Day 12

Un beau levé de soleil nous accompagne à notre réveil de 6h30. Oui, ça fait bien quelques jours que nous avons ajusté notre routine pour tenir au rythme local. Profiter du début de la journée et de sa fraîcheur, et se coucher plus tôt le soir, de toute manière après manger, il n’y a pas grand choses à faire vu que pour le moment nous n’avons pas été dans des villes actives sur le plan nocturne !

Un déjeuner copieux nous donne l’énergie nécessaire pour nous lancer dans l’ascension du Ella Rock, le pic le plus haut du coin. Nous rejoignons les rails qui nous mènent au niveau des chemins de randonnée, enfin de randonnée… Disons plutôt que se sont les chemins locaux pour arpenter entre les habitations, points d’eau et champs de thé. Nous décidons d’explorer sans forcément prendre le chemin que tous les autres voyageurs suivent, et nous finissons par rencontrer une petite dame du pays qui nous rappelle à plusieurs reprises que ce n’est pas la bonne route pour le sommet. Nous essayons de lui expliquer que nous ne sommes pas pressé, mais elle ne comprend pas l’anglais et il semble important pour elle de nous guider, ce que nous nous empressons de suivre. Son rythme et sa connaissance de tous les petits sentiers parle pour elle, c’est une fille du pays, connaissant les moindres recoins et personnes. Elle est aussi bien en forme, et c’est à une allure soutenu que nous arrivons au sommet en moins de 1 heure. Là haut, c’est un régal pour les yeux, comme prévu !

Aussitôt décidé de redescendre, elle est là pour nous mener, encore une fois sans rien demander. Nous nous rendons alors compte de notre rechute de naïveté. Cette gentille dame n’est pas juste paysanne, elle est certainement aussi «guide» et va nous demander de l’argent de retour en bas…

Nous arrivons à sa cabane maison, où elle nous propose de nous assoir et nous fait comprendre qu’elle a 3 enfants qui sont actuellement à l’école, et nous nous amusons avec elle à faire fuir quelques singes qui veulent manger ses tomates. C’est le moment des au-revoir et il suffit du temps d’un regret de jugement trop hâtif pour au final nous prendre un nouvel ascenseur émotionnel dans l’élan de son dernier mot, bien prononcé celui-ci, «Money». C’est aussi malheureusement pour elle, le moment de notre voyage ou nous avons décidé de ne pas payer pour une nouvelle action ou l’on nous ne laisse pas vraiment le choix. Nous lui disons avoir que 100 rp, être sortis sans argent et vraiment désoler. Son visage se décompose et notre enthousiasme pour ce beau moment passé avec. Nous finissons par nous séparer sur des énergies plutôt négatives et une nouvelle leçon en tête : dans ce pays, tout le monde travaille quand on est touriste, personne ne fait d’effort pour le plaisir ou la gloire. Partir donc toujours en annonçant que nous n’avons pas d’argent, ou en prévoir et ne rien accepter de personne sinon.

La suite du retour avec une petite cabane perdu au milieu de la falaise, vu sur la cascade, nous redonne le sourire, et c’est avec un entrain sans faille que nous allons manger de la nourriture européenne dans un restaurant pour changer un peu du local et faire une pause sur les épices !

L’après-midi sera à la détente. Loriane tient à essayer un centre de soin Ayurvedic. Il faut compter 7000 rp par personne pour 2 heures de soin, ce qui est une fortune ici mais 45 euros en France, nous nous laissons donc tenter par l’expérience !

Et voilà comme on pouvait l’attendre, notre premier belle arnaque ! Les soins sont très génériques, la routine apprise par coeur et il n’y a donc rien d’authentique voir même d’humain dans ces moments qui se voulaient relaxants. J’ai un peu plus de chance que Loriane, c’est une femme avec plus d’expérience qui s’occupe de moi, elle à l’habitude de ses étapes et ne se trompe pas, j’ai donc droit au «tour officiel». Quand à elle, Loriane a une apprenti qui vient de commencer, elle oublie des étapes et des parties du corps, ne chauffe pas les huiles qu’il faut préparer, bref, une horreur. Encore un petit moment de déception humaine en cette 12ème journée. Pour le pays de l’Ayurveda, bien difficile de trouver un endroit sérieux et non pas un énième centre à touriste…

Cette journée reste malgré ces quelques points noirs bien entendu merveilleuse de par la beauté naturelle de l’endroit. Ressourçant, réjouissant, comme le repas préparé par nos hôtes le soir, un multi tapas pour accompagner le riz, proposant un panel large des recettes locales ! Nous partageons ce moments avec de nouveaux locataires, deux couples venant de Londres. Nous restons un moment échanger avec eu en anglais, pas facile de les comprendre vu le nombre de mots à la seconde, mais on s’en sort, un bon exercice avant d’aller rejoindre la chambre, poser ces quelques mots et rejoindre le pays des rêves dans une température de montagne idéale.

Demain, il sera temps de refaire les sacs et de continuer la route…

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.