Le freelancing à mi-temps, c’est pas que pour garder les enfants !

Jérémy
Jérémy
Aug 28 · 5 min read

Pourquoi consacrer une partie de son temps à une activité Freelance quand on dispose déjà du saint-graal : le CDI ? C’est le pari que font certaines personnes, avec un CDI à mi-temps (ou tiers-temps, quart-temps… au choix selon les goûts) et une activité Freelance sur le temps restant.

En effet, parmi les quelque 930 000* freelances en France, une partie exerce son activité en parallèle d’un statut plus conventionnel et bien plus accepté socialement dans notre société encore trop prude : le salariat. Si le salariat permet d’accéder à plus de facilités, notamment concernant l’obtention d’un crédit auprès de banquiers qui font les grands yeux quand votre dossier de crédit indique que vous êtes freelance, ou encore lorsqu’il s’agit de louer un appartement, il n’en reste pas moins que rester engagé avec une entreprise 5 jours par semaine 48 semaines par an peut vite s’avérer ennuyeux et donner l’impression de tourner en rond.

C’est pourquoi l’alternance freelance/salarié peut s’avérer être le compromis parfait : avoir la possibilité de travailler en freelance sur des projets qui nous tiennent à cœur, tout en ayant la garantie de recevoir a minima l’argent de votre activité salarié si on galère à signer le moindre contrat en freelance. Serait-ce également le moyen idéal pour garder ses enfants ? Le cliché persiste.

Déjà qu’on se le dise : travailler avec ses enfants sur le dos est compliqué, voire impossible. Vous ne vous imagineriez pas travailler avec vos bambins au bureau, sans cesse en train de vous interrompre en pleurant pour des raisons toujours plus loufoques. Quand bien même vous travaillez chez vous pour votre activité Freelance, la situation est la même : arrangez-vous pour virer vos gosses et refourguez-les à mémé ou à n’importe quelle personne capable d’assumer cette responsabilité. Il existe bien d’autres raisons que la possibilité de garder ses enfants pour faire du freelancing à temps partiel.

Tester une activité complètement différente

Après le bac, vous vous êtes orientés vers des études de comptabilité, sous la pression de vos parents car « des comptables, il y en aura toujours besoin mon petit », mais au fond vous avez toujours rêvé d’être graphiste. Aujourd’hui, la comptabilité commence sérieusement à vous taper sur les nerfs et vous pensez de plus en plus à votre rêve de gosse. Tester vos talents sur Photoshop en parallèle de votre CDI est une brillante idée. La réalité d’un métier est parfois différente de celle qu’on imagine ou fantasme, ainsi vous pourrez décider par la suite de vous consacrer uniquement à votre activité Freelance, ou bien finalement de revenir salarié à 100%. L’alternance entre les deux peut aussi vous permettre de trouver l’équilibre parfait et de vous épanouir en portant plusieurs casquettes.

Devenir maître de son temps

Le maître du temps

Pour votre activité salariée, vous n’avez pas vraiment le choix en général : vous devez arriver au bureau avant 9h30 et repartir après 18h, sous peine de vous prendre la classique remarque de vos collègues à l’humour douteux « tu as pris ton aprem’ ? ». En consacrant le reste de votre temps au freelancing, c’est vous qui gérez votre temps : que vous souhaitiez respecter des horaires de bureau classiques, ou profiter d’une après-midi ensoleillée pour ensuite travailler toute la nuit, vous faites comme bon vous semble ! La seule limite est le fait de devoir échanger par email, téléphone ou Slack avec vos clients : peu de chances que vous puissiez établir un contact à 3 heures du matin.

Gagner plus d’argent

1 freelance sur 2 gagnerait plus que s’il exerçait le même job en tant que salarié*. Conjuguer son salariat avec du freelancing, c’est donc l’opportunité d’obtenir plus d’argent que vous n’en auriez obtenu avec un contrat salarié à plein temps. Si l’argent ne doit pas être votre motivation principale, c’est indéniablement un paramètre à prendre en compte.

Rencontrer de nouvelles personnes

Trois jeunes dans un coworking

Quand on est salarié, ce sont les mêmes têtes que l’on voit tous les jours : autant dire que si vous n’appréciez pas un minimum vos collègues, le temps risque d’être long, très long. Faire du freelancing en parallèle, c’est l’assurance de faire de nouvelles rencontres, avec ses clients, les autres freelances dans les coworking ou lors d’événements organisés pour les freelances. Et vous le savez, faire de nouvelles rencontres professionnelles et étendre son réseau, c’est un gros plus pour faire avancer sa carrière.

Se jeter dans le grand bain avec un filet de sécurité

Quand on est salarié, peu importe que le travail effectué soit de qualité ou non, que l’on respecte ou pas les délais : à la fin du mois, on a l’assurance et le confort de toucher une certaine somme d’argent, quoi qu’il arrive. En freelance c’est différent : il faut trouver ses clients, faire face à des périodes creuses, goûter à la joie des relances de factures. Bref, pas toujours simple d’obtenir un équilibre financier. Et c’est sûrement ce qui retient certaines personnes de se jeter dans le grand bain du freelancing. Etre freelance à mi-temps en parallèle d’un contrat salarié peut alors être une excellente idée pour tester la pérennité de son business tout en gardant une certaine sécurité. On peut alors voir cela comme un test, avant de se décider à se consacrer (ou non) à 100% à son business Freelance.

Vous voulez vous lancer en freelance, mais vous avez encore des questions ? Rejoignez sur Facebook et posez vos questions !

Wibby ❤️ les freelances

Améliore la collaboration entre freelances et entreprises du digital

Jérémy

Written by

Jérémy

Co-founder of Wibby, the service that improves the collaboration between freelancers and digital companies. Also web and mobile developer (Ionic / Laravel)

Wibby ❤️ les freelances

Améliore la collaboration entre freelances et entreprises du digital

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade