La réalité virtuelle ne garantit pas l’immersion : l’implication, oui.

Black Mirror ”San Junipero”

Quand je présente la réalité virtuelle à mes proches, je me suis rendu compte que j’employais le mot “immersion” à tout va : “ Teste la réalité virtuelle, c’est génial, l’immersion est totale, tu seras immergé dans un nouveau monde ! ” Et pourtant, ce n’est peut-être pas approprié… Oui, la réalité virtuelle a l’avantage de nous plonger là où le sujet se trouve, de pouvoir interagir avec ce monde. Mais que signifie le mot immersion ? Que signifie d’être immergé dans quelque chose ? Réponse du Larousse : “Le fait de se retrouver dans un milieu étranger sans contact direct avec son milieu d’origine.”

Lorsque je lis un bouquin qui me tient en haleine, je me perds dans l’imaginaire du livre, je suis émotionnellement investi dans le sort des personnages. Résultat : je suis immergé. Quand je suis absorbé par une musique que j’écoute au casque dans les transports, je suis actif, je ressens des choses émotionnellement, je suis étranger à l’endroit dans lequel je me trouve. Résultat identique : je suis immergé.

Visuel promotionnel du film Inside Out.

Ce que je veux dire par là, c’est que l’immersion ne nécessite pas forcément l’interactivité ou d’être plongé dans une vidéo 3D stéréoscopique à 360 degrés. C’est pourquoi si le fait d’être immergé exige une implication émotionnelle et totale, beaucoup d’expériences de réalité virtuelle échouent sur la promesse d’immersion parce qu’elles ne parviennent pas à impliquer réellement l’utilisateur dans le contenu. Passer l’étape de l’effet « waouh », l’utilisateur devient un simple touriste passif dans un monde virtuel dans lequel il ne s’attache jamais vraiment.

Being John Malkovich

Quand je ressens de la joie, de la surprise, de la peur et de l’excitation via le contenu avec lequel je suis relié — c’est à ce moment-là que je suis immergé.
Engager simplement les sens visuels et auditifs d’un utilisateur ne justifient pas de décrire une expérience comme «pleinement immersive». 
L’immersion nécessite que le lecteur, l’utilisateur ou l’explorateur se sentent impliqués quelque soit le contenu (un livre, un film, un contenu en VR, un jeu vidéo, une série, etc.).