La gestion des déchets est une problématique majeure à laquelle doivent faire face toutes les sociétés modernes aujourd’hui. Le consumérisme a généré des habitudes de consommation massive (ou peut-être l’inverse ? qui de l’oeuf ou de la poule…), et nos cerveaux occidentaux sont maintenant passés en mode “ce qui ne me sert plus va à la poubelle”.

Tout cela est gênant pour 2 raisons:

  1. Les choses qui ne servent plus n’ont pas forcément besoin d’aller à la poubelle. Ce qui ne vous sert plus peut servir à quelqu’un d’autre. C’est tout l’enjeu du recyclage.
  2. Les déchets s’accumulent dangereusement, au point que nous en enterrons une grande partie. Avec les conséquences écologiques que l’on sait.

Le recyclage est une vraie bonne idée. Puisque les gens ne vont pas s’arrêter demain de consommer, pourquoi ne pas produire des choses à partir de ce qui a été consommé, pour les consommer plus tard, sous une forme ou une autre ? Les logos représentant le recyclage traduisent parfaitement cette idée.

Les logos du recyclage universel et taïwanais.

Il existe toutefois un problème. Nous sommes paresseux.

Les gens sont paresseux

Et le recyclage nécessite parfois un effort qui peut se révéler insurmontable selon l’état de notre patience. Alors que la poubelle nous tend les bras. Nous avons tous des histoires personnelles de ce type:

Je ne sais pas quoi faire de ça, bah allez poubelle !

Le bac à verre était plein, je l’ai mis dans la poubelle à côté.

Il y avait trop de monde à la déchetterie, je vais être en retard à la piscine, donc bah je le laisse au bord de la route.

Oui, les gens sont paresseux.

Mais chez Ants, nous ne voulons pas donner des leçons. Chez Ants aussi nous sommes parfois paresseux. Ce que nous voulons, c’est donner aux gens de meilleurs outils, de meilleures alternatives. Peut-être que les gens sont paresseux au moment de recycler parce qu’ils n’ont pas toute l’information nécessaire, ou parce que l’infrastructure n’est pas parfaitement adaptée. Probablement un peu des deux.

Chez Ants, notre obsession est de trouver des solutions de bien commun. Nous voulons aider les infrastructures publiques à s’améliorer, et les rendre mieux adaptées aux besoin des gens. Nous nous sommes donc attaqués à ce problème des déchets en partenariat avec les acteurs locaux gérant les déchets, à notre niveau, autour de Bordeaux.

Fournir de l’information utile

Soutenus par la région Aquitaine, nous travaillons à aider les déchetteries de notre région.

Nous avons identifié 2 problèmes récurrents:

  • les heures de pointe. Personne n’a envie d’attendre pendant plusieurs heures pour se débarrasser de quelques morceaux de bois. Alors parfois vous le laissez au bord de la route. C’est pas bien grave, ça n’est que du bois. Et puis vous avez piscine.
  • les bennes pleines. Vous êtes là, enfin à la déchetterie avec votre bois, mais la benne à bois est pleine… Vous rentrez chez vous et reviendrez demain ? Non, demain vous avez piscine. Alors vous le jetez dans le tout-venant, la benne qui sera enterrée.

Ces problèmes partagent la même cause: le manque d’information.

Il s’agit donc simplement de fournir une information utile aux gens, afin qu’ils ne se retrouvent jamais dans une de ces deux situations. Et pourquoi même ne pas aller plus loin: dans beaucoup de cas, les gens n’ont pas vraiment besoin de se déplacer en déchetterie. Il y a peut-être une meilleure alternative au coin de la rue dont ils n’ont pas conscience. Nous pourrions alors également lister les alternatives, afin que chacun puisse se débarrasser de ses déchets de la manière la plus efficace.

L’internet des déchets

Pour résoudre ces problèmes, nous, hackers et makers biberonnés à Internet, avons pensé à la meilleure manière de communiquer que nous connaissions: Internet.

