Portrait de Jonathan, consultant e-réputation

Pour ce portrait, nous partons à la rencontre de Jonathan Louis, indépendant dans le digital depuis bientôt 4 ans.

Jonathan Louis, consultant indépendant en e-réputation

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton métier ?

Je suis consultant e-réputation. Je veille sur la réputation de mes clients sur le web. Elle se définit par la perception que les internautes ont d’une marque ou de ses produits/services en ligne. La gestion de la e-réputation repose sur les contenus créés et diffusés par la marque, les mentions obtenues dans les médias et la création /diffusion de contenus par les internautes lambda. En parallèle, je suis également formateur.

Que faisais-tu avant ?

Avant, j’étais consultant éditorial, dans une agence de communication digitale pour de grands comptes (EDF, SNCF, Danone, TCL, La Redoute, Blédina…).

Qu’est ce qui t’a motivé à sauter le pas et à devenir indépendant ?

J’ai toujours voulu créer ma propre activité. Au début de ma vie professionnelle, je me suis lancé dans le salariat pour faire comme tout le monde, mais j’ai compris rapidement que ce n’était pas un univers fait pour moi. Pourquoi ? Je n’ai aucun problème avec la hiérarchie, en revanche je déteste refaire les mêmes tâches à longueur de journée, de janvier à décembre. J’ai travaillé durant quatre ans dans une agence de communication digitale. J’ai beaucoup appris, mais à un moment donné j’ai senti que mon heure d’entreprendre était arrivée.

Comment sont rythmées tes journées de travail ?

Toutes mes journées commencent par le tri de mes mails. Il s’agit d’une tâche fastidieuse, mais c’est un passage oublié pour tous. Je consulte les newsletters de Frenchweb, Stratégies entre autres pour me tenir au courant de l’actualité du digital et du marketing. Ensuite, je checke les tableaux de bord de mes missions quotidiennes pour mes clients (veille, publication, statistiques de consultation/engagement, réseaux sociaux, référencement…). En général, je réserve les après-midi pour mes rendez-vous commerciaux ou réunions. En début de soirée, je planifie de temps en temps une réunion d’entrepreneurs (au moins 2 fois par mois) pour élargir mon réseau.

Qu’apprécies-tu le plus en tant qu’indépendant ?

Comme tous les indépendants, j’apprécie ma liberté. Je peux organiser mes journées comme je le souhaite. J’aime le fait de pouvoir appliquer ma vision du métier et nouer une vraie relation de confiance avec mes clients. Etant donné que je suis aussi formateur, j’affectionne aussi le partage de connaissances avec les apprenants. Ils me posent des questions qui me poussent à devenir meilleur. Les sessions de formation sont de belles expériences. Toutefois, il existe deux inconvénients liés au statut d’indépendant :

· les revenus irréguliers (il faut appliquer une gestion rigoureuse)

· la journée de travail ne s’arrête jamais vraiment, il faut apprendre à se « débrancher »

Quels sont les défis que tu es amené à relever au quotidien ?

Je mets en scène des stratégies de content marketing (via les blogs, réseaux sociaux, newsletters…) et de relations presse digitales (médias et blogs d’influenceurs). De plus, je veille sur les contenus créés par les internautes : les user generated content (UGC). L’objectif : obtenir de la visibilité pour les produits/services de mes clients sur le web et générer des mentions positives sur des requêtes déterminées dans les moteurs de recherche. Lorsque l’e-réputation d’une entreprise est attaquée par un concurrent ou un internaute lambda, je conçois une stratégie de défense informationnelle. Rechercher des informations sur un service/produit, une société voire un futur collaborateur est devenu un réflexe pour tous. Par conséquent, l’e-réputation représente un enjeu crucial.

Qu’est ce qui t’intéresse dans l’échange de services entre professionnels et dans Win Xchange ?

Pouvoir s’offrir un service sans sortir de l’argent de sa trésorerie, mais en offrant une prestation en retour, c’est un concept intéressant pour toute entreprise. Cela permet d’échanger des services entre professionnels en mettant en avant son savoir-faire. Les autres bénéfices sont :

· l’élargissement du réseau professionnel

· le test de nouvelles offres/concepts/tarifs

Enfin, quel(s) conseil(s) donnerais-tu à un professionnel du digital, qui voudrait se lancer en freelance ?

Je pense qu’il faut simplement :

· être passionné par son métier et faire preuve de curiosité

· faire de la veille (newsletters, articles, vidéos, podcasts…)

· sortir et rencontrer sa cible commerciale et son écosystème métier

Pour en savoir plus sur Jonathan Louis :

Son profil LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/jonathanlouis2/

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/profitimer

Son profil Twitter : https://twitter.com/Profitimer