Bot test : 20minutes fait-il mieux que L’Express ? (spoil : oui, un peu)

Tiens, encore un bot de presse ce matin dans 1 jour, 1 bot. Il faut croire qu’on y prend goût. Pourtant la première expérience du genre était loin d’être concluante avec L’Express qui avait lancé son robot un peu dans la précipitation. On a vu que CNN proposait quelqu’un chose d’un peu plus solide (et encore) et que TechCrunch était en avance sur la concurrence. Mais qu’est ce qui différencie le 20Bot de 20 minutes alors ?

Dans le fond, on prend les mêmes et on recommence

Mêmes objectifs, mêmes fonctionnalités. 20minutes vous propose du contenu selon les mots clés que vous lui donnez à manger et vous propose de recevoir des alertes quotidiennes (à 13h, histoire de ne pas bousculer nos habitudes télévisuelles) pour suivre l’actualité du moment. Dans la réalisation on est dans l’affichage d’une recherche par mots clés, classique. Je n’ai pas reproduit les aberrations du bot de L’Express mais nul doute qu’en cherchant un peu on doit pouvoir y arriver.

Pour l’alerte rien de très nouveau non plus si vous avez l’habitude de ce genre de bots, on vous propose une sélection d’articles cliquables. Comme partout ailleurs.

Et côté conversation ?

Là où TechCrunch est un peu en avance et où tous les autres sont à la traîne c’est bien sur ce côté conversationnel. Plus que pousser du contenu pour générer du clic et du trafic, c’est bien cette relation avec le lecteur qui doit être améliorée. Avec des robots parce qu’on ne sait pas gérer un gros volume à la main. Il paraît que le 20Bot est justement bon dans ce créneau. Même en testant les petits tricks que l’on m’a donné sur Twitter je n’ai pas réussi à dérider le bot pour vous faire une capture d’écran. Dommage.

Un laboratoire d’expérimentations

Mardi pour la fête de la musique, surprise ! Le 20Bot m’envoie un petit message avant l’heure fatidique de l’alerte quotidienne. Stupeur, que se passe t-il ? Pas d’attentat, je suis vite rassuré.

Mais un petit message spécial Fête de la Musique m’invitant à donner un emoji au robot pour qu’il me trouve une chanson associée. C’est frais, c’est rigolo, pourquoi pas. Pour une fois le bot n’a pas d’objectif de trafic et on se prend même à essayer de comprendre le lien entre les smileys proposés et les chansons reçues en retour. Pas toujours évident, mais pourquoi pas.

Si dans le fond le bot de 20minutes n’apporte pas grand chose, il a le mérite d’aller un peu plus loin que ses petits camarades. De quoi attendre la prochaine petite fonctionnalité événementielles avec intérêt. Un peu comme un Goole Doodle.

Like what you read? Give Thomas Gouritin a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.