Alors, oui, il est possible de trouver de l’information sur les déchets en surfant sur Internet. Mais l’information est en général décentralisée, incomplète, et surtout pas utile au bon moment. Notre vision est de mettre en place un service offrant aux citoyens de l’information complète et pertinente à propos de ce qu’ils doivent faire de leurs déchets.

Ce service doit être conçu comme une solution durable et facilement passable à échelle.

Affluence en temps réel

Nous avons créé un capteur capable d’estimer le nombre de gens présents dans son périmètre. Le technologie s’appuie sur les paquets Wi-Fi émis par les smartphones.

Les données ainsi générées seront utilisées pour fournir de l’information sur l’affluence actuelle et future, à l’aide d’un modèle de prédiction.

Affluence en direct de la déchetterie de St-Gervais

Notre capteur est adapté:

  • nous recevons la donnée de l’affluence actuelle toutes les 5 minutes depuis chaque déchetterie équipée
  • nous avons mis en place un protocole de communication efficace qui nous permet de monitorer, gérer et mettre à jour nos capteurs à distance.
  • nous respectons la vie privée, aucune information personnelle n’est traitée, nous nous contentons de compter le nombre de téléphones.
  • nos capteurs sont abordables et facilement installables.
Notre capteur !
Notre capteur !

Nous discuterons plus en détail la manière dont nous avons conçu nos capteurs dans un article à venir.

S’assurer de la disponibilité

Pour donner accès au statut de chaque benne, nous avons pensé à 2 méthodes: passer par le responsable de la déchetterie et la participation citoyenne.

Nous sommes actuellement en train d’ajouter un écran tactile sur notre capteur afin de permettre au responsable de mettre à jour le statut des bennes. Cette information sera transmise directement aux citoyens par le même protocole de communication que l’affluence.

Nous voulons également donner aux citoyens les moyens d’agir. Quand la benne qui vous intéresse est complètement pleine, vous devriez pouvoir vous en plaindre immédiatement. Bon, en fait vous le faites déjà. Mais personne ne le sait. Notre idée est simple: offrir la possibilité d’avertir qu’une benne est pleine, ce qui sera utile aux autres utilisateurs ainsi qu’aux gestionnaires de la benne (nous pensons notamment aux conteneurs à verre et assimilés).

Trouver des alternatives

Il y a beaucoup d’alternatives à la poubelle pour se débarrasser d’objets inutiles, mais elles sont peu mises en avant. Nous sommes en train de référencer toutes les alternatives locales que nous pouvons trouver pour construire une base de données ouverte et structurée que nous mettrons à disposition de tous.

Mais nous pensons également à mettre en relation les gens avec les réutilisateurs, qu’ils soient une association, des artistes, ou simplement d’autres citoyens. Ce que vous jetez, quelqu’un d’autre en a peut-être besoin.

C’est le sujet d’un pan entier du projet que nous appelons 2life: trouver l’alternative qui vous convient le mieux. Nous détaillerons nos idées à ce sujet un peu plus tard.

C’est là l’ambition de 6element: aider les gens à donner de la valeur à leurs déchets. C’est un projet open-source en cours, et nous mettons actuellement toute notre énergie à sa réalisation. Il est construit sur un assemblage de technologies web, et nous travaillons à le rendre le plus réutilisable possible. Pour les personnes intéressées ou voulant contribuer, vous pouvez trouver toutes les ressources nécessaires sur notre page Github.

Et pour la petite histoire, le nom du projet a été inspiré par “Le 5e élément” de Luc Besson. Après l’eau, le vent, le feu, la terre et [spoiler alert] l’amour, les déchets pourraient bien être le 6ème élément.

Car souvenez-vous, nos déchets ont de la valeur.

L’équipe 6element !

P.S: si vous voulez être mis au courant des avancées du projet 6element, vous pouvez vous inscrire à la newsletter dédiée. Aucun spam ne vous sera envoyé, juste le nécessaire pour vous tenir à jour.

We Are Ants, le blog

Un tas de petites choses qui peuvent faire la différence

Thanks to Serge Bredin

Romain l'Ourson

Written by

Graou !

We Are Ants, le blog

Un tas de petites choses qui peuvent faire la différence

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade