Mobile First: un aperçu sur l’expérience mobile

Si vous voulez voir plus de photos incroyables de Chris Dorwart, consultez son Instagram

Pour ce nouvel article j’ai décidé de m’attaquer à un sujet un peu different, mais tellement d’actualité, l’évolution de l’expérience utilisateur sur plateforme mobile. Parmi les publications en anglais que je lis sur Medium, The Mission, est parmi mes préférées. Et c’est récemment que je suis tombé sur cet article de Joe Toscano qui ma gentiment autorisé à le traduire en français:

“Peu importe à quel point j‘essaye de me convaincre que la philosophie du Mobile First est acceptée par tous, l’utilisation de nombreuses plateformes reste encore bien arriérée. La situation a cependant encore beaucoup de chances d’évoluer, notamment compte tenu du fait que plus de 25% du monde est non seulement Mobile First, mais aussi mobile uniquement, selon un rapport récent de UX Magazine sur les tendances récentes (en Anglais).

J’ai récemment décidé de passer un mois sans ordinateur, pour voir comment serait la vie sans cette machine à laquelle nous sommes tous si attachés. Vous pouvez en savoir plus sur cette histoire dans mon article suivant (Anglais).

En me forçant à être non seulement Mobile First, mais aussi mobile uniquement, j’ai pu apprendre quelques astuces qui, je l’espère vous aideront à créer de meilleures expériences mobiles!

1. Faciliter la Navigation

Selon une étude réalisée par Nielsen / Norman Group, un leader mondial dans la recherche, la formation et le conseil sur l’expérience utilisateur, les systèmes de ‘navigation cachée’ (comme un menus hamburger) diminuent le taux de découverte du contenu de 21% et augmentent le temps qu’il faut pour réellement utiliser la navigation de 2 secondes en moyenne.

Cette diminution de la facilité d’utilisation a lieu pour l’une des deux raisons suivantes:

  1. Le menu hamburger est tellement utilisé que nous l’ignorons tout simplement. Pensez à votre porte d’entrée. Connaissez-vous la couleur de votre porte d’entrée? Vous savez peut-être implicitement quelle couleur elle est, mais si vous parlez à quelqu’un de votre maison et qu’ils vous demande la couleur de votre porte d’entrée, en êtes-vous certain? Comme nos portes, la navigation hamburger est devenue si familière que l’on ne la remarque même plus.
  2. Quand les gens ne savent pas ce qui est caché dans le navigateur, ils font défiler la page pour voir si ils peuvent trouver ce qu’ils cherchent en premier. L’ouverture d’un navigateur est un engagement. Et si quand je l’ouvre, je ne trouve pas ce que je cherche? La recherche montre que les utilisateurs préfèrent tenter leurs chances et faire défiler la page avant de plonger dans une navigation hamburger.

Alors qu’un navigateur entièrement visible, qui montre tous les liens possibles à la fois est sans doutes le meilleur modèle de navigation, il est souvent impossible à mettre en place sur mobile en raison de la taille de l’écran. Le meilleur modèle de navigation à utiliser sur mobile est donc une navigation combo.

Une navigation combo permet à l’utilisateur de voir les options dont il a le plus besoin et rend le reste accessible dans un menu hamburger (ou quelque chose de similaire). Le site d’Apple en est un très bon exemple.

Le contenu du site est si bien aménagé que je n’ai pas besoin de boutons de navigation. Je peux faire défiler la page et arriver là où je veux très facilement, mais un bouton ‘acheter’ est toujours visible et disponible au cas où je décide que je veux acheter.

Et si je ne trouve pas ce que je cherche sur la page, je peux toujours naviguer et découvrir ce qui est disponible derrière les boutons.

Le modèle de navigation combo ainsi que du contenu bien pensé sur les pages du site d’Apple sont donc un très bon exemple sur la façon de créer la meilleure expérience mobile pour vos utilisateurs.

2. Conçu Pour le Pouce

Bien qu’il y ait beaucoup de recherche en cours sur la ‘zone du pouce’, de nombreux sites et applications conservent encore leur navigation en haut de l’écran.

Pourquoi? Parce que tout le monde le fait, cela doit donc être la meilleure façon de le faire, non? Eh bien…non.

N’hésitez donc pas à défier les tendances pour le bien de vos utilisateurs

Si vous regardez la ‘zone du pouce’ (en vert dans le graphique), vous pouvez voir que plus l‘écran est gros, plus il est difficile pour l’utilisateur d’atteindre le contenu sur les bords extérieurs de l’écran (orange=extension du pouce, rouge= difficile d’accès). Gardez cela à l’esprit lors de la conception.

Pour plus de détail, consultez Design Products People Love par Scott Hurff

Si vous observez le navigateur Safari, l’application Google Now, ou bien un site Web mobile artisanal comme Pitchfork, vous remarquerez que la navigation principale se trouve au bas de l’écran.

