Le Tour des Trucs & OpenFactory Sainté

Ville de design et énergies collaboratives

Par Simon LAURENT, facilitateur, cofondateur de l’Atelier des Beaux Boulons

“La Serre” un des lieux spectaculaires de la cité du Design

Saint-Etienne a fait le pari d’une reconversion radicale vis-à-vis de son passé industriel très marqué par l’acier et le charbon. En effet, on peut dire qu’avec ses terrils et ses immenses usines désaffectées, la cité a littéralement été modelée par ses activités économiques. Dans l’imaginaire collectif, la ville fait partie du patrimoine industriel Français. Fortement impactée par cette image pas toujours positive, il y a 10 ans la ville fait le choix d’une reconversion audacieuse en créant la cité internationale du Design et l’école attenante. Le pari est visiblement réussi puisqu’on vient du monde entier se rendre à la fameuse biennale internationale du Design mais aussi pour faire ses études sur le campus de l’ESADSE.

Depuis 2010, Saint Etienne fait également partie du club très fermé des 22 villes UNESCO de design.

Le Lieu

Difficile ici de parler d’un lieu en particulier tellement la cité du design installée sur le site de l’ancienne manufacture d’armes de Saint Etienne est immense. Sur 12 hectares, on y trouve une grande diversité d’activités. Outre le Design et son campus, il y a un cluster d’entreprises, une école maternelle, une crèche, des logements, un espace de coworking, un théâtre, un restaurant, une matériauthèque professionnelle… La liste est interminable.

Il reste pourtant d’énormes espaces vides sur le site, et même si la transformation est longue et coûteuse les projets ne manquent pas.

Pour saisir l’immensité et la diversité du lieu je vous propose une petite visite guidée avec l’ami Aurélien Marty, le tout nouveau concierge* de l’OpenFactory.

Visite de l’ancienne manufacture avec Aurélien Marty. J’aurais dû prendre mes rollers

Mais pour ce qui m’intéresse aujourd’hui, on y trouve surtout un fablab. En remontant le fil de l’histoire de la maison Jules Verne et de la communauté Tilios, il est difficile de ne pas faire un tour à l’OpenFactory tant leurs histoires sont mêlées.

Situé au cœur de l’écosystème de l’intimidante cité du design, ce fablab associatif est un facilitateur, créant de la porosité entre les différents acteurs de ce gigantesque site un peu à l’écart du centre historique de la ville.

Le projet est né en 2013 grâce à l’impulsion de l’appel à projet de Fleur Pellerin, celui là même qui fit couler beaucoup d’encre dans le milieu des fablabs.

Pendant un an, l’association OpenFactory organise des réunions au “Mixeur” pour fédérer les énergies autour du projet. De coups de gueules en déclarations d’amour, petit à petit une communauté hétérogène se forme. La culture de bienveillance et d’ouverture transmise pendant ce processus permet de capitaliser les énergies positives et en septembre 2014 l’OpenFactory ouvre ses portes au public.

OpenFactory est un peu vide en ce mois de juillet

La communauté

Il fallait bien que ça arrive pendant ce tour, le timing est mauvais avec le calendrier de l’OpenFactory. Les vacances d’été me jouent un vilain tour et je ne croise quasiment personne pendant mes trois jours d’exploration.

Au fil des échanges avec Aurélien je comprends que le lieu, en plus d’être un fablab traditionnel, est utilisé par Tilios pour les nombreux événements organisés autour de la thématique des Tiers Lieux.

Mais c’est promis, je repasse dès que possible pour rencontrer ceux qui font vivre et vibrer OpenFactory toute l’année!

Participer et observer

Même si la communauté d’OpenFactory est en vacances, je trouve tout de même le moyen de me rendre utile. J’assiste Aurélien, chargé par le co-commissariat de la biennale 2017 de faire un micro trottoir dans le centre de Saint Etienne.

Dès mes premiers pas en ville, mon hôte m’explique que la dynamique des Tiers Lieux a contaminé certains quartiers. En effet, je remarque que plusieurs espaces sont ouverts au public. Un réfectoire/cantine, des espaces de travail partagés, une échoppe de réparation de vélo, un bistrot parental, les initiatives visant à dynamiser le vieux Sainté sont nombreuses. L’enjeu est d’importance puisqu’il s’agit de rendre son attractivité à ce centre ville doucement déserté depuis presque deux décennies.

