#LiveAgora : un projet AgoraLabTV

#LiveAgora organise, compile et partage des battles d’idées interactives en live streaming pour refaire le monde ensemble. En commençant par échanger nos arguments. Librement. Simplement.

Rafraichissez les joutes oratoires en mode flash mob. Saupoudrez-les sur facebook live. Incorporez les avis des internautes en direct. Voilà la recette #LiveAgora pour un débat vraiment public… et sans tabous.

Les battles à la Une

Faut-il accorder le droit de vote à 16 ans ? Revivez la battle d’idées interactive avec le Conseil local de la jeunesse de Gennevilliers et les Jeunes européens France (25 mars 2017 — Place de la République)
Le citoyen lambda est-il apte à faire la loi ? Revivez la “battle d’idées pour démocratie augmentée” du 1er salon de l’économie du partage (23 septembre 2017 — Porte de Champerret).
Cliquez sur l’image pour choisir le sujet de la prochaine #LiveAgora au Bar commun.

Après la battle ?

Participer à une battle d’idées #LiveAgora, c’est passer un moment sympa à partager des arguments. Mais ça ne s’arrête pas là ! C’est aussi et surtout “mettre les pieds dans le plat”, faire entendre la voix et les idées des citoyens sur les sujets qui les intéressent. Le but du jeu, c’est d’ouvrir un canal pour redonner à tous l’envie et les moyens de prendre part au débat public. Le site #LiveAgora rassemblera une série de liens utiles pour :

  • Approfondir les débats : vidéos intégrales des battles, sources et références des sujets traités (en partie crowdsourcés), comparateurs de programmes politiques, lieux d’échanges alternatifs…
  • Faire entendre son point de vue : liste d’outils civic-tech pour mobiliser autour de vos idées, interpeller vos élus ou s’engager personnellement…

Ma battle !

#LiveAgora organise régulièrement des battles et vous invite à faire pareil. Rien de plus simple : munis de votre battle kit, il vous suffit d’un smartphone, d’un compte facebook et de quelques amis motivés pour organiser la vôtre.

  1. Créez un événement sur notre page facebook et rassemblez au moins dix personnes qui ne pensent pas tous la même chose dans un lieu public.
  2. Le « jour J », identifiez ensemble trois sujets qui font débat entre vous et six orateurs qui défendront les différents points de vue.
  3. Partagez vos échanges en direct sur Facebook Live avec un simple smartphone (le battle kit contient un déroulé type et présente les outils/méthodes d’animation).
  4. Avec les internautes et le public sur place, via un sondage en ligne, sélectionnez le sujet qui intéresse le plus et lancez-vous dans LA battle : cinq minutes de face à face sans tabous avant le vote d’ouverture du grand débat. Dans la poursuite des échanges (autour d’un invité #CivicTech), on s’attachera notamment à identifier les facteurs qui ont permis à l’orateur gagnant d’emporter la conviction (enthousiasme, écoute, exemples concrets, honnêteté intellectuelle…) et partager des pistes pour approfondir le débat du jour et s’y impliquer.
  5. Transmettez-nous votre vidéo : on fait du buzz autour des battles les plus intéressantes pour convaincre un média d’organiser un débat (vraiment) public sur les questions soulevées.

Champ de battle…

Une chaîne YouTube dédiée rassemblera les extraits les plus percutants des battles passées. Triées par thème, date, lieu ou popularité, les vidéos pourront être partagées sur les réseaux sociaux pour intéresser d’autres citoyens… et prolonger le débat avec eux.

Ca vous tente ? Participez à la prochaine battle !

#LiveAgora est un projet non lucratif porté par AgoraLab (moteur de dialogue citoyen), membre de de DébatLab (association nationale des professionnels de la concertation et du débat public). Rejoignez la communauté AgoraLabTV pour découvrir toutes nos initiatives de renouvellement du débat public à travers les médias audiovisuels et les réseaux sociaux.

Et n’hésitez pas à “liker” ou partager cet article si le concept vous intéresse.

Like what you read? Give Julien ROIRANT a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.