Nous pouvons déjà observer qu’un nombre croissant d’expériences mobiles, même sur le web, déplacent leur navigation vers le bas, un endroit qui est plus facile à atteindre pour les utilisateurs. Ceci est un phénomème qui ne peut que s’amplifier au vue de la croissance rapide du taux de pénétration mobile.

3. Optimiser Les Clicks

Il y a cette fausse croyance qui flotte dans le monde UX qui est de dire que moins de clics signifie une meilleure expérience. Donc si les utilisateurs n’ont pas à cliquer, c’est que le concepteur doit être une sorte de Dieu UX. Eh bien voici la vérité:

Les clicks ne dérangent pas les utilisateurs tant qu’ils sont nécessaires et significatifs

Si vous avez une longue série de formulaires qui doivent être remplis, divisez-les en formulaires individuels afin que les utilisateurs puissent se concentrer sur ce qu’ils doivent faire. Remplissez les formulaires pour vos utilisateurs dés que possible, en vous aidant des informations qu’ils ont entré dans les pages précédentes. Modifiez le clavier de sorte que celui par défaut pour le formulaire participe à faciliter la tache. Et n’oubliez pas de donner à vos utilisateurs une barre de niveau qui leur montre où ils en sont dans le processus. Savoir qu’il y a une fin est énorme!!!

Chaque tâche que vos utilisateurs complètent leur donnera un sentiment d’accomplissement, surtout s’ils peuvent observer leur progrès. Le fait que les utilisateurs puissent interagir plus rapidement grace à une expérience basée sur le contexte de l’interaction multiplie le sentiment d’accomplissement ainsi que le plaisir d’utilisation.

Cela semble contre-intuitif, mais vous pouvez réduire la complexité en ajoutant quelques clics significatifs supplémentaires. Une petite bouchée est beaucoup plus facile à digérer par vos utilisateurs que d’essayer de faire passer d’un coup. Concevez donc votre navigation d’après le contexte et facile à digérer, et personne ne remarquera qu’il a fallu quelques clics supplémentaires.

4. Du contenu digestible

Pensez à ce qui se passe quand vous allez au restaurant et que vous ouvrez le menu. Êtes-vous plus rapide à prendre une décision lorsque le menu contient 10 articles avec des photos à côté d’eux, ou est-il plus facile lorsque vous avez 4 pages de 50 articles à lire?

Une conception basée sur des cartes rend votre contenu facile à digérer et à interagir avec, en un minimum de temps.

Il y a une raison si Google a choisi de faire de la conception à base de carte sa norme, alors que le reste s’adapte lentement. Chaque carte représente un morceau digestible d’information généralement associée à un titre, une image ou un graphique, et un texte court qui donne un aperçu général. Ce style donne aux utilisateurs juste assez d’informations pour décider si ils veulent explorer plus profondément ou passer, en un minimum de temps.

Pour voir plus de concepts par Nick Velichkin, visitez Dribbble

Avoir beaucoup à dire à vos utilisateurs ne signifie pas qu’ils veulent passer leur temps à faire défiler des pages de contenu pour prendre une décision. Personne ne veut lire toute l’histoire. Vos paragraphes de jargon technique sont réalisés à des fins internes. Embaucher un rédacteur pour vous aider à concentrer votre contenu en quelque chose que vos utilisateurs pourront consommer facilement. Et surtout il ne faut pas hésiter à donner des points simples de sorte que les utilisateurs puissent lire et comprendre, puis passer à autre chose.

Donnez à vos utilisateurs une vue d’ensemble la plus complète possible, puis augmentez progressivement la charge d’informations au fur et à mesure qu’ils creusent plus profond, juste assez pour maintenir leur intérêt et aller de l’avant, mais pas trop pour qu’ils s’embourbent.

En ce qui concerne le contenu, il faut être comme ce chef de cuisine qui sait ce dont vous avez envie avant même que vous le sachiez. Utilisez vos analyses statistiques afin de comprendre ce que font les utilisateurs, créez du contenu adapté, puis distribuez cette info en petits morceaux, digestibles, afin que vos utilisateurs puissent prendre des décisions informées.

5. Optimiser l’exploitation de l’écran

Une navigation lourde, des pubs qui prennent tout l’écran, le jargon marketing excessif, rien de tout cela ne rend l’expérience utilisateur plus agréable.

Lorsque vos utilisateurs font défiler, ou essayent de lire, cachez votre menu de navigation afin qu’ils aient plus d’écran pour explorer votre contenu, qui doit etre placé de façon stratégique, de sorte qu’ils n‘aient pas à utiliser de boutons s’ils ne le veulent pas.

Ne jamais forcer une annonce sur vos utilisateurs, surtout lorsqu’ils sont au milieu d’une lecture ou en train d’interagir avec le contenu. Il n’y a rien qui fasse fuir un utilisateur de votre site plus qu’une annonce qui empiète sur son expérience. Et c’est encore pire si il leur faut attendre 15 secondes pour pouvoir revenir à ce qu’ils faisaient.

