Management et CEO : l’apprentissage à la dure

4 mois après l’arrivée des premiers employés chez Fetch, la startup dont je suis CEO, voici le bilan personnel que je tire de cette expérience inédite pour moi : manager une équipe d’employés et trouver les bons process interne.

J’avais déjà écrit un premier post sur ce que m’avait appris l’arrivée des premiers employés il y a 2 mois que vous pouvez lire ou relire pour mieux situer le contexte.

Depuis cet article, voici les nouveaux éléments que j’ai appris et les modifications que cela a entraîné dans ma vision de dirigeant, mais aussi concrètement en interne.

People first

Une entreprise c’est avant tout un regroupement d’individus forcément différents que nous devons réussir à aligner sur une vision et des objectifs clairs. Pas forcément simple, mais tellement important.

Ce sont ces personnes qui feront la différence pour Fetch dans un sens ou dans l’autre. Il faut donc les traiter de la même manière que ses clients. Chez Fetch comme dans de nombreuses startups nous avons le souci permanent de prodiguer une expérience utilisateur de très grande qualité à nos clients, cela vaut donc aussi pour nos employés !

Problèmes rencontrés

J’avais beau savoir cela avant de les recruter, j’ai tout de même fait un paquet d’erreurs (c’est normal évidemment) :

- pas assez communiquer avec eux au quotidien

- parler parfois de manière un peu trop “cru” ou direct sans prendre en compte le fait qu’il ne me connaisse pas encore depuis longtemps, le fond était toujours ok, mais la forme pas toujours.

- trop laisser les employés se débrouiller pour trouver les solutions à leurs problèmes. Cela me permettait de focus les nombreuses tâches que j’avais à gérer, mais je me trompais car une de mes missions principales en tant que CEO est de driver cette équipe et de leur donner les moyens de réaliser leurs objectifs qui sont les nôtres également.

Mon mentor virtuel

Ben Horowitz que je n’avais pas cité dans mon article listant les blogs de mes VC favoris.

Son blog est devenu mon atout numéro un de développement personnel pour CEO et de management.

Ses articles sont focus sur les difficultés qu’il a pu rencontrer lorsqu’il était lui- même CEO et la plupart traitent de problématiques internes et non de problématiques de croissance, de marketing, de techno etc.

Cela m’a aidé pour deux choses :

- la plus grande valeur d’une entreprise c’est son équipe

- trouver les clés pour régler les problèmes que je rencontrais

Mes ajustements

Je ne peux pas changer mon style de management assez cash et direct, car cela viendrait à forcer ma nature. J’aime la rapidité d’exécution que nous avons chez Fetch et ma manière de manager colle bien à notre vision.

Cependant, je vais vais faire plus attention dorénavant aux mots employés, à la forme tout simplement.

Deuxième ajustement important avec nos city managers est la création de 2 “checkups” par semaine au téléphone ou au bureau. Ce sont des sessions de 15/20 minutes :

- le mardi focus sur la partie process, moral des troupes, opérationnelle

- le vendredi nous voyons ensemble toutes les problématiques rencontrées et les questions qu’ils se posent.

Ces entretiens sont individuels.

De la même manière nous avons aussi maintenant des entretiens bimensuels de 45 minutes avec chaque employé afin de faire le point sur :

- son bilan personnel

- son ressenti

- ses attentes/besoins

- je lui expose mon analyse personnelle

- j’en profite pour lui expliquer les prochaines échéances de Fetch.

- analyse des objectifs du mois et nous établissons ensemble les objectifs du mois suivant.

Pour finir, je me posais pas mal de questions sur le niveau de transparence à avoir avec ses employés concernant les sujets les plus “sensibles” (levée de fonds, recrutements, licenciement etc)

Nous avons maintenant pris le parti d’être 100% transparent avec l’ensemble de l’équipe ce qui se traduit par un accès complet à l’ensemble des fichiers et informations.

Bilan

Depuis que cela est mis en place, tout va plus vite en interne et cela se ressent sur notre croissance. Ce n’est pas tout, toute l’équipe est de bonne humeur et va dans la même direction.

Les startups est un monde extrêmement compétitif dans lequel le fait d’être bon ne suffit pas. Il faut être excellent pour parvenir à réaliser sa mission à partir du moment ou votre ambition est globale (européenne ou internationale)

Chez Fetch par exemple les investisseurs nous demandent de leur prouver que nous pouvons faire mieux que Deliveroo sur notre niche/modèle. Deliveroo qui a levé plus de 400M en moins de 3 ans.

Cela montre bien le degré d’exigence et d’excellence que demande une startup.

Comme Oussama Ammar de Thefamily nous l’a expliqué lors d’un office hour il y a quelques semaines “Le niveau de votre boite correspond au niveau de l’employé le moins bon

Cela résume bien l’importance du management, du recrutement et de l’équipe.

Que pensez vous des ajustements que nous avons effectués ? Comment avez vous aborder cette phase dans votre startup ?


Le meilleur moyen de me montrer que cet article vous a été utile est de cliquer sur le ❤ vert juste en dessous ! :)

Partagez également l’article s’il peut aider du monde autour de vous.



Essentiel

De grandes idées pour libérer votre potentiel.

Jean-Charles Kurdali

Written by

Founder First Ticket Capital / Podcaster Dans la tête d’un VC/ Part-Time Director @The Family (Former CEO @Fetch)

Essentiel

Essentiel

De grandes idées pour libérer votre potentiel.

Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade