Waymo Annonce l’I-Pace : le Futur de la Voiture Autonome

Le premier SUV de luxe électrique et autonome

Waymo a dévoilé le 27 mars dernier la I-Pace : première voiture 100 % autonome et 100 % électrique produite à échelle industrielle.
Un véritable « Game Changer » selon les termes de Speth. 
Cette conférence, passée presque inaperçue, présente en réalité bien plus qu’un véhicule. Elle fait rentrer la voiture autonome dans l’air industriel et nous donne à voir le futur de la mobilité selon Waymo.

Voici treize enseignements sur Waymo et la voiture autonome tirés de la présentation de la nouvelle Jaguar I-Pace :

1. Une annonce très discrète

Make it safe and easy for people and things to get around

À l’image de son slogan, la présentation était simple et discrète, un public atone, presque invisible, une mise en scène épurée. Waymo ne cède pas aux styles des annonces grandiloquentes d’un Tesla ou d’un Apple.

Ici, pas de feux d’artifice. Et pourtant l’annonce est explosive. Cette voiture est l’étape qui établit la faisabilité à grande échelle de la conduite 100 % autonome. Quand Tesla annonce un nouveau roadster comme si c’était une innovation qui allait changer le monde, Waymo déploie le premier réseau de voitures autonomes de l’histoire.

2. Waymo développe un écosystème complet

We are bulding businesses in ride-hailing, logistics…

Waymo ne construit pas seulement une voiture autonome. Il développe tout l’écosystème qui lui permettra de gérer l’ensemble des problématiques relatives au transport des biens et des personnes.

3. Une ambition mondiale

We want to bring [our self-driving experience] to everyeone everywhere

Au cas où on aurait eu un doute, son ambition est mondiale.

Pour autant, si Waymo a le pilote le plus expérimenté au monde, il n’est pour l’instant entrainé que sur les routes américaines. Ce sera un autre défi que de la faire rouler partout et pour tout le monde.

4. Waymo Leader de la conduite Autonome

The world most experienced driver

Waymo nous rappelle que c’est lui le leader :

  • 10 ans d’expérience
  • 5 millions de miles parcourus en test sur routes publiques
  • 5 Milliards de miles parcourus en simulateur
  • 25 000 tests personnalisés dans un espace dédié pour entraîner la voiture sur les cas les plus rares et complexes
  • Et en novembre 2017 : seulement un désengagement pour 45 000 km parcourus

5. La conduite autonome adaptée à chacun et pour chaque situation

To provide a self driving vehicle tailored to every trip and to every purpose

Waymo nous propose de passer d’une voiture individuelle qui doit répondre à tous les besoins, à un modèle de voitures autonomes à la demande aux caractéristiques adaptées à chaque trajet et pour chaque usage.

Waymo a déjà adapté son conducteur artificiel sur 5 véhicules. De la firefly au semi-remorque. La Jaguar I-Pace vient compléter son offre avec une voiture électrique haut de gamme. Une façon de démontrer que son conducteur peut s’adapter à tous les types de véhicule.

6. 20 000 voitures et 1 000 000 de trajets par jour

About one million trip in a single day

Le partenariat doit permettre de mettre 20 000 I-Pace sur les routes en 2 ans.

C’est 1 million de trajets par jour en condition réelle et une nouvelle phase, quasi industrielle pour Waymo.

Par comparaison, Uber a réalisé 15 millions de courses en 2016. L’annonce de Waymo à de quoi faire trembler le patron et les actionnaires du leader de la VTC. Après avoir disrupté le marché des taxis, Uber va-t-il se faire disrupter par Waymo ?

7. La I-Pace une voiture presque comme une autre

La I-Pace à un volant et sans le Lidar monter sur le toit à la manière d’un gyrophare, on aurait bien du mal à faire la différence avec une voiture classique. Pendant que les constructeurs s’échinent à faire rêver le chaland avec des concepts-cars autonomes dépourvus de système autonome, Waymo s’en tient aux dehors commun d’une voiture classique. En supprimant la nécessité d’un chauffeur et des commandes de conduite, il aurait pourtant pu repenser la voiture.

Mais Waymo, n’est pas là pour faire un coup marketing, il avance précautionneusement sur le chemin d’un processus industriel long et complexe.

En l’occurrence, ce choix, que d’aucuns jugeront conservateur, lui permet de :

  • Rassurer le consommateur, et le régulateur avec un véhicule qui se fond dans le paysage.
  • Aller plus vite en s’appuyant sur des plateformes de production existantes.
  • Être plus fiable en s’appuyant sur des modèles et structures industrielles éprouvées.

