Compte rendu de l’atelier tenu auprès des élèves de 3ème du Collège Beauregard de Burie dans le cadre d’Option Startup

Le vendredi 19 octobre, dans le cadre d’Option Startup, nous avons eu le plaisir d’organiser notre atelier “Imagine ton métier en 2030”, à Cobalt pour des élèves de 3ème du Collège Beauregard de Burie.

Pour la quatrième édition, le programme Option Startup, propose à plus de 15 000 jeunes de découvrir des incubateurs, des entrepreneurs, des startups et leurs métiers, … afin d’expérimenter, interagir et découvrir un univers qu’ils ne connaissent pas nécessairement et dans lequel ils évolueront peut-être demain.


Pour découvrir en quoi consistent nos ateliers “Imagine ton métier en 2030” de façon plus détaillée, rendez-vous sur notre page descriptive : “Nos ateliers : Imagine ton métier en 2030”


L’atelier à Cobalt :

Comme nous l’avons précisé plus haut, cet atelier était organisé avec et dans les locaux de Cobalt. C’est donc Anne-Céline qui l’a introduit en présentant les activités du SPN (L’association des professionnels du numérique) ainsi que les acteurs présents à Cobalt.

Cette introduction nous a donné la possibilité de définir avec les élèves ce qu’est l’entrepreneuriat social, quels sont les grands défis du 21ème siècle.

Après cette belle introduction nous avons pu définir avec les élèves ce qu’est une StartUp puis de réfléchir aux particularités de l’entrepreneuriat social. Cela nous a permis d’aboutir à la présentation des 17 objectifs de développement durable de l’ONU.

Les 17 objectifs de développement durable.

Enfin, nous avons conclu cette introduction en faisant deviner des métiers imaginés aux élèves. Savez-vous ce qu’est un corpcepteur ? Et un Nomophob ? Ou encore un Aspiraunoticien ? Beaucoup d’idées drôles et originales sont apparues.

Et vous ? Avez-vous une idée de ce que peuvent être ces métiers ? N’hésitez pas à nous raconter vos idées en commentaire !

Ce fut ensuite aux élèves de jouer ! Et d’imaginer des métiers qui pourraient exister en 2030 et répondre aux 17 objectifs de développement durable.

Nous vous en faisons le récit ici.


Le “Bio-électric” :

Ingénieur en R&D sur les énergies renouvelables et tous les métiers liés à cette source énergétique ne suffisent pour ces collégiens. Pour eux, il est nécessaire de créer un nouveau métier dédié au développement des énergies renouvelables partout où il est possible de le faire ! C’est le rôle du “Bio-électric” un professionnel de l’optimisation énergétique des territoires et de la production d’énergie renouvelables !

Peut-être des compétences dont auront besoin les éco-quartiers dont l’objectif est d’être autonome en énergie comme le village d’Almere aux Pays-Bas ? Ou les parcs éoliens citoyens comme celui de Beganne en Bretagne ?

ODD concerné : “Énergie propre et d’un coût abordable” (7)


“L’aménageurs des villes” et le “Divertisseur” :

Pas de fatalité à ce que les villes plutôt rurales se meurent, ne proposent pas d’activités pour ces collégiens qui y vivent quotidiennement ! Pour eux, un métier, ou plutôt deux suffiraient pour rendre les villages plus attractifs. “L’aménageurs des villes” et le “Divertisseur” auront donc la lourde tâche de créer des espaces, des clubs sports et des associations culturelles grâce auxquels les jeunes pourront s’épanouir dans leurs villes et villages !

Cette volonté est illustrée par l’initiative de la ville de Trappes par exemple qui a souhaité repenser les cours d’écoles pour favoriser la mixité. C’est aussi un des effets de la création d’une section de football féminin toujours dans la ville de Trappes comme le souligne Mustapha Larbaoui, le président du club. Ici, pas de zone rural mais finalement les enjeux sont partagés ! Enfin, des tiers-lieux comme Cobalt émergent un peu partout en France pour répondre aux objectifs de ces collégiens !

