Une visite rapide de Salem

Pascal BERNARDON
Dec 19, 2019 · 8 min read
Visite de la cité des sorcières avec ma sorcière bien aimée

Ce lundi matin nous quittons Boston pour rejoindre Magog. Nous avons décidé de faire un détour pour visiter Salem. Notre dernière visite de la cité des sorcières date de 2008.

Nous souhaitons voir ce qui a changé.

Nous empruntons le pont J. Tobin qui surplombe sur 3 km la rivière Mystic pour rejoindre la route 1 qui longe la côte. Nous arrivons sur Salem et garons la voiture près de la poste. Après réglé le parcmètre, nous entamons notre balade.

La poste de Salem

Le bureau de poste est l’un des plus beaux bâtiments de style néo-colonial de Salem. Le bâtiment en brique de deux étages a été construit en 1932 sur un projet de l’architecte Philip Horton Smith de Smith & Walker, basé à Wenham.

Nous traversons la rue Washington pour rejoindre le centre-ville et suivre le Salem Heritage Trail, similaire au Freedom Trail de Boston. Le Salem Heritage Trail est une ligne peinte sur les trottoirs de Salem. Elle permet de voir tous les points d’intérêts de la commune.

Le premier point d’intérêt rencontré est le vieil Hôtel de Ville.

Ancien Hôtel de Ville

Cet édifice, datant de 1816, est la plus ancienne structure municipale encore en activité. C’est un bâtiment de style fédéral remarquable. Le rez-de-chaussée du bâtiment, le grand hall, a toujours été utilisé comme salle publique et abritait les bureaux de la ville jusqu’en 1837. Le premier étage, conçu à l’origine comme marché public, est maintenant utilisé comme espace d’art public.

Nous contournons la mairie pour rejoindre la rue Essex. Cette rue piétonne est très sympathique à parcourir. On peut y observer de nombreuses boutiques liées aux sorcières.

Rue piétonne

Sur certains lampadaires figurent l’effigie de certaines d’entres-elles. Ces sculptures sont réalisées par Kenneth GLOVER.

Les sorcières de Salem

Pour mémoire, les jugements des sorcières de Salem sont une série de procès en sorcellerie célèbres dans l’histoire coloniale des États-Unis, situés entre février 1692 et mai 1693 dans plusieurs villages du Massachusetts proches de Salem. Les procès entraînèrent l’arrestation d’une centaine de personnes et l’exécution de quatorze femmes et de six hommes.

Nous poursuivons notre visite en nous rapprochant du centre commercial de Salem, nous croisons un bus touristique, seul véhicule motorisé autorisé à emprunter cette voie piétonne.

Nous nous arrêtons près d’une place entourée de monuments remarquables. Le café et la maison du chocolat Kakawa occupe le rez-de-chaussée d’une bâtisse construite en 1858.

Café et Chocolaterie Kakawa

Nous arrivons sur le Square East India sur lequel est implantée une fontaine.

Fontaine commémorative

La porte d’eau représente les relations commerciales de Salem avec l’Extrême-Orient, la Chine et le Japon. Les pierres dans le bassin sont disposées sur deux niveaux. La partie supérieure des pavés représente la ligne de côte de Salem à l’heure actuelle et la partie inférieure représente la ligne de côte de Salem dans les années 1700. Les pierres ont été récupérées des vieux pavés de la rue Essex.

Juste en face de cette fontaine, une ancre est arrimée à l’entrée du bâtiment East India Marine Society.

East India Marine Society

L’association East India Marine Society est créée en 1799 à Salem. Elle est composée de personnes qui ont réellement navigué au-delà du cap de Bonne-Espérance ou du cap Horn, en tant que capitaines de super-cargos ou de navires attachés à Salem. Elle fonctionne comme une organisation caritative et éducative, et gère une bibliothèque et un musée.

Cette association a prospéré en particulier dans les années 1800–1830, un temps fort du commerce extérieur au Massachusetts.

Nous bifurquons à gauche sur la Liberty Street au coin de laquelle est installée une cloche.

Cloche commémorative pour les vétérans

Cette cloche commémore les anciens combattants du comté d’Essex à Peabody Park.

L’histoire autour de cette cloche peut être résumé ainsi :

  • Le ministre d’East Church, le révérend William Bentley, a commandé cette illustre cloche de l’usine de Paul Revere dans le North End de Boston en 1801. Elle était suspendue au beffroi de l’église, alors située au coin des rues Hardy et Essex. C’était la troisième et la plus grande cloche à être utilisée par cette église.
  • Lorsque l’église a été démolie en 1846, la cloche a été utilisée à la Bentley School, construite sur la rue Essex en 1861.
  • Le poids de la cloche est d’environ 420 kilogrammes.

Nous longeons un parking public sur lequel Kenny Scharf a réalisé une fresque murale illustrant des fantômes.

Fresque murale

Kenny Scharf a étudié à l’école des arts visuels de New York dont il est diplômé en 1980.

