Quoi de neuf côté cookies ? Sept. 2017

Ce post est le premier d’une série qui décrira régulièrement où on en est, ce qu’on a fait et comment, nos difficultés et succès… Transparence, baby!

Notre blog a déménagé ! Retrouvez l’article ici : https://blog.mercicookie.com/quoi-de-neuf-cote-cookies-sept-2017/

Un jour de juin 2017 :

— Sabine ! J’ai un projet à te proposer et ça parle de bouffe, j’ai tout de suite pensé à toi !

— …

— On [Human Coders] voulait envoyer des cadeaux à nos formateurs et on s’est aperçu que c’était hyper pénible à gérer. Je me suis dit que je voudrais juste appuyer sur un bouton, que ça leur envoie direct une boîte de cookies, et voilà ! On peut pas être les seuls à avoir ce besoin là.

— Ok… mais en fait je m’intéresse au sujet de l’alimentation durable, vis-à-vis de la santé, de l’environnement…

“C’est vraiment pas le genre de projets qui m’intéressent en ce moment…” — photo : Jon Scally sur Flickr

Ca n’était pas gagné pour me brancher sur le cookie. Mais… 
1- Créer un business pour envoyer des cookies, avouez que c’est amusant, 2- Un projet à temps plein ? Ce serait mal connaître Camille (donc ça laisse du temps pour d’autres projets), 3- j’ai prévenu que je serai « super relou » avec les questions de déchets d’emballage, de sourcing... J’aime l’idée de prendre un business qui pourrait tourner « à l’ancienne », sans questionnement d’éthique et d’impact sociétal, et d’en faire une entreprise à “impact positif”. Et enfin, 4- Camille, ami de longue date, a une approche du travail et de l’entreprise très moderne et mature, je suis vraiment enthousiaste de travailler avec lui !

Et donc voilà, ça va envoyer du cookie !

Le cadeau d’entreprise, c’est pas un cadeau à gérer

En adeptes du lean, notre tout premier pas a été de faire confirmer — ou infirmer — les problèmes qu’on supposait.

Une douzaine d’interviews plus tard, on y voit plus clair sur les pain points les plus fréquents :

  • Trouver le bon cadeau : celui qui colle à la relation que j’ai avec mes clients/partenaires, avec mon image, avec mon budget, avec mon éthique, et qui a le plus de chance de plaire à plein de personnes différentes.
  • Décider / déclencher l’envoi du cadeau : si c’est en fin/début d’année, établir la liste des heureux destinataires selon différents critères. Si c’est en cours d’année, y penser au bon moment, pour chaque client…
  • Gérer la logistique du cadeau : Là on atteint le summum de la galère. Réceptionner les cadeaux, écrire un petit mot à la main, mettre dans un carton — bien protégé, mettre l’adresse, remplir votre véhicule jusqu’au plafond, amener à la Poste. Au delà de 4 cadeaux à envoyer, vous êtes saisi.e d’une envie irrépressible d’oublier toutes ces bouteilles de champagne au fond d’un tiroir — le vôtre éventuellement, et ça n’est bon ni pour votre relation-client, ni pour votre relation-collègues.

On a profité de ces interviews pour tester l’idée de la boîte de cookies artisanaux en guise de cadeau unique — “après tout, on ne sait jamais, ça pourrait plaire aux gens !”. Et surprise, l’idée est loin d’être si absurde qu’elle en a l’air ! “MerciCookie” s’est imposé comme une évidence…

Des choix à faire pour notre MVP

MVP = Produit Minimum Viable

Il y a aussi des points qui sont beaucoup moins universels :

  • Selon les entreprises, on envoie un cadeau pour les fêtes, pour un nouveau contrat, pour un montant de CA cumulé, ou en cours de relation (parce qu’on apprécie notre interlocuteur ou qu’on a quelque chose à se faire pardonner par exemple). On n’envoie pas le même cadeau selon chacune de ces occasions.
  • … ou on n’envoie pas de cadeau du tout. Ca semble d’ailleurs être le cas de la majorité des entreprises. On n’est pas encore capables d’identifier des types d’entreprises ou des secteurs qui font typiquement des cadeaux.
  • Certains apprécieraient que les cadeaux partent automatiquement selon des scénarii pré-établis, d’autres souhaitent déclencher l’envoi à la main. Une partie n’envisage que de donner le cadeau en personne.
  • Le CRM permet souvent de décider s’il faut envoyer un cadeau ou pas. Pas pour tout le monde.
  • Le petit mot personnalisé est indispensable pour certains, d’autres n’en parlent pas.
  • L’éthique derrière nos cookies, nos emballages etc. est un point primordial pour bon nombre d’interviewés. Certains s’en moquent éperdument.
“Bon. On va où avec tout ça ?” — photo : Susanne Nilsson sur Flickr

Ca nous laisse donc avec 2 interrogations principales :

1- Comment déclenche-t-on l’envoi des MerciCookie ? 
En s’intégrant aux principaux CRM, pour permettre d’automatiser l’envoi en créant des règles/scénarii (via Zapier par exemple)? Ou avec une extension navigateur qui rajoute un bouton d’envoi dans le CRM ? Une extension navigateur qui permet de sélectionner une adresse de destinataire depuis n’importe quelle page web ? Une interface d’import de liste de destinataires ? Ou simplement une page où renseigner les adresses une à une ?

2- Est-ce qu’on vise le cadeau pour les fêtes, le cadeau ponctuel en cours de relation client, le cadeau “automatisable” ?

Nous avons tranché le 2ème point en disant que les fêtes approchant, c’est une bonne deadline pour être prêts et lancer le service (ça va être tendu !!). Le 1er point n’est pas éclairci, la vague d’interviews-solution en cours doit nous apporter quelques billes.

Par ailleurs, nous avons tenté de commander des cookies en ligne. Tenté seulement. Sur 2 sites testés, la page de paiement de l’un était sur un environnement de test (!!), l’autre a annulé la transaction immédiatement. Trouver le bon artisan Maître cookies bio est au programme des prochains jours… et ensuite apprendre à envoyer des cookies dans les meilleures conditions, de conservation mais aussi de maîtrise des emballages, dans un coffret élégant…

Tout un programme pour être capables de livrer des cookies à fondre de plaisir, de manière ultra-fluide pour nos clients et en étant exigeants côté éthique !

Photo: Mack Male sur Flickr

Restez en contact pour la suite de nos aventures cooki-esques, et faites-nous part de vos remarques, questions, craintes, idées ci-dessous :)

Bisous !
Camille et Sabine