz)

Quelles sont les prochaines étapes du projet ?

Nous préparons en ce moment l’installation des prochaines bornes, dans différentes villes, et pas seulement en France. Le projet se développe très rapidement ! Nous recrutons également un développeur.

www.timescope.co/careers.