8. Sécurité, sécurité, sécurité

Safety

Si on ne devait retenir qu’un seul mot de la présentation, ce serait celui-ci. Waymo entend rassurer le public autant que le régulateur, spécialement après l’accident mortel impliquant un véhicule autonome d’Uber.

La sécurité, c’est La condition 1re du développement de la voiture autonome. Pas question pour Waymo de prendre le moindre risque.

9. Le défi de l’autonomie

It’s big fast charged battery means it can drive all day

L’une des difficultés qui pèsent sur les voitures autonomes est l’autonomie, mais cette fois-ci on parle de leurs batteries. Les systèmes de détection et de guidage sont terriblement énergivores.

Le CEO de Waymo balaye ces craintes et nous promet une autonomie et une charge suffisamment rapide pour faire rouler ses véhicules 24 heures sur 24.

10. Le partenariat avec Jaguar Land Rover ou la définition du modèle économique

Waymo and Jaguar Land Rover have entered into a new partnership

Pour la fabrication, Waymo se concentre sur le système de guidage automatique de la voiture (détection + logiciel), la production du véhicule en lui-même est laissée au soin de Jaguar.

Une voiture c’est compliqué à construire. Tesla l’apprend à ses dépens et éprouve les pires difficultés à produire son Model 3 en masse. Un constructeur automobile doit assembler 30 000 pièces en quelques heures et gérer des milliers de fournisseurs pour produire une voiture moderne d’une façon rentable.

En s’associant à Jaguar Land Rover, Waymo se concentre sur son cœur de métier. Pour autant, c’est bien lui le propriétaire et l’opérateur exclusif des véhicules.

Par la suite Waymo aurait sans doute intérêt à proposer un programme lui permettant de déployer sa technologie de façon massive en vendant ses solutions sous la forme de licences.

Cette stratégie présente l’avantage d’être facilement scalable pour Waymo, là où vouloir gérer en entier les infrastructures de mobilité ferait rentrer la filiale d’Alphabet dans un modèle d’affaire à forte intensité en capital. Pas sûr que ce soit la direction que Waymo souhaite prendre. Il a plutôt intérêt à créer un écosystème au centre duquel il se place pour prendre l’essentiel de la valeur et laisser les investissements les moins rentables à ses partenaires.

11. Une Jaguar pour Waymo

The vehicle itself is graceful in the long tradition of Jaguar

En se payant une Jaguar électrique, Waymo envoi un message à Tesla et se positionne sur son marché : haut de gamme et électrique, à ceci prêt que son véhicule est lui entièrement autonome. Elon Musk n’a qu’à bien se tenir.

En s’associant à un constructeur britannique qui ne fait pas parti des leaders, Waymo envoie également un message aux autres constructeurs en se plaçant comme faiseur de rois dans l’industrie automobile.

Et là, c’est toute l’industrie qui tremble et qui se demande à quelle sauce Waymo les mangera.

12. Les États-Unis leader de la mobilité autonome.

Full self-driving service to millions of people across the country

Le premier bénéficiaire de cette nouvelle mobilité sera les États-Unis.

La première puissance mondiale bénéficiera en premier d’un système de transport plus sûr, plus fluide et moins coûteux. Améliorant ainsi les performances globales de son économie.

Et c’est aux États-Unis que se développeront les premières start-up de la mobilité de demain, pour une domination américaine qui, à ce rythme, sera sans partage. Nous rappelant ce qui s’est déjà produit lors de la révolution digitale et de l’information.

L’Europe, en retard sur la recherche et avec des infrastructures routières non normalisées d’un pays à l’autre, est indéniablement à la traine et le restera dans ce domaine.

13. Waymo ou l’art de la révolution sans tambour ni trompette

Chez Waymo Team, on a le triomphe modeste. Pas de patron superstar à l’égo démesuré prétendant changer le monde comme on le rêve.

Sa communication est celle d’un ingénieur appliqué, résolvant les problèmes techniques, commerciaux et industriels les uns après les autres pour proposer un produit fonctionnel, performant et fiable. Waymo se place résolument en dehors des effets d’annonces qui abondent ad nauseam dans le secteur. Il n’en a pas besoin. Il a le produit.
Les autres, eux, n’ont pour l’instant que des promesses.

Voir ou revoir la conférence :