À qui appartient votre startup après votre première levée de fonds ?

Si le mot “valorisation” vous est encore obscur, cet article est pour vous !

Une des premières inquiétudes des entrepreneurs qui se préparent à lever des fonds : la propriété. En effet, lorsque l’on a un capital de 2 000€ et que l’on s’apprête à en lever 200 000, la question de la répartition du capital se pose : cela signifie-t-il que je dois céder 99% de mes parts aux Business Angels entrant au capital ? 
On vous rassure : non. Vous gardez le contrôle de votre startup.

Comment ça marche alors ?

#1 — Avant la levée de fonds : comment est réparti votre capital ?

Reprenons l’exemple du début. Votre entreprise a un capital de 2000€.

Vous êtes en général trois co-fondateurs (vous pouvez bien sûr être 2, mais c’est plus rare et les Business Angels préfèrent les teams de 3). Vous avez donc une certaine répartition du capital. Nous devons nous y arrêter un instant.

Elle en dit beaucoup sur vous… et sur la façon dont vous envisagez votre entreprise. Plus important encore : cette répartition a un impact direct sur les décisions des Business Angels (et pas que : c’est aussi un point que regardent les accélérateurs, dont le nôtre). Surprenant ? Pas tant que ça. 
Deux cas de figure à éviter :

  • Le “Tout le monde est content” à 34/33/33 : si chacun des associés a son mot à dire, une seule personne doit prendre les décisions finales. C’est le CEO, dont les parts doivent être significativement plus nombreuses que pour ses associés. Autrement, le risque ? Le trop-plein de discussion, le trop-peu d’action.
  • Le “C’est moi qui décide” à 80/10/10 : si le CEO accorde trop peu de parts à ses associés, c’est qu’il ne donne pas suffisamment de valeur à leurs apports à l’entreprise. L’équipe ne paraît ni suffisamment solidaire ni suffisamment soudée. Le risque ? Le départ de ceux qui se sentent lésés (et l’effondrement de l’entreprise).

Avec vos deux co-fondateurs, nous imaginons donc pour la suite de l’exemple que vous êtes à la répartition suivante : 40%, 30%, 30%. La plus convaincante.

Vous avez établi un business plan, et vous estimez avoir besoin de 200 000€. Vous allez donc en parler autour de vous. D’un coup, la question tombe :

À quelle valorisation ?

#2 — La valorisation post-money

Nous allons vous donner la réponse : si vous levez 200 000€, il y a de fortes chances que votre valorisation soit à 1 million d’euros. Pourquoi ?

Parce que la plupart du temps, les levées de fonds de l’ordre de 200 000€ sont faîtes en échange de 20% des parts de l’entreprise. C’est à dire que vous valorisez 20% de votre entreprise à 200 000€ (i.e. vous estimez que c’est la valeur qui équivaut à 20% de votre startup). Et si votre levée de fonds réussit, c’est que les Business Angel sont d’accord avec le prix que vous avez fixé. Cela veut dire qu’ils valorisent eux aussi 20% de votre entreprise à 200 000€. Ils sont prêts à avoir 20% de votre entreprise en échange de 200 000€.

Votre part a diminué en proportion… mais augmenté en valeur !

Autrement dit, la valorisation totale (100%) de votre entreprise est de :

200 000/ 20 x 100= 1 million d’€.

C’est pour cela que le montant de la levée n’a pas tant de pertinence que cela en soit. Ce qui intéresse les Angels, c’est de connaître la valorisation.

Dans la pratique, vous aller céder entre 20 et 30% de votre capital aux actionnaires. Cela va dépendre du risque d’investissement que représente votre entreprise aux yeux des Business Angels comparé à la probabilité de plus-value à terme.

#3 — Et la valorisation pré-money, c’est quoi ?

Nous la présentons en dernier car elle est rétroactive.

Votre startup est donc valorisée à 1 millions d’€ après le succès de sa levée de 200 000€. Cela signifie qu’au moment où vous avez présenté votre startup aux Business Angels, elle en valait… 800 000€.

Vous suivez toujours ?

On récapitule l’évolution de votre valorisation du début à la fin :

La valorisation pré-money, c’est le camembert du milieu : c’est le moment où vous vous présentez aux Business Angels. Dire “en apportant 200 000€, vous aurez 20% du capital” revient à dire “Avec vous notre startup vaut 1 million, donc sans vous notre startup vaut 800 000€”. D’où la différence entre valorisation post-money et la valorisation pré-money.

Lorsque vous levez des fonds en phase d’amorçage, les méthodes de valorisation classiques ne s’appliquent pas. Il s’agit de convaincre les Business Angels que votre business actuel et futur est suffisamment prometteur pour valoir 800 000€. Or vous ne pouvez affirmer une telle chose pour sûr uniquement lorsque la levée de fonds est un succès.

Traductions : 
Quelle est ta valo pré-money ? = Combien vaut ta startup aujourd’hui selon toi ?
Quelle est ta valo post-money ? = Combien vaudra-t-elle après que tu aies levé ?

Calculer la valorisation post-money est plus intuitive que la valorisation pre-money.

Le million ! Le million !

Vous aussi vous voulez valoir un million (ou plus) ? Vous avez peut-être besoin de vous préparer un peu avant… Si c’est bel et bien le cas, rendez-vous ici.

Notre Facebook
Notre LinkedIn
Notre Twitter

Orhiane Savarese
Startup Manager @weRaiseStartup