Change toi d’abord et tu changeras le monde

Hier soir, on est venu me demander :

Dis Angel, ces derniers temps avec ton article notamment , je me dis qu’il est temps de faire en sorte d’être un peu plus écolo. Mais dis-moi, comment tu t’en sors pour être écolo, manger bio, et pas dépenser des fortunes ou passer mille ans à faire tes trucs toi-même ?

Je vais tenter de répondre au mieux à ces problématiques, sachant que je ne suis pas une experte en la matière (je me dit ‘amie écologiste’ et pas ‘écolo’ parce que, franchement, j’en suis loin), et que chaque personne a un parcours de vie différent :-) Ce qui est certain, c’est que le changement vient d’abord de soi : donc, commencer à vouloir changer, se poser les questions sont des mégas-pas en avant, je vous rassure ;-) Et surtout, faire les choses à son rythme, c’est très important : si vous ne vous sentez pas d’arrêter les pizzas surgelées du jour au lendemain, ne le faites pas ! Introduisez de nouvelles habitudes de vie au lieu d’en supprimer, et vous verrez que progressivement, vos anciennes mauvaises habitudes partiront d’elles-mêmes.

Gardez en tête :

  • On dit que l’argent est un pouvoir. Ce qui veut dire que notre pouvoir d’achat agit sur l’économie de notre société. Consommer est tout aussi puissant, voire beaucoup plus, que de voter.
  • Être écolo, ça ne veut pas dire être une hippie qui vit d’amour et d’eau fraîche (même si ça correspond à mon idéal de vie ;)), mais être sensible à la cause environnementale, se poser des questions sur notre société de consommation et AGIR… être écolo est à la portée de tous !
  • Il faudra accepter quelque fois de “perdre” du temps sur des choses : c’est du temps gagné pour plus tard.
  • Tourne les difficultés en challenge : il n’y a pas de problèmes, uniquement des solutions ! Le temps en cuisine passe si vite en meilleure compagnie… Sollicite tes amis, tes collocs, ton mec, ta meuf, ton voisin… avec à la clé un super repas en bonne compagnie ! Pas de voiture pour vous rendre à une AMAP ? Trouve une bonne âme pour t’y conduire !
  • Dédramatise : non, le monde ne va pas s’arrêter parce que vous avez commandé un plateau sushi ce soir.

Changer son alimentation et réduire ses déchets :

  • Les achats avec moins d’emballage, tu feras : parce que du plastique qui emballe tes fruits, non merci.
  • La transition vers le bio, doucement tu feras : le meilleur magasin bio reste pour moi Biocoop qui a une charte très engagée.
  • En vrac, tu achèteras : comparez les prix, mais la majeure partie du temps, le vrac coûte moins cher que d’acheter par produits emballés.
  • Buy less, buy better : beaucoup de mon entourage me disent “je ne pourrais pas jamais devenir végétarien-ne, j’aime trop la viande !”. Soit. Commencez déjà par réduire votre consommation (on n’a pas besoin de protéines animales à chaque repas), et consommez mieux ! Votre viande n’est-elle pas meilleure quand elle vient de votre boucher que du supermarché à 1€ la barquette ?
  • Les AMAP, les courts-circuits, tu soutiendras.
  • De saison, tu consommeras : des fraises en hiver ? Non. Et les tomates, ça ne commence pas en Mars… Manger de saison, c’est faire du bien à la planète en laissant les sols tranquilles, et retrouver le vrai goût des aliments.
  • Des règles, tu te fixeras : hélas, acheter bio ne veut pas toujours dire acheter de saison ou éthique ou local… À toi de décider ce qui est le plus important pour toi. Le moment pour moi de faire une petite aparté sur le sirop d’agave ou les graines de chia qui sont à la mode en ce moment : bien que les bienfaits existent, je me pose la question de leur récolte.
L’agave est une plante qui vient du Mexique, et elle devient de plus en plus rare. Je n’ai rien contre les vegans, mais consommer du sirop d’agave (dont la composition contient essentiellement du fructose… certains disent qu‘il contient plus de sucre que le sucre lui-même !) n’est pas très écologique… Bref, je me méfie de ces mouvements tendances hipsters-bobos-green-washing vers les céréales et autre produits qui viennent hors France, et plus globalement, hors UE.
  • Les sacs plastiques, tu refuseras : tu auras un sac en toile ou réutilisable sur toi.
  • Tes déchets, tu réutiliseras un maximum : conseil lecture (et le blog) de Marie Cochard sur les épluchures.

