3 bonnes raisons de faire un BP alors qu‘on sait tous qu’il ne sert à rien

Petit indice : ça n’est pas un outil, mais un argument

Nous sommes a priori tous d’accord sur le point suivant : un Business Plan, sur les 6 prochains mois, c’est très utile. C’est même capital pour faire un test “à blanc” des conséquences de vos décisions sur le chiffre d’affaires final.

Exemple : si je change de locaux pour plus grand, suis-je dans le rouge ?

En revanche, pourquoi les investisseurs exigent un Business Plan sur les 3 prochaines années minimum alors que rien n’est prévisible aussi longtemps en avance ?
Est-ce que je suis obligé de tout faire ?

Malheureusement, oui… mais c’est pour la bonne cause !

Voici au moins trois bonnes raisons pour lesquelles faire un Business Plan sur plusieurs années est indispensable

#1 Montrer que vous savez compter

Vous l’avez sûrement beaucoup lu : une idée ne vaut rien.
À vrai dire, non seulement vous devez avoir une bonne idée, mais il faut être capable de l’appliquer. Pour savoir si une idée va se concrétiser en projet durable, l’investisseur va observer l’équipe et ses compétences, mais surtout va évaluer la rentabilité du projet tel qu’il est pensé.

Le Business Plan est l’unique élément qui prouve — lorsque vous vous présentez à des investisseurs pour la première fois — que vous avez chiffré et planifié votre idée. Sans le Business Plan, aucun moyen pour un inconnu d’avoir un aperçu de la viabilité du projet.

Si votre chiffre d’affaires sur 3 ans est trop bas, votre business aura un potentiel de rentabilité trop faible pour des investisseurs- d’autant plus dans un modèle où tous les obstacles ne figurent pas. À l’inverse, s’il est trop élevé, vous démontrez un certain manque de réalisme et un optimisme dangereux.

Les réussites passées ne suffisent pas : un investisseur entre dans votre startup pour en sortir d’ici 5 à 10 ans. Pour lui, le futur comme votre capacité à le prévoir correctement sont capitaux.
Bien sûr, votre résultat en N+4 n’aura effectivement rien à voir avec celui que vous avez présenté. L’investisseur le sait.
Mais il peut voir si les ordres de grandeurs sont à la fois réalistes et à la fois suffisamment intéressants.

#2 Montrer que vous savez ce qui fait vivre votre business

Le Business Plan se compose des compte de résultats, du BFR, de la TVA, de la trésorerie, du plan de financement et du Bilan. Tous ces tableaux vous demandent de prévoir vos charges et recettes sur 3 ou 5 ans, ils condensent donc tous les leviers que vous allez pouvoir mettre en place pour faire croître votre résultat.

C’est un moyen pour l’investisseur de voir clairement quelles sont les opportunités et les menaces concernant les champs qui vont avoir un impact direct sur vos résultats.

Avant d’investir, il va vérifier si — au vu de sa propre expérience — vous avez été capable de lister les différents paramètres qui vont avoir de l’impact sur votre business sur toute la longueur de votre projet (si vous n’en avez pas oublié et si ils surviennent au bon moment dans votre business plan).

Par exemple : négligez-vous votre taux de marge à long terme ?
Quel est le montant des salaires versés aux co-fondateurs par rapport au montant levé ?
Une prochaine levée de fonds — fort susceptible d’arriver — va-t-elle être intégrée au modèle ?

Le Business Plan permet également d’évaluer la correspondance entre les objectifs fixés et les moyens mis en oeuvre pour atteindre ces objectifs. Par exemple, votre investissement en marketing est-il suffisant pour atteindre vos objectifs d’acquisition ?

#3 Montrer votre capacité à relever la barre

Si vous êtes capable de construire un plan qui vous permet d’être dans le vert rapidement, vous démontrez votre capacité à trouver des leviers de croissance pour augmenter votre résultat (un Business Plan est rarement vert du premier coup et vous vous y êtes normalement pris plusieurs fois avant d’obtenir du positif !).

Au cas où — plus tard — vous n’obtenez pas le bon nombre de clients conformément à votre business plan, le prévisionnel sur plusieurs années vous permettra de vous rendre compte de l’ampleur du problème :

  • Est-ce une baisse temporaire ou continue du résultat si tel ou tel paramètre est modifié ?
  • En cas de baisse du nombre de clients, quels leviers avez-vous à votre disponibilité pour sortir du rouge ?

C’est une question à laquelle vous devez être capable de répondre grâce à votre Business Plan.

En bref : lorsque vous faîtes un Business Plan bien construit, vous montrez que vous savez utiliser des plans B.

Les prévisions d’un Business Plan seront forcément à revoir : mais il est important de ne pas négliger cette pièce. Il s’agit de montrer que vous êtes capable de mettre en place des modèles de prévision et que ces modèles-là sont réalistes.

En somme, le Business Plan n’est pas un outil, mais c’est un argument : c’est lui qui atteste de votre capacité à avoir une vision à long terme.

Notre Facebook
Notre LinkedIn
Notre Twitter

Orhiane Savarese
Startup Manager @weRaiseStartup

Dans notre programme d’accélération, c’est avec un mentor Business Angel que vous définissez et ajustez votre Business Plan !
Présentez-nous votre dossier pour avoir un retour.