Que se passe-t-il donc avec WhatsApp ?
Pascal Kotté
2213

Un acte rare avec les outils numériques

De ma part, explorateur digital: J’ai banni… WhatsApp !

Ce qui n’est pas la même chose que de simplement renoncer à l’utiliser.

Le lien sur le blog long Medium: https://medium.com/cloudready-ch/que-se-passe-t-il-donc-avec-whatsapp-2fa5d3601c51

Et plus court sur Linkedin, ci-dessous:

Pourquoi WhatsApp, j’ai arrêté !

Je précise que je ne suis pas contre le profilage, ni contre l’exploitation transparente de mes données pour rentabiliser un service Cloud, surtout “gratuit”.

A l’ère de l’infobésité, une curation pertinente est nécessaire, et cela ne peut pas se faire sans du profilage.

Ce que je condamne, c’est la fermeture et la non transparence. Les fausses promesses, qui de toute façon tomberont faces aux nécessités spéculatives vénales, y compris de nos propres esprits pollués par le biais du rendement “financier”, en ayant oublié l’essentiel, à savoir:

L’humain, et l’humanité de demain !

Alternatives

Je suis (encore) joignable via Skype, Threema, Telegram, Slack, Meetup, LinkedIn, et de préférence sur Signal ! (Wire aussi, mais me faire un SMS pour me dire de l’ouvrir !)

Je suis aussi accessible via Discord. Mais c’est moins “libre” !

Discord cumule les fonctions de Skype et de #Slack :

Facebook :( OK j’y suis aussi…

Quoique Facebook, me gave aussi ! https://dg7k.net/58zpm8

J’y bosse surtout, pour répondre à la demande des entreprises en peine à trouver des clients trop “connectés” sur écrans, toute la journée, et la nuit parfois…

Mais vous savez quoi, la nouvelle génération surtout USA, #DeleteFacebook

Ils sont chouettes ces jeunes !
Toutefois, ils sont tous avec WhatsApp, racheté par Facebook, quoique, SnapChat a plus d’usagers aux US. Mais bon, Zucki les rachètera si nécessaire…

Mais si je veux échapper à la NSA ? C’est possible aussi !

Si besoin de me connecter et communiquer très secrètement, on peut établir une communication avec Ricochet (me demander mon ID, commentaire privé)

Mais bon, si tu fais cela depuis un poste Windows, ou un Mac, pas d’illusions, c’est accessible par la NSA s’ils en décidaient ainsi ! Il faut utiliser du Linux…

Des réseaux sociaux ouverts et libres ?

Diaspora

Cela existe: www.Diasporing.ch, est un Facebook en mode distribué, non propriétaire (libre). Voici le Node (POD) Suisse de Diaspora !

Mastodon

Est la version “libre” de Twitter !

The-Federation.info

Et les deux ensembles partagent les mêmes standards d’échanges, afin de se rendre inter-opérables, avec the-federation, qui ne comprend (pour le moment) qu’une petite goutte d’eau dans l’océan digital, avec seulement 2'618'437 utilisateurs, en ce jour du 7 septembre 2018, 16h (Bern).

Mais c’est un début, cf. www.FairSocialNet.ch

Mais ce qui m’est insupportable

C’est l’inconséquence de nos élus, n00b digital

Ainsi, non content d’avoir supprimé l’éducation informatique dans le programme scolaire obligatoire sur Vaud, en plus, nos scolaires sont tous systématiquement poussés par nos autorités éducatives sur WhatsApp.

Non pas officiellement, mais par simple laxisme ! Incompétences, ignorances, de la part de nos élus et de nos enseignants ! Pour moi, c’est un véritable drame qui est en train de se jouer…

Avec la GDPR et cette limite d’âge de 16 ans,

peut-être enfin une prise de conscience ?

Je n’ose même pas l’espérer…


Alors en fait, ce n’est pas 19 Billions de $, mais 22…

Une lecture intéressante, Par Gaël Weiss , le 29 octobre 2014

On apprend ainsi qu’à la fin de l’année 2013, WhatsApp avait généré un chiffre d’affaires de 10,2 millions de dollars et avait essuyé une perte nette de 138,146 millions de dollars. Des pertes qui s’expliquent essentiellement par la rémunération des actionnaires et non par des frais de fonctionnement, puisque sur l’année 2013 WhatsApp n’a utilisé que 9,9 millions de dollars en cash pour ses frais de fonctionnement.

Est-ce que je comprends bien ? Les actionnaires récupéraient annuellement près de 130 Millions de $ de dividendes, pour une société qui en gagnait 10 ?