“Être mode” tout en étant écolo (oui, c’est possible) :

Aah, la consommation de masse nous fait oublier pourquoi on tient à tel vêtement plutôt qu’un autre…

S’il y a bien une chose qui me chagrine beaucoup plus que le gaspillage alimentaire, c’est le modèle du fast-fashion : quoi de plus éphémère que les tendances modes du moment érigées par les derniers “experts” dans le domaine ? Tout cela pour combler un vide existentiel de personnes en pleine crise identitaire, dans un système qui implose… Sans compter la pollution que cela engendre derrière. Si mon passage dans le e-commerce m’a beaucoup peiné sur l’importance qu’on accorde à l’apparence des choses et des gens, mes dernières rencontres au Portugal m’ont tellement donné espoir sur une vie beaucoup plus saine et éloignée des myriades de selfies et ego-centrisme de l’individu : une chose est sûre, on a encore beaucoup à faire en terme d’éducation des consciences !

  • Une règle simple tu te fixeras : pour un vêtement qui rentre, un vêtement doit sortir. Personnellement, cette règle me permet de maintenir une penderie à une taille raisonnable. Pour les coquet-tes, faites l’étape en douceur ;)
  • Les créateurs, tu soutiendras : vous allez me dire, les vêtements sont plus chers ! Réfléchissez alors pourquoi les vêtements issus des magasins sont moins chers… Avez-vous envie de cautionner tout cela ? En continuant à acheter ainsi, vous dites “Oui” à ce mode de production. Voyez les choses sur du long terme : c’est plus cher car ça sera plus résistant, c’est plus cher car c’est une pièce limitée… Il y a une grosse vague de la mode responsable en ce moment : ces créateurs font attention à l’éhtique de fabrication, et la durabilité du produit.
  • Les friperies et les dépôts-ventes, tu feras : de la fripe dégueulasse où tu chines dans la poussière à la fripe de luxe, il y en a pour tous les goûts. Et si tu kiffes le vintage, et dénicher la perle rare, c’est carrément fait pour toi ! Dans les Internets, encore plus facile avec des sites comme Vide Dressing (un peu plus cher), ou encore Vinted (un peu de tout).
  • Achète durable : en mode française, il y a les startups Induo qui ont inventé la chemise intachable… Et le saviez-vous, lavez moins vos Jeans, la planète vous dira merci !
  • Pour les nouveaux-nés et les petits enfants : de nombreuses initiatives ont vues le jour pour acheter des jolis vêtements pour vos adorables bouilles. En vrac : l’armoire des touts-petits, too-short, et patatam.
  • Et si rien ne te convient… pourquoi ne pas organiser un vide-dressing entre copains-copines ou voisin-e-s ?
  • Attention au greenwashing ! Personnellement, je refuse de soutenir des enseignes comme H&M (temple de la fast fashion) en leur apportant mes vieux vêtements sous couvert de recevoir de l’argent en contrepartie… L’écologie et la mode éthique sont tendances en ce moment, vérifiez toujours avant d’acheter ce dernier truc à la mode.

Être jeune et jolie, tout en étant écolo :

Aparté coquetterie, je n’ai pas arrêté de me laver depuis que j’ai pris conscience des dangers écologiques.

  • Passer à la cup ou la culotte lavable ou les serviettes lavables : après le documentaire choc sur les tampons… pas besoin de vous faire un dessin :-)
  • Les cotons démaquillants lavables, ça existe aussi :-)

Changer le monde du bout de son lit :

I’m gonna start a revolution from my bed…

Parce que les grands changements de vie, c’est pas fait pour toi, voici quelques applications et extensions à télécharger sur vos devices. Parce que changer le monde peut commencer par un clic :

  • Changer de moteur de recherche : Ecosia pour planter des arbres, Lilo pour aider des projets aux valeurs éco-sociaux.
  • Earth Extension, l’extension Chrome pour décupabiliser quand tu fais un achat en ligne. Parce que faut pas se le cacher, les prix attractifs d’Amazon sont tentants par moment… Et aussi, Amazon Killer pour trouver ton bouquin en librairie et dire bonjour IRL.
  • Too Good to Go ou Optimiam pour commander tes plats du soir… Il faudra quand même faire un petit effort pour aller les récupérer sur place. Mais bon, une part de Nanashi à 4€, ça ne se refuse pas :)
  • ConsoVrac pour connaître les magasins les plus proches de toi qui proposent du vrac.
  • Challenge toi avec 90 jours : vous apprendrez que des choses toutes simples comme le tri, ou faire pipi dans sa douche sont des actions écologiques :-)
  • Partage tes objets avec ShareVoisins, et partage ta machine à laver aussi.

Voilà, c’était un article plus long que d’habitude, avec le plein d’initiatives ! Et vous, quelles initiatives soutenez-vous ? Quels sont les changements d’habitudes que vous avez créés dans votre vie ?

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.