Cameroun : Au cœur de l’approvisionnement en vaccin contre le covid-19

WanaData
WanaData
Sep 2 · 6 min read

Par Armelle Sitchoma

Avec 1.052.650 doses déjà reçues en date du 17 août 2021, le pays qui a connu quelques épisodes de ruptures lors d’une récente campagne, rassure de la disponibilité du vaccin anti-Covid.

Douala, capitale économique du Cameroun, deuxième métropole du pays. À la délégation régionale de la Santé publique du chef-lieu de la région ce 17 août 2021, l’espace de stockage des vaccins situé derrière le programme élargi de vaccination (PEV) est fermé. Les équipes sont sur le terrain. Le coordonnateur régional du PEV qui s’apprête à les rejoindre hâte le pas. Entre deux coordinations, il répond à notre sollicitation sur la gestion de son stock de vaccin.

« En termes d’approvisionnement, il y a trois types de vaccins qui sont disponibles. Le Littoral a reçu 34.200 doses de vaccins Sinopharm et 30.350 doses de vaccins Astra-Zeneca depuis le lancement de la vaccination en avril 2021. Nous avons reçu il y’a deux semaines, 9.600 doses de vaccin Johnson and Johnson. La première dose du vaccin a été administrée le 15 avril 2021 par le ministre de la Santé en personne et depuis la vaccination ne s’est plus arrêtée », indique Leonard EWANE, le coordonnateur régional du PEV Littoral.

Sur les 74.150 doses reçues par la région du Littoral, le coordonnateur indique que

Le principe est le même dans tous les 244 centres de vaccinations fonctionnels que compte le pays. Un redéploiement exigé par le ministre de la Santé Publique depuis le relâchement des mesures barrières et l’annonce de 14 cas du variant Delta en circulation sur le territoire camerounais par le Centre Pasteur du Cameroun, le laboratoire de référence de Santé publique. « C’est donc face à cette situation de crise de la bonne information sur le vaccin et devant l’expansion fulgurante du variant Delta qui représente une menace supérieure aux deux précédentes, que nous nous sommes engagés dans une campagne intensive de vaccination depuis le 7 juillet dernier », dévoile Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique, lors de la troisième série de concertation et de consultations relatives à l’évaluation de la riposte gouvernementale contre le Covid-19.

Des épisodes de rupture de stocks

Si les 32 centres de vaccination accrédités que comptent les 24 districts de Santé de la région du Littoral sont à flot de doses, ce n’est pas le cas pour les autres régions du pays. « Dans certaines Régions ont a eu des ruptures de stocks notamment à l’Extrême- Nord, Adamaoua et à l’Est mais pas de rupture prolongée», explique le Dr. Shalom Tchokfe Ndoula, Secrétaire permanent du Programme Elargi de Vaccination (PEV).

Pour pallier ce manque, les coordonnateurs PEV de ces régions ont fait recours aux stocks d’autres régions pour répondre à la demande en vaccination de la population. « Comme on peut d’ailleurs le constater, la vaccination de masse se fait davantage hors des grandes agglomérations. Certaines Régions, notamment celle de l’Extrême-Nord, de l’Est, de l’Adamaoua, du Nord et du Sud, qui font recours aux régions voisines pour répondre à la demande locale, en plus des approvisionnements effectués directement auprès du Programme Elargi de Vaccination.

« La région compte théoriquement 33 sites de vaccination mais pour améliorer l’offre nous avons identifié des sites supplémentaires qui répondaient aux critères et nous sommes à plus de 100 sites de vaccination. Nous avons reçu 3 types de vaccin. Sinopharm 23.700 doses, puis Astra Zeneca 51.000 et enfin Johnson 16.800 doses. Nous avons administré pour la 1ère dose 96.004 et pour la deuxième dose 15.792. Nous avons eu de gros problèmes de ruptures pendant le second tour de la campagne et pour gérer cela nous avons fait appel à nos homologues du Nord, du Littoral et du Central. Et le niveau central a assuré le redéploiement des nouvelles doses de vaccins d’Astra Zeneca. A la fin nous nous sommes retrouvés avec un total de 104 990 doses de Astra reçu pour la région et 26 160 de Sinopharm », détaille le Dr Cecile, coordonnatrice PEV Extrême-Nord.