ODD concerné : “Bonne santé et bien être” (3), “Égalité entre les sexes” (5), “Inégalités réduites” (10) et “Villes et communautés durables” (11)


Le “Dépauvretiseur” :

Les inégalités sociales et la pauvreté sont non seulement insupportable pour les collégiens mais surtout ce n’est pas insoluble ! Et si le “dépauvretiseur” était la solution ? Son rôle serait d’aller récolter un pourcentage des revenus des entreprises et des organisations et surtout de trouver les meilleurs moyens pour les redistribuer aux plus démunis.

Au-delà de l’imposition d’une nouvelle taxe, de nombreuses initiatives tente de réduire la pauvreté et l’inactivité par le développement économique. C’est le cas par exemple de Ibrahim Ouassari, fondateur de “Molengeek, un incubateur de start-up qui voit dans le numérique un outil d’émancipation, sans pour autant se retrouver dans le modèle de l’industrie de la tech californienne”

ODD concerné : “Pas de pauvreté” (1), “Inégalités réduites” (10) et “Villes et communautés durables” (11)


Les “Pompeur d’eau pollué” et“Plasticovore”:

Nous retrouvons ici une idée portée également par les élèves présent à makesense le 16 octobre dernier avec “l’aquadécheteur” ! L’idée est de pouvoir pomper et filtrer les eaux polluées afin de récolter tous les déchets, y compris les plus petits ! L’impact serait double : lutter contre le 7ème continent mais également permettre à un plus grand nombre d’individu d’avoir accès à une eau de qualité !

Cet enjeu est d’actualité, et quelques entrepreneurs proposent des solutions. Nous pouvons citer Boyan Sloat, selon qui “d’ici 2050, nous aurons éliminé la pollution plastique des océans” et qui a développé un système capable de contenir les déchets comme le ferait des côtes pour les nettoyer ensuite. Un deuxième exemple ? La Manta, un bateau autonome en énergie créé par Yvan Bourgnon qui récupère les déchets flottant à la surface, les trie, les stocke et peut les transformer en carburant !

ODD concernés : “Vie aquatique” (14), “Eau propre et assainissement (6).


Les “Marmoalgues” et “Marineurs”:

Restons dans le monde aquatique et allons visiter l’univers marin ! Une collaboration entre ces deux métiers est même envisageable. En effet, le “marineurs” sera un expert de l’exploration des fonds marins a priori inaccessibles quand le “marmoalgues” étudiera les algues et leurs propriétés pour les utiliser dans notre quotidien !

D’ailleurs le “marineurs” pourrait probablement utiliser une innovation française produite par la société Notilo Plus. Il s’agit d’un drone autonome pour explorer ls fonds marins : le Ibubble ! Et pour le “mamoalgues” ? Une utilisation peut-être encore insoupçonnée. Le cabinet d’architecte XTU Architects propose de “cultiver des microalgues sur les façades, notamment pour capter le CO2 et rafraîchir les villes”

ODD concernés : “Vie aquatique” (14) et “Villes et communautés durables” (11)


Le “Contrôleur d’os” :

Faire des radios et mettre des plâtres su les membres cassés semble désuet pour cette classe de troisième ! Leur idée : créer un professionnel des os qui pourrait les inspecter très rapidement et injecter un gel pour réparer ceux qui seraient fissurés ou cassés ! De quoi réduire considérablement les conséquences des blessures !

Ce nouveau métiers fait écho à l’innovation développées par les professeurs Peter Choong et Gordon Wallace de l’université de Wollongong en Australie. Ils inventé le “Biopen”, un petit “stylo” qe grâce à un gel à base d’algues peut accélérer la régénération des tissus et permettre de reformer des os.

ODD concerné : “Bonne santé et bien être” (3)


Ces métiers ne sont peut-être pas que des inventions. Inspirés du réel, puisés dans la volonté d’agir face aux enjeux du 21ème siècle, ces métiers sont peut être les nôtres, les vôtres, les leurs. Et ce dès demain ! Peut-être seront-ils même bientôt dans la Galaxie des métiers de Pixis ! Et finalement, cela correspond à notre volonté : permettre à chaque jeune de trouver sa place et son rôle dans la 21ème siècle !


Et vous, quel sera vôtre métier en 2030 ? Si vous avez des idées, envoyez nous vos métiers imaginés 👉ici

Vous pouvez également nous dire en commentaire quels sont les métiers vous préférez 😍

Et en attendant, nous vous attendons nombreux dans la Galaxie des métiers🚀