Dans le cadre de notre mission du jour, nous échangeons avec des habitants et des commerçants. Au fil des interviews, je réalise à quel point ces derniers se sentent laissés pour compte du processus de mutation culturel et économique initié il y a dix ans par les pouvoirs publics. Certes, la ville est un immense chantier de réhabilitation. Certes, lors de la biennale les commerces profitent de la visite de nombreux touristes, mais je ressens au mieux de l’indifférence, au pire un certain agacement. Gageons que la dynamique de réappropriation de la ville pulsée par les Tiers Lieux portera ses fruits dans un futur proche.

Aurélien Marty en mode média

Deux bonnes pratiques

Fablab comme facilitateur pour l’écosystème du quartier de l’ancienne manufacture

Dernier né des lieux de la cité internationale du Design, l’OpenFactory est plus qu’un simple fablab. Malgré leur proximité, les différents pôles d’activités ne coopèrent quasiment pas. Le lieu couplé à la pré-fabrique de l’innovation permet à tous de venir créer de nouvelles collaborations en dehors des contraintes liées à une école, une institution ou une entreprise. Le fablab fluidifie les échanges et créé de la porosité entres des univers qui n’étaient pas voués à se croiser. Fort de la communauté Tilios, il ouvre également la porte à des collaborations au niveau national.

La philosophie Tiers Lieux appliquée à l’échelle d’un centre ville

Quand on se promène à Saint Etienne, on sent la volonté des institutions, associations et politiques d’en faire une ville plus ouverte et plus collaborative.

Parmi les initiatives sympa on peut citer le B.E.A.U. (Bureau Éphémère d’Activation Urbaine) « une activation citoyenne des rez-de-chaussée vacants pour des rues vivantes ». Concrètement, c’est une mise à disposition des boutiques vides aux habitants du centre ville.

Qu’ils soient éphémères ou durables, ces dispositifs permettent aux citoyens de se réapproprier l’espace public, de créer des interactions sociales et de l’économie de proximité. Mais aussi de dédramatiser ces enjeux avec des formats ouverts et parfois carrément rigolos. Même si il est évident que pour les acteurs locaux rien ne va assez vite, les efforts déployés pour aller dans la bonne direction sont notables.

Une rencontre

Aurélien Marty — Le concierge “MédiaLab”

Ce stéphanois d’origine quitte rapidement la ville pour poursuivre ses études dans une prestigieuse école de journalisme à Tours. Diplôme en poche il voyage aux Etats-Unis puis au Canada. De retour en France il se pose à Orléans pour travailler dans la presse quotidienne régionale. C’est alors qu’il créé “La vie cheap”, un blog sur l’économie collaborative.

Nous sommes en 2010 quand il retourne à Saint Etienne pour faire un reportage sur les espaces de coworking. C’est là que tout bascule. Il rencontre Yoann Duriaux et repart 6 heures plus tard sans son reportage, mais infecté par le virus des Tiers Lieux. Les années suivantes sont riches de rencontres, de voyages, de remises en question et de choix difficiles. Revenu vivre au pays, il est aujourd’hui le deuxième concierge salarié d’OpenFactory.

La nouvelle grille de lecture fournie par la “culture Tiers Lieux” lui permet de porter un regard neuf et hyper positif sur son territoire. En tant que concierge de fablab, il lui faut parfaire sa formation de Maker. Fluidifier les échanges et porter des projets avec les acteurs de la nouvelle manufacture est son plus grand défi. Il le sait, c’est un processus long et difficile. Mais Aurélien, communiquer c’est son métier, il en faut plus pour le décourager.

Encore beaucoup d’espace à investir pour OpenFactory

*Point maître Capello: Le “concierge” est la personne que l’on ne voit pas mais qui est toujours présente. Dans le contexte des Tiers Lieux, être concierge n’est pas un métier mais un rôle. Par sa posture bienveillante et sa maîtrise des outils de communication, le concierge assure l’animation et la cohésion de la communauté.

Infos pratiques:

Services, infos et tarifs: http://www.openfactory42.org/

  • Adresse: 5 rue Javelin Pagnon
  • :: Bâtiment 250 ::
  • 42000 Saint-Etienne
  • Tel: 09 51 52 66 44
  • La page Facebook d’OpenFactory Sainté
Le Tour des TRUCs, c’est 70 jours de road trip estival en immersion, pour témoigner de la diversité des modèles et des bonnes pratiques de la communauté des Tiers Lieux Français.
Suivez le Tour des TRUCs sur Facebook et Twitter. Découvrez mon carnet de route sur le blog de MakerTour.