Yomoni
Published in

Yomoni

Être sur Slack n’est pas un métier

Ou comment Yomoni utilise et enseigne Slack

Benjamin, notre juriste, tient à ce que nous précisions ici que cette image n’a pas de valeur contractuelle.
  • naviguer d’une conversation à une autre ;
  • chercher et trouver des informations ;
  • paramétrer vos notifications ;
  • bien formater vos messages.
  • installé l’application Slack pour Windows ou Mac ;
  • installé l’application Slack pour iOS ou Android ;
  • une photo de vous sous la main (au format JPG ou PNG).

1. Les fondamentaux

Importer une photo de profil

S’orienter dans Slack

  1. Channels public : ouverts à tous les membres de Yomoni ;
  2. Channels privés : pour les sujets confidentiels ou sensibles ;
  3. Messages ou groupes privés : pour les discussions en petits comités.

Naviguer d’un channel à l’autre

Lire la description des channels

Nommer les channels

  • #projet-* (tous nos projets sont organisés ainsi) ;
  • #team-* (nos équipes communiquent dans des channels d’équipe) ;
  • #help-* (pour demander de l’aide à une équipe en particulier).

Garder les channels à portée de main

  • All my channels and DMs : montre tout, tout le temps ;
  • Just my unread channels and DMs : le plus minimaliste ;
  • My unreads, along with everything I’ve stared : le bon compromis.

Faire des recherches dans les channels

Ajouter un channel à vos favoris

Épingler un message ou un fichier

Les messages sont des liens

2. Personnaliser Slack

Être sur Slack n’est pas un métier

Mise en surbrillance

  • vos mentions (les mentions de votre @prenom) ;
  • les mentions des mots que vous surveillez ;
  • les réactions aux messages que vous avez publiés (emojis).

Mode Ne pas déranger

Ajouter un message dans vos favoris

Notifications

  1. Celles que vous recevez dans l’application de bureau (desktop).
  2. Celles que vous recevez sur votre téléphone (mobile).

Ignorer un channel

Quitter un channel

Créer un rappel à partir d’un message

3. Communiquer en équipe

Privilégier les channels publics

Limiter les interruptions

  1. @everyone : notifie tous les utilisateurs de Slack en même temps. Cette commande ne peut être utilisée que dans #general.
  2. @channel : notifie tous les membres du channel où vous publiez le message, même s’ils ne sont pas actifs au moment de la publication.
  3. @here : notifie tous les membres actifs du channel où vous publiez le message, c’est-à-dire les personnes susceptibles d’être en ligne.

Utiliser les mentions d’équipe

  • @team-design : notifie les membres de l’équipe design.
  • @team-support : notifie les membres de l’équipe support.
  • @team-gestion : notifie les membres de l’équipe gestion.

Chercher avant de demander

Formater un message

1. Item numéro un.
2. Item numéro deux.
3. Item numéro trois.

Modifier un message

Utilisation des émojis

Ce que les nouveaux membres peuvent voir

  1. Channel public. — Quand un membre rejoint un channel public, il peut accéder à tout ce qui a été publié et partagé dans le channel depuis sa création. Les archives lui sont ouvertes.
  2. Channel privé. — Quand un membre est ajoutée dans un channel privé, la personne à l’origine de l’ajout peut choisir de lui donner accès à l’historique du channel, ce qui a pour effet d’intégrer le nouveau membre dans le channel privé. Si la personne à l’origine de l’ajout n’a pas envie que le nouveau membre puisse accéder aux anciennes discussions, le channel privé en question est alors archivé, suite à quoi un nouveau channel privé est créé. Le nouveau membre est bien ajouté dans le channel privé, mais les archives de ce dernier lui sont fermées, puisqu’elles se trouvent dans un autre channel.
  3. Conversation privée. — L’ajout d’un nouveau membre dans une conversation privée a pour effet de créer une nouvelle conversation privée, là encore à partir d’une table rase. Par exemple, si Tristan et Laure ajoutent Lucas à leur discussion privée, une autre conversation privée sera créée entre Tristan, Laure et Lucas. Lucas ne pourra pas voir ce que Tristan et Laure se disaient en privé. Les deux discussions seront bien distinctes.

Partage de données

4. Quand utiliser Slack

Slack n’est pas la solution à tous les problèmes

Ce que Slack fait bien

  • Messages courts, rapides et concis ;
  • Discussions en temps-réel, du tac au tac ;
  • Jauger rapidement des idées, obtenir des avis peu dégrossis ;
  • Alerter beaucoup de personnes en même temps ;
  • Bavarder, rigoler, publier des gifs de chats.

Ce que Slack fait mal

  • Messages longs, raisonnements argumentés et structurés ;
  • Discussions asynchrones, selon le rythme de chacun ;
  • Suivre des projets compliqués ;
  • Parler d’un sujet dans le détail, sans le survoler ;
  • Prendre le temps de bien comprendre un problème.

Penser aux e-mails

  • Discussions asynchrones, qui respectent le rythme de chacun ;
  • Messages importants qui doivent rester, faire date ;
  • Longues argumentations, pour avancer une idée sans être coupé.

Savoir décrocher le téléphone

  • Urgences encore plus urgentes que celles publiées dans Slack ;
  • Discussions potentiellement tendues, chaudes, émotionnelles ;
  • Mettre fin à un quiproquo, un malaise intervenu à l’écrit.

--

--

L’épargne en ligne simple et efficace

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store