1.052.650 de doses déjà reçues

D’après le Dr. Ndoula Shalom, le Secrétaire permanent du Programme Elargi de Vaccination, au 17 août 2021, le Cameroun a reçu 1.052.650 doses de vaccin depuis le 11 avril 2021. Sur la dizaine de vaccins disponibles dans le monde, le Cameroun en utilise trois types jusqu’à présent. Les doses de vaccin une fois arrivées à Yaoundé par voie aérienne sont dispatchées dans les régions pour approvisionner les centres de vaccination.

Le premier type à être utilisé par le Cameroun est le vaccin Sinopharm, 200.000 doses reçues. Réceptionné le 11 avril 2021 par le Dr. Joseph Dion Ngute, premier ministre, chef du gouvernement du Cameroun, ce stock est acquis à travers la plateforme COVAX, dirigée par la CEPI, l’Alliance Gavi et l’OMS pour garantir une répartition juste et équitable des vaccins entre tous les pays. De cette provision, la capitale politique du pays a eu la plus grande quantité avec 49.800 doses. Le Littoral a suivi avec 34.200 quantités. Puis l’Extrême-nord 25.560 doses, le Nord 15.840 doses, l’Ouest 15.000. Les 5 autres régions ont bénéficié de 12.000 doses pour le Sud-ouest, le Nord-ouest et l’Est 11.400 quantités respectivement, l’Adamaoua 8400, le Sud 7200 et le Groupe Technique Central du Programme Elargi de Vaccination (GTC-PEV) 9200 doses de vaccin Sinopharm.

Sous la même initiative COVAX facilité par les Etats-Unis, le Cameroun a reçu le 17 avril, 391 200 doses vaccin Covishield d’Astra Zeneca. Cette dotation a permis de ravitailler à nouveau les régions du pays. On note une diminution des quantités dans certaines régions et un boom significatif dans d’autres. Selon les données du PEV, l’Extrême-Nord tient le haut du pavé avec 94.600 doses, suivi de la région du Centre 50.100 doses, l’Est 48.700 quantités, l’Adamaoua vient avec 36.200 sommes, le Nord 34.000 et l’Ouest 33.150 doses. Le Littoral qui arrivait en deuxième position avec Sinopharm voit son stock à la baisse avec 30.350 doses, puis vient le Nord-Ouest avec 27.500 vaccins, le Sud-ouest 18.140, le Sud 17.500, le ministère de la Défense 940 doses et le GTC-PEV n’a aucune dose.

4880 doses de vaccin AstraZeneca arrivées à expiration

Le troisième vaccin acquis par le Cameroun est Johnson and Johnson de la firme Janssen. Le pays a reçu 303.050 doses offertes par les États-Unis via la facilité Covax, le 21 juillet dernier. Le 8 août 2021, 158.400 doses de vaccin Johnson and Johnson sur les 5.300.000 commandées par le Cameroun a été réceptionnée à l’Aéroport international de Nsimalen. Des dose acquises à environ 40 millions de dollars par l’Etat du Cameroun dans le cadre de l’initiative dénommée AVAT, l’African Vaccine Acquisition Trust ( Fonds Africain pour l’Acquisition des Vaccins) qui réunit la Commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique, l’Union Africaine, le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies et Afreximbank.

Si le Dr. Shalom Ndoula est confiant quant à la capacité du Cameroun à s’approvisionner en vaccin, il faut tout de même noter que la cible de cette campagne de vaccination est tablée à 5. 515.226 personnes à atteindre comprenant le personnel de santé, les personnes avec comorbidités et les personnes de plus de 18 ans. Le Cameroun a déjà perdu 4880 de vaccin AstraZeneca dont la date d’expiration est arrivée à terme le 23 août 2021, renseigne le service de communication du PEV.

“Cette histoire OUTBREAK a été soutenue par le programme WanaData de Code for Africa dans le cadre du DATA4COVID19 AfricaChallenge organisé par l’Agence française de développement (AFD), Expertise France et The GovLab”.

WanaData Africa

WanaData is a Pan-African network of female journalists…

WanaData Africa

WanaData is a Pan-African network of female journalists, data scientists and techies working on changing the digital media landscape by producing and promoting data-driven news while applying digital technologies in their storytelling.

WanaData

Written by

WanaData

WanaData Africa

WanaData is a Pan-African network of female journalists, data scientists and techies working on changing the digital media landscape by producing and promoting data-driven news while applying digital technologies in their storytelling.