Kenny fait partie des artistes qui, au début des années 1980, créent une connexion entre le milieu de l’art contemporain et celui du graffiti, comme Jean-Michel Basquiat ou Keith Haring.

Au coin de la rue Saint-Pierre (anciennement Prison Lane) et de la rue Brown se dresse l’église anglicane Saint-Pierre.

Église Saint Pierre

Fondée en 1733/34 en tant que première église anglicane de Salem, l’édifice d’origine était une structure en bois jaune, construite sur un terrain donné par le riche marchand de Salem Philip English. Le bâtiment en granit actuel a été conçu en 1833 par Isaiah Rogers et agrandi en 1845/46. La chapelle a été ajoutée à l’arrière du bâtiment en 1871, date à laquelle certaines des pierres tombales ont été déplacées à l’avant de l’église. Les enterrés se trouvent toujours sous la chapelle, y compris les restes de Philip English, décédé en 1736 et enterré dans le cimetière. Aucune pierre ne marque le dernier lieu de repos de Philip English.

Au coin de l’église anglicane subsiste une partie du cimetière où certaines des pierres tombales ont été déplacées à l’avant de l’église lors de son agrandissement.

Anciennes tombes

Nous poursuivons notre balade jusqu’au musée des sorcières.

L’entrée du muée

L’exposition vous ramène à Salem en 1692. Les visiteurs reçoivent une leçon d’histoire dramatique utilisant des décors avec des personnages grandeur nature, un éclairage et une narration et un aperçu des procès des sorcières.

En face de ce musée, est érigée la statue statue du fondateur de Salem, Roger Conant (Avril 1592–19 novembre 1679).

Statue de Roger Conant

Ce personnage historique est un colon américain accrédité à l’époque pour l’établissement des communautés de Salem, Peabody et Danvers au Massachusetts. Il fut saunier à Londres, gouverneur de la colonie de Cape Ann 1625–1628, 1er Gouverneur de Mass Bay Colony avant de créer Salem.

Nous prenons désormais le chemin vers le cimetière où furent enterrées les sorcières. Celui est proche du musée de cire où des monstres vous accueillent avec bienveillance !

Bienvenue au musée de cire

Nous reprenons la rue piétonne pour rejoindre le carrefour entre Essex Street et Washington street.

Sur la place se trouve une statue en bronze d’un mètre quatre-vingt de haut d’Elizabeth Montgomery, la célèbre Sorcière bien-aimée que je regardais à la télévision dans ma tendre jeunesse.

Ma Sorcière bien-aimée

La statue a été parrainée par la chaîne câblée TV Land et commémore la série télévisuelle Bewitched des années 60, dans lequel Élisabeth Montgomery a joué une sorcière nommée Samantha qui essaie de vivre une vie conjugale normale avec son mari non-sorcier.

Dévoilée en 2005, la statue représente l’actrice à califourchon sur un balai et volant devant un croissant de lune.

Nous voilà au bout de notre balade rapide de Salem, nous retournons vers notre voiture et croisons la sortie de magnifiques camions de pompiers.

Magnifique camion-échelle

Nous reprenons la route pour Magog, il reste environ 3 heures de trajet pour rejoindre notre hôtel de ce soir selon les prévisions de notre GPS.

Nous quittons Salem pour rejoindre l’autoroute 93. Après 30 mn de route nous entrons dans l’état du New Hampshire. Il est bientôt 13 heures, la faim commence à se faire sentir. A notre grande surprise nous entrons dans la ville de Salem, une commune homonyme de la cité des sorcières. Nous décidons de déjeuner dans un restaurant bordant la route.

Le Maryann’s diner, est un restaurant typique américain au décor des années 50.

Un Diner’s typique

Une belle surprise, un tel décor !

Après avoir repris quelques forces, nous reprenons la route pour le Canada…

Salem n’a pas beaucoup changé depuis 2008. Sa réputation est surtout basée sur la dramaturgie et le commerce développés autour des sorcières.

Néanmoins, c’est un lieu qui mérite d’y passer quelques heures… mais pas plus !

La suite de notre escapade des belles couleurs est à découvrir ici.

Voyages et Balades

Un Espace pour partager des expériences de voyages à travers le monde ou plus simplement des balades autour de l'endroit où je réside.

Pascal BERNARDON

Written by

Metteur en Scène des Usages Collaboratifs et des Savoirs. Aime les voyages, la photo et la vidéo https://unsplash.com/@pbernardon https://goo.gl/4ts4NC

Voyages et Balades

Un Espace pour partager des expériences de voyages à travers le monde ou plus simplement des balades autour de l'endroit où je réside.

More From Medium

More on Amerique from Voyages et Balades

More on Amerique from Voyages et Balades

Visite de Boston

More on Travel from Voyages et Balades

More on Travel from Voyages et Balades

Notre Safari des Belles Couleurs

Top on Medium

Ed Yong
Mar 25 · 22 min read

12.4K

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade