Les posts qu’il faut arrêter de faire sur LinkedIn, vraiment.

Vous n’avez jamais eu l’impression que le fil d’actualité LinkedIn était une collection de posts creux qui défient les lois de l’intelligence collective ? Petit inventaire des messages les plus likés qui mettent parfois bien mal à l’aise.

LinkedIn est devenu au cours des dernières années le réseau social professionnel incontournable. Idéal pour identifier une entreprise, des contacts pros, des offres d’emploi, écrire à son réseau… En revanche, la plongée dans le fil d’actualité LinkedIn est souvent d’une douleur sans limite. Entre ceux qui essayent pour la 40ème fois de nous expliquer avec des illustrations douteuses la différences entre les générations X Y, et Z ou de nous asséner les pensées philosophiques de Steve Jobs, il est peut-être devenu temps de dire stop à cette lente descente dans l’enfer du travail expliqué aux nuls. Voici 6 posts que je proposer de bannir to make LinkedIn great again.

Qui a compris la “génération Y” ?

Saviez-vous que les 18–25 ans, aka la génération Y, sont hostiles au management, mangent de la salade Kale et ne vont plus au cinéma ? Pire, ils ne savent pas comment fonctionne une K7 et n’ont peut-être jamais joué à Snake sur un Nokia 3310. Pour le reste, on pourrait peut-être aussi arrêter le matraquage des analyses pseudo-scientifiques sur les jeunes ?

Alors oui, certains sont nés avec un smartphone dans les mains alors que d’autres ont appris l’informatique sur un T07, mais est-ce vraiment nécessaire de nous envahir de messages nous expliquant que les jeunes sont impatients alors que les seniors sont respectueux de la hiérarchie ? Parce qu’on a quand même un peu l’impression que ça ne date pas de la génération Y.

Les bouteilles à la mer de la recherche de boulot

Chercher du boulot ou un stage est dur, tout le monde le sait, et ce n’est pas le point. Mais faut-il pour autant inonder le monde avec des messages de désespoir, dont seule la pitié peuvent éventuellement donner envie à un éventuel recruteur de proposer un entretien de politesse ? Et les 5 000 likes n’y changeront rien, oui on est tous derrière celui ou celle qui s’est pris en photo derrière l’arche de la Défense avec un panneau “I need a job” accroché au cou, mais quelqu’un a-t-il envie de donner plus qu’un petit like ? Alors on arrête de commencer ses posts par “Bonjour LinkedIn” et on écrit des messages personnels. Les bouteilles à la mer on souvent du mal à sauver les marins perdus en pleine mer.

L’onboarding dans ma nouvelle boite

C’est votre premier jour dans votre nouveau job ? Bravo ! On vous a offert un pull à capuche et un cahier avec le logo de votre nouvelle boite ? chanceux ! Mais de grâce, épargnez-nous la photo de votre bureau ou trônent fièrement votre mac, votre pull, votre tasse à café et votre stylo, l’ensemble méticuleusement disposé comme sur une photo Instagram. Franchement, on est super content pour vous, vous allez déchirer, mais on sait déjà à quoi ressemble un ordinateur (oui, oui même un mac), un cahier ou un t-shirt.

Startup vs enterprise

Peut-être, comme Hibernatus, avez-vous manqué la page d’histoire des entreprises qui vient de marquer nos dix dernières années. Rassurez-vous, des internautes soucieux de vous expliquer cette prolifique période sont là et LinkedIn est devenu leur média favori lorsqu’il s’agit de parler transformation numérique. Car dans le nébuleux monde du travail de cette dernière décennie, est apparu un objet non identifié que chacun s’attache de définir pour faire jeune et moderne: la startup. C’est ainsi que des schémas/illustrations/infographies ont poussé comme des champignons pour nous simplifier la compréhension de cet étrange phénomène.

Sachez-le, en entreprise, on se rase la barbe et on met des souliers cirés, alors qu’en Startup on porte des lunettes carrées et des Converse.

Bref l’entreprise c’est ennuyeux à en mourir, et la startup, c’est une immersion dans un condensé de coolitude hyper successful. A se demander comment les entreprises ont survécu cette dernière décennie…

Le personal branding

Sur les réseaux sociaux, il est toujours un peu délicat de fixer la limite entre communiquer sur ce que l’on fait et en faire des caisses pour se rendre intéressant. Ces derniers temps, certains ont totalement franchi la limite et je pense que cela mérite un petit coup de sifflet. En date, la brigade DPB (dépassement de personal branding) a identifié une recrudescence de photos selfies avec notre nouveau Président, en mode il a été élu, et c’est mon pote parce qu’on a pris une photo ensemble au CES de Las Vegas. Pour résumer : la photo en mode je le connaissais avant : très limite pour la brigade DPB car cela sous-entend que vous avez votre rond de table à l’Elysée, et on est pas des pigeons. En revanche, prendre une photo selfie avec le Président aujourd’hui est autorisée : très bon personal branding avec une touche de cool et on sait que vous nous vendez rien d’autre.

Les citations inspirantes

Une petite perte de motivation à 14h ? Pour vous rebooster un peu le moral, allez faire un tour sur LinkedIn et trouver l’inspiration grâce à des citations faites pour vous ! Une petite phrase de Winston Churchill pour repartir à la chasse aux prospects ou une de Steve Jobs qui se tient le menton pour enfin réussir la transformation digitale de votre département. Allez, je vous en laisse une au passage :

“La seule chose que je vous demande est qu’aujourd’hui, vous fassiez le meilleur travail de votre vie”. Merci Steve, et merci LinkedIn.