Si vous allez pousser des annonces à vos utilisateurs, faites le en amont, en fonction du contexte et de ce que vos utilisateurs regardent.

Si les utilisateurs sont à la recherche d’info sur un sujet précis, alors il faudrait au moins que l’annonce ait quelque chose à voir avec celui-ci. Lorsque votre plate-forme pousse des annonces sans aucun rapport avec ce que votre utilisateur explore, comme un produit qu’ils ont déjà cherché sur Amazon, l’expérience en devient trop publicitaire.

Prenez soin de vos utilisateurs et ils prendront soin de vous

Rien de pire que quand vous ruiner l’expérience de votre utilisateur afin de faire des profits. Il ne faudra pas long avant qu’ils n’arrêtent de venir et quand ils quittent, une partie de vos revenus vous quittent aussi!

6. Utilisez les animations de façon sensée

De nombreuses applications essaient d’utiliser des animations afin de compenser la mauvaise expérience. Rappelez-vous que l’animation est là pour aider à expliquer ce qui se passe, pas pour divertir. Vous ne faites pas un film de Disney!

Si je dois traverser un long processus, montrez-moi le temps que ça prend. Si j’ouvre quelque chose, permettez-moi de le voir clairement. Si je ferme quelque chose, laissez le se minimiser ou disparaître de mon écran. Ne jamais laisser votre utilisateur se retrouver quelque part sans aucune indication de l’endroit où il a atterri. Et au nom de toutes les choses souvent oubliées, s’il vous plaît, assurez-vous qu’il y ait un bouton de retour!

Il est normal d’utiliser une animation à des fins non-descriptives, comme Mailchimp fait avec son ‘high five’, Twitter avec ses micro-animations sur les retweets, ou comme Facebook fait avec ses Emojis animés. L’animation peut être un excellent moyen de rendre votre expérience expressive et humaine. Assurez-vous de le faire avec goût, il n’y a pas lieu d’un feu d’artifice à chaque fois que votre utilisateur touche l’écran.

Decouvrez les interactions expressives dans Concevoir une enquête In-App par Budi Harto Tanrim

L’animation peut être un grand atout pour votre expérience utilisateur, si elle est utilisée de manière appropriée. Servez vous de l’animation pour aider votre utilisateur à comprendre ce qui se passe tout au long de son expérience ou pour améliorer celle-ci, mais pas pour divertir.

Une conception qui améliore la vie, pas les indicateurs de performance

Mon expérience dans la conception m’a fait réaliser que je préfère créer quelque chose que les gens reviennent utiliser, et un outil qui leur facilite la vie, plutôt que quelque chose qui force les gens à perdre leur temps et regarder inconsciemment un écran juste parce qu’ils génèrent des revenus.

Bien que nous cherchons tous créer des expériences «collantes», nous devrions nous concentrer sur l’utilité et la simplicité. En se concentrant sur les besoins réels de l’utilisateur au lieu des indicateurs de performance, nous verrons beaucoup plus de croissance que n’auraient pu le prédire toute analyse statistique.

Je crois que prendre l’humain en compte et pas seulement agir en fonction des recettes, c’est plus de revenus à la fin. C’est probablement l’inverse de ce que votre patron prêche, mais ça reste vrai.

Donc, la prochaine fois que votre patron vous dit de créer une expérience «collante» qui booste les indicateurs, je vous mets au défi de dire non. Battez-vous pour l‘utilisateur, et faites le travail que vous êtes censé faire.

Et quand votre patron se fâche, soyez patient, aidez-le à comprendre. N’ayez pas peur du rejet, car vous n’avez pas tort. Restez calme et expliquez vos idées d’une manière compréhensible.

** Astuce: Aidez-vous de sources et citations, mais surtout, garder vos opinions **

La meilleure façon de faire progresses les habitudes dans le domaine de la conception d’expérience utilisateur, c’est d’avancer lentement, mais surement.”

Joe Toscano est actuellement ‘Experience Designer pour Google à San Francisco, et blogue aussi pour InVision.
Si vous souhaitez vous connecter, suivez-le sur
Medium, ou Twitter. Vous pouvez aussi vous abonner à sa newsletter ici.


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le recommander afin que d’autres y tombent dessus. Voici quelques uns de mes articles les plus récents qui pourraient vous intéresser:

Passionné des réseaux sociaux et diplômé en journalisme au Royaume-Uni, je couvre l’actualité en Tarn et Garonne pour la presse locale. Bilingue anglais/français, avec un bon niveau en arabe, je collabore aussi sur diverses publications de dimension internationale. Pour tout projet ou collaboration, n’hésitez pas à me contacter via Medium, Twitter, Facebook ou LinkedIn.