Day 11

Après deux beaux jours de repos et de dépaysement dans notre camp de surfeurs, c’est le moment de quitter la mer pour la montagne !

Petit trajet en Tuk-tuk obligatoire et c’est dans le premier bus que nous sautons. Les piles sont rechargées, le ventre plein, prêt à affronter les 4 prochaines heures de transport. C’est certainement l’un des plus beaux trajet qu’il nous ait été donné de faire, cette transition entre paysages maritimes et montagnards est du plus bel effet. Nous pouvons vraiment apprécier la diversité naturelle de cette îles et la transformation au fil des kilomètres. Une transformation intérieure aussi, car plus j’arrive dans les terres, mieux je me sens, et Loriane aussi. Je pense qu’être originaire de Grenoble y est pour quelque chose, entre les montagnes on se sent un peu à la maison, malgré une végétation complètement différente, il y a cet esprit qui plane au dessus de tout cela que nous connaissons bien.

Arrivée à Ella vers 15h, nous avons tout le temps de rejoindre une chambre AirBnB conseillée par un couple d’amis, et merci à eux, hôte sympathique et vu du balcon à couper le souffle !

Quel bonheur d’avoir son petit chez soi perdu au milieu de cette nature généreuse et animée ! C’est dans ces moments là qu’on sent que l’homme n’est pas fait pour vivre en grandes villes, complètement déconnecté de la source… Nous apprécions le spectacle et l’instant, avec plusieurs passages du train bleu au milieu de ce vert luxuriant, un contraste qui donne l’impression d’observer une miniature plutôt qu’un paysage réel.

Nous reprenons les baskets pour un petit tour en ville. Pour y aller, il suffit de suivre les rails du train et un petit chemin de terre. L’arrivée sur la petite ville est tout aussi contrasté que le reste : c’est clairement la ville la plus touristique que nous aillons parcouru jusqu’alors. Des bars, des restaurants, des guesthouses, des centres bien-être Ayurvedics… Tout est prévu ici pour que le client se sente chez lui, et ça nous fait pensé à un Chamonix du Sri-Lanka !

Nous décidons de quitter le chemin principal pour nous perdre un peu dans la nature, nous éloigner un peu de la foule de cette ville artificielle. Nous avons la chance de tomber sur une clairière magnifique, ou semble habiter une famille en totale auto-suffisance. Ça donne envie d’aller à leur rencontre, mais nous ne sommes pas prêts à nous «inviter dans leur vie» et préférons rester en retrait.

Cela fait à peine quelque heures que nous sommes au milieu de cette nature ressourçante, et les bienfaits se font déjà sentir, sans même y penser. Le corps se calme, l’esprit aussi, et le tout s’aligne sur cet exemple d’équilibre. Merci !

Suite à cette petite balade, retour au calme à l’appartement avec un bon repas en «take away», galettes œufs légumes et une autre qui s’apparente aux «tacos» d’ici, composée de purée de pomme de terre et épices, émincée de poulet et légumes, un délice ! En plus, ça change du riz légume habituel, parfait.

un beau dodo nous attend pour apprécier le levé de soleil du lendemain matin…

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.